Machucambo, la nouvelle recrue du haras de pont-d’ouilly

Autres informations / 10.02.2016

Machucambo, la nouvelle recrue du haras de pont-d’ouilly

MACHUCAMBO, LA NOUVELLE RECRUE DU HARAS DE PONT-D’OUILLY

MACHUCAMBO

Anabaa Blue & Matérialiste, par Zafonic

1er Derby du Midi (L), 1er Derby du Languedoc (L)

Stationné au Haras de Pont d’Ouilly - 1.000 € H.T. P.V.

 Photo : Machucambo devant Orbec dans le Derby du Languedoc

 Machucambo (Anabaa Blue) va débuter sa carrière de reproducteur en 2016, au haras de Pont-d’Ouilly (14). Cet élève de Yolande Seydoux de Clausonne et Laetitia Louis a gagné deux Listeds dans le Sud-Ouest, avant de tenter sa chance au niveau Gr1. Après sa victoire dans le Derby du Midi (L), Christophe Ferland, l’entraîneur de Machucambo, avait déclaré au micro d’Equidia : « C’est un poulain dur (…) Il le fait en bon cheval (…) J’ai beaucoup aimé (…) C’est un vrai cheval de 2.400m. »

 Deux victoires de Listed

Machucambo a débuté sa carrière au mois d’octobre de ses 2ans. Sous la houlette de Christophe Ferland, il s’est imposé dès sa deuxième sortie sur 2.000m, à Toulouse. À cette occasion, il dominait Bodhi (Hurricane Cat), futur gagnant du Prix de Guiche (Gr3). Lors de sa deuxième sortie à 3ans, Machucambo a remporté le Prix Daniel Guestier (B) à Bordeaux-Le Bouscat. Sur la même piste, il a ensuite gagné le Derby du Midi (L), devant Garlingari (Linngari) et Petite Parisienne (Montmartre). Un mois plus tard, Machucambo s’est imposé dans le Derby du Languedoc (L). Sur la piste toulousaine, il dominait alors Orbec (Le Havre) et Pachadargent (Kendargent). Fort de ces deux succès acquis avec beaucoup de facilité et de son aptitude à tenir la distance de 2.400m, il fut engagé dans le Grand Prix de Paris (Gr1). Cette épreuve, courue dans des conditions très particulières, fut la dernière sortie de sa carrière car il s’y est accidenté.

 Photo : Machucambo 2

 La famille de Sakhee

Matérialiste (Zafonic), la mère de Machucambo, a également produit Murillo (Anabaa Blue), qui a amassé 148.792 euros de gains, en deux victoires et dix-sept places. Maraha (Lammtarra), la deuxième mère de Machucambo, est également celle de Marasquin (Zanzibari). Ce dernier a réalisé une bonne saison 2015 à 2ans, décrochant notamment une toute proche deuxième place du Prix Roland de Chambure (L). Tobira Céleste (Ribot), la quatrième mère de notre sujet, est à l’origine de Celestial Storm (Roberto), le meilleur cheval d’âge de la saison 1987 en Europe – deuxième des champion Stakes, King George VI & Queen Elizabeth Stakes et du St Léger (Grs1) – et de Sakhee (Bahri), lauréat du Prix de l’Arc de Triomphe, deuxième du Derby d’Epsom et du Breeders’ Cup Classic (Grs1). Tobira Céleste est également la troisième mère de l’étalon à succès Mastercraftsman (Danehill Dancer), qui fut le meilleur 2ans européen de la saison 2008.

Zafonic (Gone West), le père de mère de Machucambo, est considéré comme l’un des meilleurs gagnants des 2.000 Guinées (Gr1) de ces dernières décennies. Dans cette épreuve il mettait fin à l’invincibilité de Barathea (Sadler’s Wells). Lammtarra (Nijinsky), le père de la deuxième mère de Machucambo, était invaincu en quatre sorties, dont le Prix de l’Arc de Triomphe, les King George VI & Queen Elizabeth Stakes et le Derby d’Epsom (Grs1).

 Un étalon soutenu par son entourage

James Baudouin, du haras de Pont-d’Ouilly, nous a expliqué : « C’est un cheval qui nous a attiré pour son pedigree, son modèle et ses performances. Machucambo toise 1,64m, il est sain, avec de bons aplombs et un bon tempérament. Il est double lauréat de Listed mais son entourage avait des ambitions au niveau Gr1 avant qu’il ne s’accidente. Sa propriétaire, Yolande Seydoux de Clausonne, et moi-même allons le soutenir et lui envoyer des juments. Son origine et ses aptitudes sont celles d’un étalon polyvalent. Il est proposé à un tarif particulièrement attractif. »

Pour visionner la 158e  édition du Derby du Midi :

https://youtu.be/GdfqhcYJoKU