Nouveau longchamp : jacques devaux : « c’est en termes d’enjeux pour la filière que ce chantier est exceptionnel »

Autres informations / 16.02.2016

Nouveau longchamp : jacques devaux : « c’est en termes d’enjeux pour la filière que ce chantier est exceptionnel »

NOUVEAU LONGCHAMP

JACQUES DEVAUX : « C’EST EN TERMES D’ENJEUX POUR LA FILIÈRE QUE CE CHANTIER EST EXCEPTIONNEL »

Il y a un peu plus de quatre mois, France Galop remettait les clés de l’hippodrome de Longchamp aux équipes de Bouygues Bâtiment Île-de-France Ouvrages Publics, chargées de réaliser le projet architectural de Dominique Perrault. Jacques Devaux, directeur des grands projets chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Ouvrages Publics, fait un premier point alors que la phase de déconstruction touche à sa fin.

 

Jour de Galop. – Pour le monde des courses, le nouveau Longchamp est perçu comme un chantier pharaonique, qui revêt des enjeux énormes. Pour une société comme la vôtre, qu’en est-il ?

Jacques Devaux. – En ce qui concerne son "dimensionnement", ce chantier entre parfaitement dans ce que nous avons l’habitude de traiter. C’est en termes d’enjeux pour toute une filière qu’il devient exceptionnel. Nous savons l’importance qu’il a pour France Galop et pour le milieu des courses en général. Il doit devenir la vitrine des courses françaises, redonner de l’attractivité à ce sport… Nous sommes parfaitement conscients de l’importance du chantier pour la filière hippique.

 

Les travaux doivent être terminés d’ici le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 2017. Ce délai de deux ans est-il suffisant ?

Le délai est une des contraintes fortes du chantier, sachant que la date butoir correspond à un événement immuable, le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Bien entendu, nous avons l’habitude de travailler avec des délais et de les respecter. Pour faciliter le respect des délais et la prise en main du site par les équipes de France Galop et par les tous les professionnels tout au long des travaux, nous travaillons en étroite collaboration de manière à ce qu’elles s’approprient au mieux les lieux… Et en plus de la réunion hebdomadaire de chantier, nous avons un dialogue quasi-quotidien. Dans ce type de projet, l’aspect collaboratif avec le client est fondamental. C’est lui qui permettra un atterrissage réussi !

 

La phase de déconstruction est sur le point de se terminer. Êtes-vous dans les temps ?

Oui, parfaitement ! Tout se passe bien. Nous menons de front la phase de déconstruction et l’installation des fondations, comme vous pouvez le voir sur les photos en temps réel mises en ligne sur le site du Nouveau Longchamp.

 

Ce chantier a aussi cela de particulier qu’il doit préserver des espaces naturels…

Nous nous sommes engagés à réaliser un chantier à faible impact environnemental sur un site préservé. Nous sommes dans le bois de Boulogne, qui a ses propres règles environnementales, et que nous devons respecter. Et puis il y a la piste de Longchamp, le joyau du site, qui devra être rendue intacte. Nous devons donc la protéger des travaux, aussi bien des poussières que cela entraîne que du passage des engins. C’est une de nos priorités.

 

France Galop a mis en place un site internet pour suivre en temps réel l’avancée des travaux. Comment avez-vous perçu cette démarche ?

C’est une valorisation de notre travail et c’est donc très bien perçu de la part de nos équipes.

Et vu les enjeux que représente ce chantier, il est bien naturel d’offrir ce genre de service à tous les gens qui sont concernés par le nouveau Longchamp.