Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Petillo, un gagnant à auteuil avec un vrai papier d’obstacle

Autres informations / 02.02.2016

Petillo, un gagnant à auteuil avec un vrai papier d’obstacle

PETILLO, UN GAGNANT À AUTEUIL AVEC UN VRAI PAPIER D’OBSTACLE

PETILLO

Sommertag & Klyne, par Volochine

1er Prix du Jurançon à Enghien, 1er Prix Caldarium, troisième des Prix Emilius et Gelas à Auteuil

Stationné à l’élevage Blain - 1.200 €

 

Petillo va débuter sa carrière d’étalon à l’âge de 5ans chez son éleveur et propriétaire, Gildas Blain, à Saint-Laurent (Creuse). Petillo a couru onze fois pour deux succès et quatre places. C’est le 23 octobre 2014, à l’âge de 3ans, qu’il a fait ses premiers pas en compétition, se classant troisième de l’important Prix Emilius, qui révèle souvent des chevaux de Groupe. Pour sa deuxième course, en 2015, alors âgé de 4ans, il a remporté brillamment le Prix du Jurançon à Enghien, puis a répété en s’imposant de cinq longueurs dans le Prix Caldarium à Auteuil, pour ses débuts en steeple. À l’automne 2015, il a pris la troisième place du Prix Gelas, seulement dominé par Bon Augure (My Risk) et Bandito Conti XX (Saint des Saints), futur vainqueur du Prix The Fellow (Gr3). Il s’est aussi classé deuxième du Prix Julien Décrion sur le steeple d’Auteuil, battu de peu par La Sulfureuse (Saint des Saints), quatrième du Prix Maurice Gillois (Gr1) un peu plus tard.

 

Un des rares produits de Sommertag

Petillo est un fils de Sommertag, un étalon qui n’a eu que deux produits en France. Sommertag, lauréat de Gr3 à Baden-Baden, était lui-même par Tiger Hill (Danehill), un étalon qui a compté pour l’élevage outre-Rhin. La mère de Sommertag a produit quatre black types dont Sommerabend (Shamardal), désormais étalon et bien connu en France. Il s’agit d’une grande souche germanique, celle des lauréats et placés de de Gr1 Sirius (Dashing Blade), Sanagas (Lomitas) et Sherlock (Areion)

 

Une grande famille de l’obstacle français

Élevée également par Gildas Blain, la mère de Petillo, Klyne (Volochine), a gagné le Prix Lindor sur le steeple d’Auteuil. Petillo est son premier produit. Klyne est la fille d’Ella Royale (Royal Charter), autre élève de Gildas Blain. Cette dernière a gagné sur les haies de Niort. Au haras, elle a donné l’étalon Balko, vainqueur des Prix Georges de Talhouët-Roy et Congress (Grs2) et du Prix d’Indy (Gr3), ainsi que de Piraya, lauréat du Prix Edmond Barrachin (Gr3). Troisième mère de Petillo, La Main Heureuse (Rex Magna) a gagné huit courses à Auteuil, Enghien, Clairefontaine et Lyon-Parilly notamment. Au haras, elle a produit Ottolina (Saint Cyrien), une jument inédite, mère du champion Oculi (Denham Red), lauréat des Prix Ferdinand Dufaure, Maurice Gillois (Grs1) et Congress (Gr2). La Main Heureuse a également donné Chikiwi (Saint Cyrien), la mère de Tyko (Robin des Champs), vainqueur du Prix Fifrelet (L), et d’Aimela (Sagamix), qui a produit The Saint James (Saint des Saints), deuxième du Prix Congress (Gr2).

Cette famille a encore donné Argentique (Saint des Saints), gagnant du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) et troisième du Prix La Haye Jousselin (Gr1).

 

Un poulain programmé pour être étalon

« Petillo étalon, j’y pensais depuis sa naissance, nous a dit Gildas Blain, lequel a rapidement ciblé la grande valeur de ses élèves Balko, Piraya, Loulia, Michto et Fago lorsqu’ils étaient jeunes. Petillo se déplaçait très bien, il avait un bon mental et lors de ses travaux chez moi, du débourrage à son année de 2ans, il m’avait laissé une bonne impression. C’est pour cela que nous l’avons gardé entier. Au sevrage, on voyait déjà que Petillo se déplaçait bien. Il n’a pas été chanceux au cours de sa carrière, notamment par rapport aux circonstances de course. Mais il a réalisé de bonnes performances. Il a un très bon pedigree, un beau modèle, et de bonnes juments, gagnantes à Auteuil, vous venir le visiter. De mon côté, je vais lui confier mes juments. »