A meydan jeudi

Autres informations / 03.03.2016

A meydan jeudi

INTERNATIONAL

MEYDAN (AE), JEUDI

 

UAE OAKS (GR3)

POLAR RIVER SANS OPPOSITION

Il est difficile d’imaginer un scénario où Polar River (Congrats) serait battue dans ces UAE Oaks (Gr3). Tout d’abord parce que la pensionnaire de Doug Watson est de plus en plus impressionnante à chaque sortie, mais aussi parce qu’elle n’a que deux adversaires face à elle, et d’un niveau nettement inférieur. Polar River vient de se balader dans les UAE 1.000 Guinées (L), reléguant Promising Run (Hard Spun) à treize longueurs. L’allongement de la distance ne sera pas un problème pour elle et, sauf incident, Polar River devrait s’imposer très facilement.

Mike de Kock comptera sur Vale Dori (Asiatic Boy), gagnante de Gr1 en Argentine. Elle n’a cependant pas couru depuis le mois de mai 2015. Pour sa rentrée, elle fera face à une pouliche en grande forme et avec de gros moyens. La tâche s’annonce difficile. Quant à la Scandinave Dolly Dagger (Eishin Dunkirk), cinquième et dernière des UAE 1.000 Guinées, elle n’a en théorie aucune chance, mais elle est assurée de repartir avec un chèque.

BALANCHINES STAKES (GR2)

VERY SPECIAL FACE À EURO CHARLINE

Very Special (Lope de Vega) n’a pas manqué ses débuts à Meydan, remportant les Cape Verdi Stakes (Gr2) par trois longueurs de bout en bout. Elle a quelques moyens et devrait confirmer ce jeudi. Cependant, il y aura une concurrente de taille face à elle : Euro Charline (Myboycharlie). Plus expérimentée, c’est une jument de qualité : gagnante de Gr1 aux États-Unis, lauréate de Listed et placée de Gr1 en Europe. Euro Charline possède une référence à Meydan : elle a conclu quatrième du Dubai Turf (Gr1) de Solow (Singspiel). Le champion de l’écurie Wertheimer et frère avait survolé la course, mais les écarts étaient plus serrés pour la deuxième place : The Grey Gatsby (Mastercraftsman) avait fini fort pour monter sur la deuxième marche du podium, tandis qu'Euro Charline échouait à une demi-longueur de Mshawish XX (Medaglia d’Oro) – prétendant au prochain Dubai World Cup (Gr1) – pour la troisième place. En valeur pure, c’est la meilleure concurrente de ce lot, même s’il lui faudra faire oublier une fin de saison 2015 un peu difficile.

Quatrième des Cape Verdi de Very Special, Si Luna (Kallisto) concluait à un peu moins de six longueurs de la lauréate. Elle n’a pas fait illusion pour un meilleur classement, mais il s’agissait d’une rentrée et elle a le droit d’avoir progressé. Très plaisante dans les Singspiel Stakes (L), More Aspen (More than Ready) n’a pas répété ensuite dans les "Cape Verdi". De plus, la "ligne" des Singspiel Stakes a récemment montré de vraies limites. Excilly (Excellent Art) a bien couru dans les Cape Verdi Stakes, se classant deuxième. Elle a son mot à dire pour le podium.

NAD AL SHEBA TROPHY (GR3)

BATTERSEA CETTE FOIS À POIDS ÉGAL

Pour ses débuts à Meydan et sa rentrée, Battersea (Galileo) s’est imposé dans un bon handicap. Il tente sa chance dans le Nad Al Sheba Trophy, Gr3 préparatoire au prochain Dubai Gold Cup (Gr2). La course a rassemblé quinze partants et il n’y a pas d’épouvantail au départ. Il est même difficile de trouver dans ce lot un cheval capable d’inquiéter Vazirabad (Manduro), si ce dernier est au départ du Gold Cup. En effet, Battersea a quelques moyens mais il n’a pas montré détenir la classe pour remporter un Groupe. Cependant, il est gagnant d'heritage handicap, des épreuves qu'il n'est jamais facile de remporter, et de plus il est en forme. Cela peut suffire pour réaliser une bonne performance ce jeudi, même s’il y aura une différence de taille – ou plutôt de poids – par rapport à son dernier succès…

Troisième de ce Nad Al Sheba Trophy, puis deuxième du Dubai Gold Cup 2015, Star Empire (Second Empire) sera à suivre. Il vaut mieux que sa récente cinquième place derrière Battersea. Rappelons aussi qu’il portait sept kilos de plus que le pensionnaire de Roger Varian à cette occasion et que, ce jeudi, ils seront à poids égal. Une revanche est plus qu’envisageable. Il en va de même pour Famous Kid (Street Cry), bon finisseur et troisième dans le handicap de Battersea : il portait à ce moment cinq kilos et demi de plus que lui.

AL MAKTOUM CHALLENGE ROUND 3 (GR1 PA)

DERNIERS PRÉPARATIFS AVANT LA DUBAI KAHAYLA CLASSIC

Disputé sur le parcours des 2.000m de la piste en dirt de Meydan, ce dernier round de l'Al Maktoum Challenge (Gr1 PA) est la préparatoire au prochain Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA), le grand rendez-vous des pur-sang arabes aux Émirats Arabes Unis.

Haajeb peut confirmer

Impressionnant lauréat du Round 2, le représentant du cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, Haajeb (Mawood), peut avoir de légitimes ambitions pour la victoire. Son jockey, Wayne Smith, avait été impressionné par ce succès. Haajeb devançait notamment Af Lafeh AE (Amer), qui courait en gros progrès (3e).

Nashmee (Akbar) n’avait pas été gâté par son numéro à la corde (le 14) en dernier lieu, dans le President Cup (Gr1 PA), sur le gazon d’Abu Dhabi. Il peut espérer cette fois devancer son compagnon de couleurs et d’entraînement, Abu Alabyad (Akbar). Seul "hic", il reste peu confirmé sur le dirt, à la différence du second nommé. Ces deux pensionnaires d’Éric Lemartinel seront également accompagnés de Shaheer AE (Abu Alemarat), qui avait sans doute besoin de courir pour sa rentrée dans le President Cup, et de Richlore US (TH Richie), cinquième du Round 2 de cet Al Maktoum Challenge, le 4 février dernier à Meydan, mais sur 2.200m.

Les débuts de Handassa

Pensionnaire de François Rohaut, Handassa (Madjani) est le lauréat de l’International Ifahr Trophy (Gr2 PA) sur la  piste en dirt de l’hippodrome d’Istanbul. Il effectuera ses débuts aux Émirats Arabes Unis et ne devrait donc pas être dérouté par la piste dubaïote. Il aura sans doute besoin de courir, mais ses débuts seront à suivre avec le plus grand intérêt en prévision du grand rendez-vous de la fin mars. Il défend la casaque du cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum, tout comme Ghadeer GB (Munjiz) qui vient de s’illustrer dans une épreuve pour "marathoniens" à Al Ain, et monte ici de catégorie.

Champion aux États-Unis, So Big Is Better US (Burning Sand) se montre bien décevant depuis son arrivée sur le sol émirati. L’âge joue sans doute un rôle pour ce concurrent de 12ans.