Af mathmoon ou le triomphe de l’élevage émirati

Autres informations / 27.03.2016

Af mathmoon ou le triomphe de l’élevage émirati

MEYDAN (AE), SAMEDI

DUBAI KAHAYLA CLASSIC (Gr1 PA)

Af Mathmoon ou le triomphe de l’élevage émirati

Dans une arrivée mouvementée où Thakif (Mahabb) semblait avoir course gagnée à deux cents mètres du poteau, avant de dérober sur sa droite sous le coup de la fatigue, Af Mathmoon AE (Af Albahar) en a profité pour prendre l’ascendant sur TM Thunder Struck USA (Majd Al Arab) et marquer l’histoire des courses de pur-sang arabes en devenant le premier cheval né et élevé aux Émirats Arabes Unis à s’imposer dans le Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA).

Sur le dirt, il faut prendre les devants. La piste en dirt de Meydan étant très rapide, mieux valait être aux avant-postes. Rapidement placé en tête par Silvestre de Sousa, Thakif a longtemps mené la course, suivi notamment par TM Thunder Struck, qui s’élançait avec le numéro 1 dans les boîtes. Si AF Mathmoon attendait son heure un peu plus loin dans le peloton, le grand favori, Handassa (Madjani), a complètement raté son départ et a dû être sollicité vivement par Paul Hanagan pour recoller au peloton, mais la course semblait alors déjà perdue.

Débouchant librement dans la ligne droite, Thakif avait encore deux longueurs d’avance avant que le cheval ne commence à relever la tête et à raccourcir son action, puis il a carrément dérobé sur sa droite, sous le coup de l’effort, permettant à Af Mathmoon et TM Thunder Struck de s’expliquer le long de la corde pour la victoire. La lutte fut belle, mais Af Mathmoon se montrait le plus fort, Thakif conservant la troisième place, tandis que Handassa, ayant fait le tour du peloton, venait échouer aux portes du podium dans un effort extraordinaire après tant de longueurs perdues au départ.

Af Mathmoon devient ainsi le premier cheval né et élevé aux Émirats à remporter cette épreuve sur une distance qu’il découvrait, tout en permettant à son propriétaire, le cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum, d’inscrire son nom au palmarès pour la huitième fois après les victoires de Nivour de Cardonne (2000), Bopp Moon (2003), Kaolino (2004), Madjani (2005, 2006, 2007) et Manark (2015). Ce dernier s’était imposé l’an passé alors qu’il n’avait jamais couru sur la distance et restait sur une victoire dans le Liwa Oasis (Gr1 PA), tout comme Af Mathmoon !

Dan O’Neill, le jockey lauréat, a confié : « Nous avons pris un bon départ et je n’ai pas voulu aller trop vite, car c’était sa première fois sur la distance. Nous avons pu prendre une bonne position, juste derrière les leaders, sans avoir d’efforts superflus à faire. Tout s’est déroulé parfaitement et lorsque nous sommes arrivés dans la ligne droite, je me disais alors que nous serions deuxième. Quand Thakif a dérobé, cela nous a ouvert la porte et mon cheval s’est alors donné à fond. C’est fantastique, surtout devant le patron. »

Si Af Mathmoon appartient au cheikh Hamdan, il portait auparavant les couleurs de son éleveur, Khalid Khalifa Al Naboodah, très ému après la course : « Je suis très fier. Nous avons montré au monde entier que nous pouvons élever des pur-sang arabes de Gr1, compétitifs dans les plus grandes épreuves internationales. Je voudrais remercier le cheikh Hamdan et lui souhaiter le meilleur avec ce cheval. Je suis heureux, si heureux. »

Pour voir la course : https://youtu.be/wxFSpC_Q5W8

Une souche française pour un cheval né aux Émirats. Af Mathmoon a été élevé aux Émirats Arabes Unis par Khalid Khalifa Al Nabooda. Sa mère, Temptayshuhn (Arawak d’Aroco), est une sœur utérine de D’Jadie de Teoul (Djouras Tu), qui a donné naissance à de nombreux très bons chevaux tels que Djavius des Landes (Octavius), lauréat de huit courses, dont la Coupe d’Europe et des Émirats Arabes Unis, à Chantilly, devant Azadi (Darike), Opale du Croate (Dormane), dauphine de la crack Al Dahma GB (Amer) dans le Cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani Trophy (Gr1 PA), au Qatar, après un beau début de carrière en France chez Bruno de Montzey, mais également Aristote du Croate (Dormane), lauréat de Son Altesse Royale le prince héritier Moulay El Hassan (Gr3 PA), il y a deux ans, sur le dirt de Casablanca.