Bête à bon dieu ne manque pas ses débuts en steeple

Autres informations / 08.03.2016

Bête à bon dieu ne manque pas ses débuts en steeple

ENGHIEN-SOISY, LUNDI

PRIX BAROUD III

Bête à Bon Dieu ne manque pas ses débuts en steeple

Bête à Bon Dieu (Saint des Saints) s’est imposée dans un bon style pour ses débuts en steeple, dans le Prix Baroud III. La représentante et élève du haras de Saint-Voir a évolué parmi les premiers, dans une course animée par Corazones (Nidor), lequel a cédé dans le tournant final, et Bestarabad (Astarabad). Ce dernier avait encore une confortable avance après le saut de la dernière haie, mais Bête à Bon Dieu a très bien accéléré, prenant la tête aux abords du poteau. Il y a eu ces deux chevaux et les autres, Concerto d’Allen (Coastal Path) étant troisième, à vingt longueurs.

Bête à Bon Dieu ne devrait pas en rester là. La pensionnaire d’Adrien Lacombe effectuait une rentrée ce lundi, n’ayant pas couru depuis sa quatrième place dans le Prix André Michel (Gr3). C’est une pouliche de qualité, gagnante notamment du Prix Alain et Gilles de Goulaine (L. handicap). Elle a certainement les moyens de confirmer sur les gros d’Auteuil. Son entraîneur a déclaré : « Elle avait déjà montré ses capacités d'accélération lorsqu'elle avait gagné à Auteuil. Elle avait une bonne chance, à condition d'être en forme. Le matin, la pouliche travaillait et sautait bien. On craignait qu'elle soit timide dans ses abords d'obstacles. Dans le dernier tournant, elle s'est fait serrer et cela aurait pu nous coûter la course. Nous allons reprendre le programme pour choisir ses futures courses. »

La famille de Quel Esprit. Élevée par le haras de Saint-Voir, Bête à Bon Dieu est une fille de Saint des Saints et de Griffée (Royal Charter), gagnante du Prix de l’Ardoisière à Vichy. Elle a déjà donné Ostention (Chamberlin), gagnante en haies et en steeple. Bête à Bon Dieu est pour l’instant son meilleur produit. Il s’agit d’une bonne souche "Saint-Voir" puisque la deuxième mère, Tourbrune (Pamponi), était une bonne AQPS ayant évolué en plat. Elle a donné Image de Marque II (Royal Charter), gagnante à Auteuil et en Angleterre, et Jeune d’Esprit (Royal Charter), mère de Quel Esprit (Saint des Saints), qui fut l’un des bons steeple-chasers entraîné par Willie Mullins, gagnant du Hennessy Gold Cup et troisième du Punchestown Gold Cup (Grs1).