Black hercules ou la cinquantième de ruby walsh

Autres informations / 18.03.2016

Black hercules ou la cinquantième de ruby walsh

SPECIAL FESTIVAL DE CHELTENHAM

CHELTENHAM (GB), JEUDI

JLT NOVICES’ CHASE (GR1)

BLACK HERCULES OU LA CINQUANTIÈME DE RUBY WALSH

« Come on Ruby ! Come on Ruby ! » Les encouragements ont fusé des tribunes lorsque Ruby Walsh a passé la dernière difficulté de ce JLT Novices Chase (Gr1) avec Black Hercules (Heron Island), filant vers une cinquantième victoire lors d’un Festival de Cheltenham. Il n’y a pas eu l’habituel rugissement au départ de ce Gr1 qui était l’épreuve d’ouverture : en effet, le départ n’a pas pu être validé la première fois et, lors du second départ, Outlander (Stowaway) a bousculé Zabana (Halling), Davy Russel ne pouvant rester en selle, sous les clameurs du public.

Black Hercules a tout de suite été vu parmi les premiers, Bristol de Mai (Saddler Maker) animant tout en commettant deux grosses fautes, dont une avant le tournant final. Il a aussi été un peu gêné par le cheval en liberté. Dans le dernier tournant, Bristol de Mai s’est fait dépasser par Black Hercules et L’Ami Serge (King’s Theatre). Ce dernier a donné des sueurs froides à Ruby Walsh, lui passant sous le nez à la réception du dernier fence. Mais Black Hercules s’est relancé et s’est imposé facilement, tandis que Bristol de Mai est courageusement revenu prendre la deuxième place à L’Ami Serge, qui a craqué à la fin et conserve la troisième place.

 

Et tout commença par un "petit creux"… Après la victoire de Black Hercules, Ruby Walsh était sous le feu des attentions car il signait là sa cinquantième victoire lors d’un Festival de Cheltenham. Il décrochera un 51e succès un peu plus d’une heure plus tard grâce à la victoire de Vautour (Robin des Champs) dans le Ryanair Chase (Gr1), ainsi qu’un doublé ce jeudi au niveau Gr1. Willy Mullins a rendu hommage à son jockey : « Ruby est le meilleur jockey ayant jamais monté pour moi. Depuis la première fois que je l’ai vu, je me suis dit qu’il n’était pas taillé dans le même marbre que les autres, et c’est vrai. La première fois que je l’ai vu gagner, c’était à Gowran Park et il m’a impressionné. Je l’ai ensuite revu : j’étais censé monter un de mes chevaux mais j’ai commencé à avoir faim. J’ai eu envie de manger et j’ai demandé à Ted [Walsh, le père de Ruby, ndlr] "où est Ruby ?", car je voulais qu’il monte à ma place. Il était chez lui, en train de regarder la télé, mais il est tout de suite venu et a monté le cheval. Ma toute dernière monte a été une victoire et je le battais d’une courte tête. (…) Nous ne pouvions imaginer à l’époque que tout cela arriverait, mais je savais qu’il allait être un top-jockey. (…) Il respire la classe et est toujours au bon endroit, au bon moment, dans une course. »

Concernant Black Hercules, l’entraîneur a déclaré : « C’était une belle performance. Je me suis dit que nous allions être battus lorsque L’Ami Serge nous a gênés à la dernière difficulté, mais Ruby l’a équilibré et l’a relancé. Il a bien accéléré sur le plat. Je pensais que le cheval était un stayer mais, lorsqu’il a gagné à Navan, j’ai commencé à penser différemment. Le bon terrain l’a certainement aidé. »

 

La France présente sur le podium. Bristol de Mai a certainement payé ses erreurs et, en prenant cela en compte, l’élève de Jean-Yves Touzaint – père du cavalier Nicolas Touzaint – réussit un petit truc en prenant la deuxième place, tandis que Zabana a pris un malin plaisir à l’embêter. Son entraîneur, Nigel Twiston-Davies, n’a cependant pas cherché d’excuses : « Le cheval en liberté ne nous a pas aidés, mais nous ne prendrons pas cela comme excuse. Il a très bien couru et, si le terrain avait été plus souple, il aurait peut-être pu s’imposer. »

Le troisième, L’Ami Serge, n’est pas "FR" mais il porte malgré tout un petit bout de France avec lui. C’est en effet un fils de La Zingarella (Phardante) qui, comme son nom l’indique, a couru sous les couleurs de l’écurie Zingaro et était entraînée par Jean-Paul Gallorini. Elle a remporté un Prix Wild Monarch, s’est classée troisième d’un Prix Congress (Gr2) et d’un Prix Jacques d’Indy (Gr3).