De newbury à auteuil : le grand week-end d’emmanuel clayeux

Autres informations / 02.03.2016

De newbury à auteuil : le grand week-end d’emmanuel clayeux

ACA

DE NEWBURY À AUTEUIL : LE GRAND WEEK-END D’EMMANUEL CLAYEUX

Le week-end s’annonce chargé pour Emmanuel Clayeux. Auteuil va rouvrir ses portes dimanche et, samedi, l’entraîneur sera présent en Angleterre, à Newbury plus précisément. Il a en effet engagé Pythagore (Kahyasi) et Vicomte du Seuil (Spécial Kaldoun) dans le Greatwood Gold Cup Handicap Chase (Gr3), et Bonne à Marier (Dylan Thomas) dans le Greatwood Handicap Hurdle. Les trois chevaux ne devraient pas tous effectuer le déplacement en Angleterre, comme nous l’a expliqué Emmanuel Clayeux : « Normalement, Pythagore doit aller à Newbury. Nous avions cette idée en tête depuis longtemps. Mais je ne pense emmener que deux chevaux, sinon cela deviendrait compliqué du côté logistique. Je vais attendre la publication des poids et nous aviserons. Normalement, il y a plus de chance que Vicomte du Seuil fasse le voyage. Bonne à Marier est, elle, engagée la semaine prochaine à Auteuil dans le Prix Souviens Toi, ainsi qu’à Enghien dans le Prix Spumate. »

À 11ans, Pythagore relève un nouveau défi

Pythagore, désormais âgé de 11ans, reste sur une rentrée victorieuse dans la Grande Course de Haies de Pau (L). Il avait, pour sa dernière sortie en 2015, ouvert son palmarès à Auteuil à l’occasion du Prix Georges Courtois (Gr2). Cheval de classe, il relève un nouveau défi en Angleterre. « Je ne voulais pas aller à Cheltenham avec lui, où il trouverait de grands toboggans et une piste vallonnée. De plus, je ne voulais pas qu’il affronte là-bas les très bons chevaux sans avoir une course préparatoire. Cela aurait été trop dur. Je pense que le profil de Newbury va lui plaire. Si tout se passe bien, nous pourrions nous diriger vers Aintree, qui propose une piste plate. Pythagore a tout gagné, sur tous les hippodromes. C’est un cheval qui, au cours de sa carrière, a montré qu’il savait s’adapter à tout : Auteuil, Enghien, Vichy… Je ne pense pas que les courses anglaises le dérangeront : il y a souvent du rythme mais c’est un cheval qui a montré avoir du galop. »

Vézelay XX, Rhialco XX et Saint Palois en piste à Auteuil

Il y aura du très beau monde en piste pour la réouverture d’Auteuil, et Emmanuel Clayeux y délègue trois de ses meilleurs éléments, tous trois avec des profils différents : Vézelay XX (Dom Alco), qui arrive à maturité, Rhialco XX (Dom Alco), le vétéran revenu au haut niveau après un grave accident, et Saint Palois (Saint des Saints), cheval de classe n’ayant pas non plus été épargné par les soucis de santé.

Vézelay est engagé sur les haies, dans le Prix Juigné (Gr3) et le Prix Jean Doumen. Dans cette dernière épreuve, il devrait porter 71 kilos. « Je pense que nous allons plutôt aller vers le Prix Jean Doumen, même si rien n’est encore certain. Dans le Prix Juigné, Vézelay se retrouverait face à Blue Dragon XX (Califet) et Bosseur XX (Coastal Path), qui devraient normalement être intouchables. Vézelay va bien mais n’est pas encore à 100 %, l’objectif ne se situant pas ce week-end. Il va courir pour prendre un coup de sifflet et aller en progression jusqu’au Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). »

Rhialco est engagé dans le Prix Juigné, le Prix Jean Doumen et le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3). Sa course de rentrée n’est pas encore définie. « Rhialco va bien. Il avait été un petit peu condamné, mais il a l’air d’avoir retrouvé sa jeunesse. Nous allons donc essayer de bien lui faire finir sa carrière, peut-être sur les haies. Il peut aller sur le steeple-chase, mais pas sur la piste extérieure, car il a désormais tendance à mettre les freins sur le rail ditch. »

Enfin, Saint Palois est engagé dans le Prix Jean Doumen et le Prix Robert de Clermont-Tonnerre. C’est un vrai cheval de steeple-chase, adepte des longues distances. « Saint Palois devrait aller vers le Prix Robert de Clermont-Tonnerre. Les haies ne sont vraiment pas son sport mais, en steeple, la piste intérieure n’est pas son truc non plus. Il a besoin d'effectuer une rentrée, nous allons apprécier la façon dont il va courir. Nous avions comme projet de l’emmener en Angleterre pendant les fêtes, mais nous avons préféré faire l’impasse car il avait couru le Prix Georges Courtois (Gr2) en fin de saison. C’est un cheval qui a connu des problèmes de santé et nous n’avons pas voulu trop pousser. L’objectif est le Grand Steeple-Chase de Paris. »