Doha dream, en toute logique

Autres informations / 12.03.2016

Doha dream, en toute logique

FONTAINEBLEAU, VENDREDI

PRIX DES TROIS MASSIFS (F)

Doha Dream, en toute logique

Favori de ce Prix des Trois Massifs (F), Doha Dream (Shamardal) n’est plus maiden depuis que le poteau de cette "F" a été franchi. Il a gagné avec une certaine marge, mais il est difficile de donner une valeur très exacte à sa performance. Doha Dream possédait le meilleur papier, puisque dans l’une de ses trois sorties à 2ans il avait terminé deuxième à Longchamp derrière Qemah XX (Danehill Dancer), future troisième du "Marcel Boussac" (Gr1).

Représentant d’Al Shaqab Racing, Doha Dream ne possède qu’un seul engagement classique : dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Son profil est d’ailleurs celui d’un cheval capable de se révéler au fil des mois sur des distances plus longues que les 2.200m imposés ce vendredi.

Dans la phase finale de ce maiden, le peloton s’est scindé en deux, avec un groupe qui est venu contre le rail extérieur. Beaucoup de jockeys ont en effet suivi Pierre-Charles Boudot, dont le partenaire, l’inédit Vision de Roland (Vision d’État), s’est déporté vers l’extérieur à la sortie du tournant final. Finalement, Vision de Roland termine quatrième, étant battu dans son peloton par Acerbo (Peintre Célèbre), deuxième derrière Doha Dream.

La famille des stayers Abdullah

Élevé par le haras de Bouquetot, Doha Dream est un fils de Crystal Reef (King’s Best), qui avait débuté par une deuxième place à Saint-Cloud, mais est finalement restée maiden après six sorties. Doha Dream est le premier gagnant de Crystal Reef qui défendait la casaque Abdullah. Crystal Reef est une fille de Coraline (Sadler’s Wells), bien connue pour être la mère de Coastal Path (Halling), Reefscape (Linamix) et Martaline (Linamix).