Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le meilleur est à venir pour sainte turgeon

Autres informations / 08.03.2016

Le meilleur est à venir pour sainte turgeon

ENGHIEN-SOISY, LUNDI

PRIX AVRANCHIN

Le meilleur est à venir pour Sainte Turgeon

Sainte Turgeon (Turgeon) avait laissé de belles impressions en 2015. Car la pouliche de la famille Papot n’est pas précoce et elle s’était imposée sur sa classe sur les haies des Sables-d’Olonne. Pour sa rentrée et ses débuts en steeple, elle a remporté à la lutte le Prix Avranchin face à l’animateur, Shakapon (Deportivo). Elle a évolué dans le groupe de tête, et dans le tournant final, elle était la seule capable d’inquiéter le cheval de Simon Munir. Entre les deux dernières haies, elle a pris le meilleur, mais Shakapon est revenu l’attaquer. À l’issue d’un beau combat, c’est Sainte Turgeon qui a gagné de peu devant Shakapon. La pensionnaire de Patrice Quinton est appelée à bien vieillir. Son entraîneur nous a déclaré : « Sainte Turgeon n’est pas encore venue. C’est une bonne pouliche qui est facile et pourra alterner les haies et le steeple. Elle a de la classe. Aujourd’hui, elle gagne courageusement. »

Vainqueur sur les haies d’Enghien l’automne dernier, Quick Davier (Early March) effectuait sa réapparition. Après avoir galopé parmi les premiers, il commençait à rétrograder quand il est tombé au mur en face.

La nièce de Dos Santos XX et Prince Tatane. Élevée par Jean-Marc Godefroy, Sainte Turgeon est la fille de Turgeon et de Sainte Nono (Nononito), gagnante du Prix Turco à Auteuil sous les couleurs de la famille Papot et l’entraînement de Guillaume Macaire. Sainte Turgeon est la sœur de Quai Saint Cyr (Irish Wells), vainqueur de deux courses, dont le Prix Émile Lalanne à Pau. Mais Sainte Turgeon est surtout la nièce de Dos Santos XX (Smadoun), lauréat du Prix Hypothèse (Gr3), et de Prince Tatane (Agent Bleu), gagnant de dix de ses dix-huit courses, dont le Grand Steeple-Chase de Craon (L). Deuxième mère de Sainte Turgeon, Sainte Astrid (Saint Cyrien) a gagné deux courses plates. Six de ses sept produits ayant couru se sont tous imposés. Précisons que les mères, grand-mères et arrière-grand-mères de Sainte Turgeon ont toutes défendu la casaque Papot.