Le tome ii des aventures de storm of saintly commence bien

Autres informations / 07.03.2016

Le tome ii des aventures de storm of saintly commence bien

AUTEUIL, DIMANCHE

PRIX JEAN DOUMEN

LE TOME II DES AVENTURES DE STORM OF SAINTLY COMMENCE BIEN

Le champion Storm of Saintly (Saint des Saints) était l’objet de tous les regards dans le Prix Jean Doumen. Il effectuait son grand retour à Auteuil, sur la piste où il a remporté le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2014. À l’automne, il avait couru par deux fois, pour reprendre le rythme. Il était tombé à Strasbourg, à la dernière haie, puis s’était baladé dans la Grande Course de Haies de Fontainebleau. Mais cette fois, il devait affronter un lot beaucoup plus relevé. C’était un premier test pour lui et il l’a réussi avec assurance. La course est partie à une bonne allure avec Ange d’Amour (Sageburg), Rhialco XX (Dom Alco) et Vézelay XX (Dom Alco) aux premiers rangs. Storm of Saintly a patienté en cinquième position, à quelques longueurs des chevaux de tête. Pour sauter l’avant-dernière haie, il a fait mouvement et s’est retrouvé sur la ligne de tête. Sur le plat, Ange d’Amour lui a opposé une vive résistance, mais Storm of Saintly l’a ajusté, comme il sait si bien le faire, tout à la fin. Une rentrée parfaite en vue des grandes échéances qui l’attendent, comme le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). « C’est un plaisir de voir gagner Storm of Saintly, nous a dit son entraîneur, Guillaume Macaire. Parce que ces chevaux-là, on ne les regarde pas avec les mêmes yeux que les autres. Il aurait été battu, cela n’aurait pas été un drame, mais la fête aurait été incomplète. Le cheval était très beau, très fleuri. Il n’est pas non plus affûté car nous avons d’autres objectifs. En prélude à son "Grand Steeple", il avait déjà gagné ce Prix Jean Doumen. L’année du "Grand Steeple", il n’avait pas débuté sur la piste extérieure et je m’étais gardé une course au cas où cela se passerait mal. Il avait couru le Prix Murat (Gr2) car il me fallait un parcours complété et terminé avant le jour J. Je ne sais pas comment je vais faire car il faut aussi gérer le cas d’As d’Estruval, le cas des autres… Storm of Saintly a pris un peu de force encore. Je n’ai pas regardé son poids, je savais qu’il avait bien hiverné. Ses courses à l’automne l’ont bien déclenché. » Avec une année 2015 vierge en steeple, Storm of Saintly a

droit à des courses à conditions en plus des préparatoires traditionnelles au "Grand Steeple". Toutes les portes sont donc ouvertes.

 

Bons retours de Vézelay et Rhialco

Vézelay et Rhialco ont constamment évolué aux avant-postes. Tous deux ont réussi un bon retour à la compétition. Ils se sont classés respectivement troisième et cinquième, derrière Storm of Saintly et Ange d’Amour, prometteur dans ce lot. Entraîneur de Vézelay et Rhialco, Emmanuel Clayeux nous a dit : « Vézelay trace une très belle fin de course et il m'a beaucoup plu. Il n'est pas encore à 100 %, pas affûté. Il avait besoin de faire une rentrée et court comme un cheval pour qui cela était nécessaire. Il va aller en progression. Rhialco m'a plu aussi. Je pensais qu'il avait un peu trop consommé durant le parcours, mais son jockey m'a dit que non. Il rentrait après une très longue absence et il montre qu'il a encore envie. Je ne sais pas où il va aller pour la suite. S'il va sur le steeple, il faudra éviter la piste extérieure et cela va lui fermer pas mal de courses. »

Très bon sauteur, Ultra Lucky (Arvico) a toujours accompagné les premiers et il a fait un retour des plus probants en vue de son année 2016. Il s’est classé quatrième.

 

Né sur les terres de Saônois

Storm of Saintly a été élevé par son propriétaire-éleveur, Jeannot Andt. Il est né de Saint des Saints et de The Storm (Garde Royale), une jument d’Olivier Corbière, l’éleveur de

Saônois (Chichicastenango), du haras de Nonant-le-Pin, qui a été vendue à Jeannot Andt. Ce dernier nous avait expliqué à l’issue des débuts victorieux de Storm of Saintly : « J’ai débuté dans les courses et l’élevage il y a cinq ou six ans. J’avais alors acheté un cheval à monsieur Corbière, mais il est malheureusement mort au champ d’honneur en tombant à Strasbourg. J'ai eu Storm of Saintly grâce à Olivier Corbière. Il m’avait dit : "Si tu repasses en Normandie, j’ai deux poulinières, deux filles de Garde Royale, dans le cas où tu voudrais te lancer dans l’élevage." Il s’agissait de The Storm, la mère de Storm of Saintly, et d’Écaline. Elles avaient de beaux papiers et j’étais intéressé pour les prendre. The Storm nous a donné un mâle par Polish Summer, mais ça n’allait pas et nous n’avons pas pu l’exploiter. Du coup, nous l'avons reconverti en cheval de promenade chez nous, en Alsace. Pour la saillie suivante, nous avions choisi Saint des Saints. Nous avions acheté The Storm pour l’obstacle et nous nous sommes dit qu’il fallait prendre un bon étalon. Même si j’avais mes couleurs, je voulais faire un bon papier pour pouvoir vendre si cela se passait mal. Ensuite, Storm of Saintly est né en 2009 et de 2009 à 2012, The Storm est restée vide, mais elle est vieillissante. J’avais pris une carte de Nickname et elle nous a donné un mâle de cet étalon, nommé Trazom Nick, en 2012. J’aimerais bien, maintenant, qu’elle nous fasse une femelle pour garder la lignée. Ce qui est amusant, c’est que The Storm n’a couru qu’en plat. »

The Storm a très bien gagné sa vie en plat, remportant neuf courses. Au haras, elle a produit quatre gagnants et le meilleur est bien sûr Storm of Saintly. En 2014, elle a donné le jour à Storm del Santo (Saint des Saints). Deuxième mère de Storm of Saintly, Santa Ana Wind (Empery), a gagné en haies et en steeple. Quatre de ses cinq produits vus en piste se sont imposés.