Nouveau longchamp : la première pierre est posée

Autres informations / 15.03.2016

Nouveau longchamp : la première pierre est posée

Nouveau Longchamp : la première pierre est posée

Ce lundi, Édouard de Rothschild, président de France Galop, Dominique Perrault, architecte du projet, et Bernard Mounier, président de Bouygues Bâtiment Île-de-France, ont posé ensemble la première pierre du nouveau Longchamp. Stéphane Pasquier était également présent, et a signé un tapis de selle qui, symboliquement, a été scellé dans le béton.

France Galop avait donné les clés de l’hippodrome à la société Bouygues Bâtiment Île-de-France au lendemain du dernier Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, et les travaux de démolition des tribunes avaient pu commencer le 19 octobre dernier.  Cette phase aura duré cinq mois, et il est temps de passer à l’étape de construction des nouvelles tribunes. Comme Édouard de Rothschild l’a rappelé, « on parle du nouveau Longchamp, mais ce sont bien les tribunes que nous rénovons, et non la piste ». Le président a ajouté : « Notre mission à tous est de réconcilier les courses avec la société civile. Ce nouvel hippodrome répondra à cet objectif  par sa convivialité, son esthétisme. On n’y viendra pas seulement regarder des courses de chevaux. »

Dans l’esprit "promenade au bois". Dominique Perrault a quant à lui rappelé les enjeux du projet : « Il s’agissait de transformer un hippodrome en un lieu plus ouvert sur son environnement au sens large, c’est-à-dire pas seulement le milieu naturel, mais aussi l’environnement social. C’est pour cette raison que nous avons voulu des tribunes sans devant ni derrière, construites en verre et en acier, qui lient les deux côtés de l’hippodrome. Le rond de présentation sera légèrement déplacé, mais l’ensemble des arbres sera conservé. L’esprit que nous souhaitons donner au lieu est celui de la promenade au bois. C’est le Paris que l’on aime. Je sais que beaucoup de professionnels sont nostalgiques des anciennes tribunes. C’est normal, mais nous allons essayer de faire en sorte qu’ils les regrettent le moins possible ! »

Bernard Mounier a insisté sur la dimension environnementale du projet, expliquant que la grande majorité des matériaux issus de la déconstruction serait recyclée. Il a enfin rassuré l’assistance sur les délais. Le chantier est parfaitement dans les temps.

Un film sur l’avancée des travaux

France Galop a diffusé à l’occasion de cette cérémonie un film retraçant les cinq mois de travaux.

Pour le découvrir, cliquez sur l’image

(https://www.youtube.com/watch?v=PTiC1ykAHBs&sns=fb)