Park light, toujours plus haut

Autres informations / 27.03.2016

Park light, toujours plus haut

Park Light, toujours plus haut

PRIX HUBERT D’AILLIÈRES (L). AUTEUIL, DIMANCHE. Park Light (Walk in the Park) avait fait "un truc" pour remporter le Prix Rohan (L) lors de ses débuts en obstacle. Le cheval de Patrick Boiteau et Carlos Pappi a de nouveau réalisé une grande performance pour enlever le Prix Hubert d’Aillières (L), dimanche à Auteuil. Park Light était le concurrent qui possédait le moins d’expérience dans cette course, et à ce niveau, cela peut coûter cher. Mais il s’est imposé courageusement devant l’anglais Maximiser (Helissio). Il l’a fait sur sa classe et on peut attendre encore de gros progrès de sa part.

Sur ce long parcours de 4.300m, Park Light a patienté parmi les derniers alors que la course était animée à un bon rythme par Maximiser et Rhialco XX (Dom Alco). Il s’est rapproché au milieu de la ligne d’en face avec beaucoup de ressources, se retrouvant ainsi dans le dos des chevaux de tête dans le tournant final. Entre les deux dernières haies, il était le seul cheval à ne pas être sollicité. Sur le plat, il a pris le meilleur, mais Maximiser ne l’a pas laissé partir. À l’issue d’une belle lutte avec le fils d’Helissio, Park Light a conservé l’avantage pour rester invaincu en deux sorties sur les haies. À présent, il va prendre un peu de repos et devrait revenir à l’automne pour les Groupes en terrain lourd.

 

Un chrono qui inspire la confiance. Dans le Prix Rohan, Park Light avait réalisé un temps extra, de quoi donner de la confiance à son entourage en vue de ce Prix Hubert d’Aillières. Copropriétaire et éleveur du cheval, Patrick Boiteau nous a expliqué : « Park Light réalise une magnifique performance. Nous n’avions pas le choix des engagements puisqu'il avait gagné une Listed en débutant. Il fallait savoir s’il pouvait passer un cap et il nous a donné la plus belle des réponses. J’étais assez confiant car, dans le Prix Rohan, il avait fait un excellent temps. Il avait simplement mis une seconde de plus que Storm of Saintly sur le même parcours de 3.600m. Sur 4.300m aujourd’hui, c’était moins évident. Mais nous avons battu les Anglais ! C’est un magnifique travail de toute l’équipe. Je remercie aussi mes associés. Park Light est un grand cheval qui ne faisait que grandir, donc nous l’avons débuté en plat. Nous avons été patients et il a maintenant deux Listeds à son palmarès en obstacle. L’herbe du printemps revient et c’est le bon moment pour lui en faire profiter. Je pense donc qu’il va prendre du repos et reviendra courir les Groupes à l’automne en terrain lourd. » Entraîneur de Park Light, Bertrand Lefèvre a ajouté : « Park Light n’en était qu’à sa deuxième sortie en obstacle. Son jockey s’est retrouvé devant sans le vouloir car il aurait aimé attendre plus longtemps. Il a gagné courageusement. Son programme ? Il va déjà avoir une double ration de carottes. Il sera plus dur en fin d’année et il appréciera le terrain lourd. »

 

Maximiser, la dureté anglaise. L’anglais Maximiser effectuait sa réapparition. Il n’avait plus été revu depuis une chute dans un Gr2 à Newbury, le 27 novembre 2015. Parti devant, il a été fidèle à la réputation des chevaux britanniques et il s’est montré très dur dans la ligne droite. Sa deuxième place est prometteuse. Son entraîneur, Simon West, nous a déclaré : « Maximiser doit prendre de l’expérience. Nous savons qu’il va progresser. Il reviendra en France. Nous allons rentrer à la maison et nous parlerons avec le propriétaire. Nicolas Bertran de Balanda nous a apporté son aide pour notre venue en France et nous l’en remercions. » Jockey de Maximiser, Joe Colliver a dit : « Une fois qu’il rentre dans son rythme, il le garde jusqu’au bout. À chaque fois que je le lui ai demandé, il a toujours accéléré. Je suis venu à Auteuil avec James [Reveley, ndlr] et il m’avait dit que nous devions battre Rhialco et Corscia. Ils sont derrière nous, donc nous sommes heureux. Il avait couru des point-to-point et est donc capable de faire de longues distances. »

Plumeur (Great Pretender) a pris la troisième place devant Rhialco et Corscia (Nickname). Cette dernière était la grande favorite de cette course principale. Elle est venue avec des ressources dans le tournant final, mais elle a cédé sur le plat, après avoir sauté lourdement en fin de parcours.

 

Le frère du champion Cyrlight. Park Light est un fils de Walk in the Park et de Yellow Light (Lightning), gagnante d’une course en plat. Il est le frère du champion Cyrlight, lauréat de treize Groupes, dont les Prix Ferdinand Dufaure et Maurice Gillois (Grs1), et de Roscoff (Star Fast), vainqueur du Prix James Hennessy (L). Sur le choix de Walk in the Park pour le croisement de Park Light, Patrick Boiteau nous avait expliqué à l’issue du succès de son élève dans le Prix Rohan : « Pour son croisement, j’avais choisi Walk in the Park car j’adore Montjeu. J’avais été impressionné par Walk in the Park à 2ans, il avait de grandes foulées, alors qu’il était encore "bébé". Mes produits de Walk in the Park ont tous gagné. Yellow Light, la mère de Park Light, est maintenant à la retraite. »