Adagio des bordes en force

Autres informations / 17.04.2016

Adagio des bordes en force

AUTEUIL, DIMANCHE

PRIX QUO VADIS

Adagio des Bordes en force

Adagio des Bordes (Voix du Nord) découvrait le steeple-chase d’Auteuil à l’occasion du Prix Quo Vadis. Le représentant de Birgit Regele n’avait qu’un parcours sur les gros obstacles dans les jambes, celui de Cagnes, et n’avait plus couru depuis ses débuts dans la spécialité, le 14 décembre. Dans un lot qui avait regroupé plusieurs éléments de qualité, Adagio des Bordes s’est imposé en force. Bien qu’un peu brutal dans ses sauts, il a abordé la dernière ligne droite avec beaucoup de ressources. Avant la dernière haie, Régis Schmidlin avait en effet les mains posées quand Isti (Muhaymin) et Rhialco XX (Dom Alco) étaient déjà sollicités. Adagio des Bordes s’est imposé sûrement, une longueur trois quarts devant le bon finisseur Tzar’s Dancer (Tzar Rodney) et Rhialco. L’entraîneur du lauréat, François-Marie Cottin, a commenté : « Je suis très content de cette victoire car ce n'est pas un cheval facile. Il a encore fait des efforts et il est perfectible. Il faudra voir s'il s'adapte aux parcours de tenue. »

Une bonne rentrée de Tzar’s Dancer. Tzar’s Dancer n’avait plus couru depuis le Grand Steeple-Chase de Paris 2014. Une absence de près de deux ans donc, et une excellente rentrée, après un parcours sage, à l’arrière-garde, donné par Wilfried Denuault. Étienne Leenders, son entraîneur, nous a déclaré : « C’est une bonne rentrée. Nous avons retrouvé notre cheval, et il a gardé le goût de la compétition. Il avait été victime d’un coup de chaleur après le "Grand Steeple", et ses jambes en avaient souffert. Nous lui avons donné le temps suffisant pour récupérer. Il avait déjà du travail derrière lui bien entendu. Le contenu de son programme n’est pas encore décidé. Nous voulions d’abord voir sa course de rentrée. »

La famille d’Olivia des Bordes. Adagio des Bordes a été élevé par Gérard Hanquiez et l’E.A.R.L. Les Bordes de Mornay. C’est un fils de Voix du Nord et de Nostra des Bordes (Bateau Rouge), qui fut une piètre compétitrice, mais qui avait déjà donné Venus des Bordes (Assessor), lauréate en haies à Auteuil et en steeple à Clairefontaine. Gamine Royale (Garde Royale), la deuxième mère, a remporté le Prix Sagan (L) et a donné au haras des éléments comme Olivia des Bordes (Antarctique), Lutin des Bordes (Épervier Bleu), ou encore Bossa Nova (Network), trois très bons chevaux d’obstacle.