Andrea marcialis s’installe à chantilly

Autres informations / 20.04.2016

Andrea marcialis s’installe à chantilly

ACA

Andrea Marcialis s’installe à Chantilly

Andrea Marcialis aura son premier partant mercredi à Chantilly dans le Prix du Premier Pas (F) avec le 2ans Moonlight Dream (Myboycharlie). Le jeune entraîneur italien, âgé de trente-deux ans, a pris sa licence il y a deux ans. Mais jusqu’à présent, il était l’assistant de son père, Antonio, le chef de l’entreprise familiale qui compte aussi son oncle Mario et sa sœur Elisabetta. Les Marcialis ont connu leur meilleure saison en 2015 avec soixante-quatre victoires en Italie, ce qui est un bon score, avec une cinquantaine de chevaux. Mais Andrea a décidé de s’installer à Chantilly : « J’aime mon pays et Milan. San Siro est le plus bel hippodrome du monde. Mais l’avenir du galop en Italie n’est pas radieux. J’ai donc fait mes bagages, direction Chantilly. Mon père et mon oncle m’ont poussé à faire le grand saut et je veux les remercier. L’écurie familiale est une garantie si cette expérience française ne se révèle pas fructueuse. L’antenne Marcialis-France est un atout supplémentaire pour nos propriétaires italiens qui souhaitent s'aventurer au-delà de la frontière. C’est une opportunité pour beaucoup de chevaux qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas des bons engagements en Italie. »

Une orientation vers les 2ans. Andrea, frère de la femme-jockey Jessica, est arrivé à Chantilly dimanche avec ses deux premiers chevaux, Moonlight Dream et le 3ans Plougastel (Pounced), lauréat de ses deux premières courses en 2015. D’autres sont attendus la semaine prochaine : « J’ai loué quinze boxes à côté de l’écurie de Freddy Head. Je vais dans un premier temps entraîner avec ma licence italienne, en suivant la règle de "trois mois plus trois". Mais je veux vite apprendre le français et donc passer l’examen pour devenir "entraîneur français" le plus tôt possible. L’idée est d'avoir principalement des 2ans. Je pense qu’il est plus facile d’être compétitif dans ce créneau. Je vais essayer de comprendre ce qu’il faut faire pour gagner en France. Il est vrai que les allocations sont les plus riches d’Europe, mais si on aligne les zéros, on touche zéro… »

Moonlight Dream, l’espoir de l’écurie. Moonlight Dream est un 2ans français, donc ayant droit aux primes. C’est un fils de Moonlight Kiss (Verglas), une bonne jument de vitesse en Italie – demi-sœur du gagnant de Gr3 Plusquemavie (Kheleyf) – qui avait fait carrière chez les Marcialis. Andrea explique : « C’est un bon poulain, précoce, avec beaucoup de vitesse. Je pense qu’il pourrait gagner le Premio Lampugnano, le Premier Pas de San Siro. Mais il est plus difficile de le juger ici. Sa course me donnera des "lignes", pour son futur mais aussi sur le développement de l’écurie ici. Il est certain que pour un début, nous n’avons pas trouvé une course facile : il y a même deux anglais entraînés par Richard Hannon et Paul Cole ! »

 

Photo : Andrea Marcialis, au centre