As d’estruval, l’extraterrestre

Autres informations / 08.04.2016

As d’estruval, l’extraterrestre

PRIX MURAT (GR2). AUTEUIL, VENDREDI. 

As d’Estruval, l’extraterrestre

As d’Estruval (Nickname) est grand par la taille et le talent. Depuis ses débuts en compétition, il a le profil d’un cheval de Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). En 2016, il confirme de course en course son immense potentiel. Le champion de Bernard le Gentil a enlevé le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) pour sa rentrée, puis le Prix Murat (Gr2), ce vendredi à Auteuil. Dans cette épreuve très relevée, As d’Estruval passait un examen. Pas pour savoir s’il avait la pointure de ses rivaux, mais plutôt pour s’assurer qu’il n’avait pas de problèmes avec la piste extérieure. Il a passé son test avec brio. Son bond au rail ditch a été magnifique. Pourtant, il n’arrivait pas dans la bonne foulée et il est parti de loin sur cette difficulté. Mais son talent sur l’obstacle a compensé. As d’Estruval a toujours donné l’impression d’être en balade lors de ce Prix Murat. Entre les deux derniers obstacles, ses rivaux ont essayé de l’inquiéter, mais il est reparti de plus belle pour laisser So French (Poliglote) à six longueurs. Saint Pistol (Saint des Saints) a conclu troisième devant Milord Thomas (Kapgarde), décevant quatrième sous 72 kilos. Vézelay (Dom Alco) a dû décliner la lutte dans ce Prix Murat du fait d’une infection au niveau d’un boulet.

Guillaume Macaire : « As d’Estruval, c’est une machine à galoper. » Victime d’une fêlure à un canon à 4ans, As d’Estruval a été économisé et son entourage récolte les fruits de sa patience ce printemps. Grand cheval, capable d’emmener le peloton à un rythme régulier pendant des kilomètres, tout en sautant parfaitement, il est le prototype du cheval d’exception. En gagnant ce Prix Murat, il a définitivement décroché son ticket pour le Grand Steeple, dans lequel il partira parmi les favoris. Son entraîneur, Guillaume Macaire, nous a déclaré : « C’était déjà un peu la bataille de La Moskowa pour As d’Estruval, puisque c’est le Prix Murat ! Il est allé devant, à sa main, puis ce fut “qui m’aime me suive !”. Il est allé benoîtement, sans s’énerver, et il a gagné. Quand cela se passe comme ça, c’est génial ! À partir du moment où il ne se fatigue pas, il peut faire 6.000m. Un cheval peut faire la distance que l’on veut. Ce n’est pas une question de distance, c’est une question de sortir de son rythme. Tant qu’un cheval est dans son rythme de croisière, il peut faire des kilomètres. C’est comme un cycliste ou un coureur. Le problème, c’est d’accélérer, de sortir de son train. Tout à l’heure, j’ai regardé le cœur de Device et de Politikar après le Prix de Pépinvast. Device était à 80 pulsations et Politikar, à 110. Politikar a fait son maximum, il a mis son cœur sur la piste, mais il n’a pas la classe de l’autre. Vous ne pouvez pas remplacer la classe. Comme Device, As d’Estruval reste à son rythme sans se fatiguer. Il ne tire pas, il ne s’énerve pas et couvre du terrain. As d’Estruval, c’est une machine à galoper. Il est venu à maturité, il a sa force pour lui. Sans dire qu’il met ses adversaires dans le rouge, il faut quand même qu’ils suivent. Je ne sais pas s’il ira sur le Prix Ingré. Il ne faut pas non plus que les chevaux soient trop frais. Si je pouvais l’éviter, je l’éviterais. Après, cela va dépendre du comportement du cheval, de beaucoup d’éléments. On ne peut pas arriver sur le "Grand Steeple" avec un cheval trop frais. C’est le cheval qui décidera. »

So French, deuxième malgré une faute. Après sa bonne cinquième place dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre, So French a couru en progrès dans ce Prix Murat. Toujours aux avant-postes, il a parfaitement négocié le rail ditch, qu’il découvrait lui aussi. Mais il a fait une faute sérieuse sur le moyen open ditch. Une faute qui aurait pu l’envoyer au tapis. Il s’est bien ressaisi après pour se classer deuxième. Guillaume Macaire, qui a pris les deux premières places de ce Gr2, a poursuivi : « So French s’est "assis" dans le moyen open ditch. Je n’ai pas apprécié la distance qu’il a alors perdue, mais il a refait un bout après. Il va monter sur ses courses. C’est un cheval auquel le soleil fait du bien. Plus nous allons avancer en saison, mieux il sera»

L’allongement de la distance aidera Saint Pistol. Saint Pistol a signé un bon parcours. Il a longtemps menacé So French pour la deuxième place, se classant finalement troisième. Son entraîneur, Laurent Viel, nous a expliqué : « Il est certainement mieux quand le terrain est plus léger. Il court en progrès et a tout bien sauté. Saint Pistol est devant les chevaux qui l’avaient devancé la dernière fois, mais il y a deux petits nouveaux ! La distance va s’allonger et cela devrait nous aider. Nous sommes très satisfaits. »

Milord Thomas était l’ombre de lui-même. Milord Thomas avait réalisé une bonne rentrée dans le Prix Troytown (Gr3), se classant troisième. Mais ce vendredi, il n’a pas affiché les progrès escomptés. Certes, il portait 72 kilos, mais il nous a habitués à de meilleures sorties, même sous ce fardeau. Au moment de passer à l’attaque dans la ligne droite, il est resté dans son rythme. Son entraîneur, Dominique Bressou, nous a déclaré : « Milord Thomas est décevant. Il a demandé à souffler très tôt. Il a sauté fort le gros open ditch, s’est vrillé sur le mur. En temps normal, il gagne du terrain sur le rail ditch mais, cette fois, rien. Étrangement, l’obstacle qu’il a le mieux sauté est peut-être la rivière, même s’il s’est planté à la réception. Son jockey nous a dit qu’il n’avait pas le même gaz que d’habitude. Ce n’est pas une question de terrain, peut-être un jour sans. À voir comme cela, il n’avait pas de "niaque", pas de mordant. Il est un peu l’ombre de lui-même. » Cinquième, Saint Palois (Saint des Saints) ne court pas si mal, car il a besoin d’une distance bien plus longue que les 4.400m imposés.

Un fils d’Ombre d’Estruval. Comme son nom l’indique, As d’Estruval a été élevé par ses propriétaires, les époux Le Gentil. Sa mère, Ombre d’Estruval (Nikos), avait démontré sa classe en remportant les Prix Bournosienne (Gr3), Wild Monarch et de Chambly (Ls). Elle avait aussi terminé deuxième des Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et des Drags (Gr2). As d’Estruval est son premier produit. Caresse d’Estruval, une femelle de 3ans par Poliglote, deuxième du Prix Bournosienne (Gr3), samedi à Auteuil, est son deuxième produit. Caresse d’Estruval a aussi enlevé les Prix d’Iéna, de Chambly et Magne (Ls). Après As d’Estruval et Caresse d’Estruval, Ombre d’Estruval a eu un foal nommé Frisson d’Estruval (Saint des Saints). Elle a de nouveau été saillie par Saint des Saints il y a quelques jours, après avoir été vide. Deuxième mère d’As d’Estruval, Grotte d’Estruval (Zayyani) a gagné une seule course, un steeple à Auteuil. Au haras, outre Ombre d’Estruval, elle a produit Talent d’Estruval (Nononito), troisième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1).

Gr2 - Steeple-Chase - 240.000 € - 4.400m

Pour tous chevaux de 5 ans et au-dessus. Poids : 5 ans, 64 kg, 6 ans et au-dessus, 66 kg.

1er AS D'ESTRUVAL (68) H6 (Nickname & Ombre d'Estruval)

Pr/Mme B. Le Gentil - El/Mme Bernard Le Gentil - Ent/G. Macaire - J/B. Lestrade

2e SO FRENCH (68) H5 (Poliglote & Westonne)

Pr/Mme M. Bryant - El/Mme Benoît Gabeur - Ent/G. Macaire - J/J. Reveley

3e SAINT PISTOL (71) H8 (Saint des Saints & Miss Pistol)

Pr/Mme P. Papot - El/Mme Roland Roisnard - Ent/L. Viel - J/A. Duchêne

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Milord Thomas, Saint Palois, Jemy Baie. Non-partant : Vézelay.

(Turf) Très souple. 5'48"68. Écarts : 6 - TÊTE - 1/2.