Capchop, dans la lignée familiale

Autres informations / 16.04.2016

Capchop, dans la lignée familiale

BORDEAUX-LE BOUSCAT, SAMEDI

PRIX DE SAINT-MARTIAL (G)

Capchop, dans la lignée familiale

Des dix partants du Prix de Saint-Martial (G), réservé aux 2ans inédits, Capchop (Captain Chop) était celui dont les origines étaient les plus garantes de précocité. La génétique a parlé, et le professionnalisme du poulain de Guy Pariente également. Bien parti, il s’est vite retrouvé en tête, galopant bien posé sur la main de Pierre-Charles Boudot. Dans la ligne droite, il a été attaqué par Falcon Place (Compton Place) qui lui a même pris un instant l’avantage. Mais Capchop s’est bien ressaisi et il est venu prendre une courte encolure d’avantage au passage du poteau et bien que son rival se soit un peu appuyé sur lui dans la phase finale. Philippe Sogorb, qui veille à la destinée de Capchop, a confié au micro d’Equidia : « C’est un poulain très professionnel, et il a confirmé la qualité qu’il nous montrait le matin. Il a bien plu à PC [Pierre-Charles Boudot, son jockey, ndlr]. Il a failli se faire prendre de vitesse au démarrage, mais il s’est bien ressaisi. »

Un premier gagnant pour Captain Chop. Capchop a été élevé par Alain Chopard, et avait été acheté yearling chez Osarus pour 37.000 euros par l’agence FIPS. Il offre un premier gagnant à son père, Captain Chop, dont les premiers produits ont 2ans cette année. L’étalon, qui avait notamment gagné le Prix Zeddaan (L) à 2ans, n’avait eu qu’un partant jusqu’à présent. Il fait la monte au haras des Faunes, où est né Capchop.

Gooseley Lane (Pyramus), la mère du poulain, est beaucoup plus confirmée. Elle est en effet la mère de Stefochop (Muhaymin), gagnant du Prix Riverman (B) avant d’être exporté aux États-Unis, de Gooseley Chope (Indian Rocket), gagnante et mère du bon Goken (Kendargent), gagnant des Prix Sigy et Texanita (Grs3), ou encore de Goona Chope (Namid), quatrième du Prix du Bois (Gr3) l’an dernier.