Kelthomas, la plus belle victoire de pierre-jean sabathier

Autres informations / 19.04.2016

Kelthomas, la plus belle victoire de pierre-jean sabathier

ACA

Kelthomas, la plus belle victoire de Pierre-Jean Sabathier 

Ce dimanche, Kelthomas (Keltos) a décroché son premier Groupe dans le Prix du Président de la République (Gr3). Ce pensionnaire et représentant de Jean-Marc Baudrelle offrait également une première victoire à ce niveau à son éleveur, le Gersois Pierre-Jean Sabathier. Ce dernier nous a confié : « Ce fut un grand moment. J’étais venu avec des amis et nous avons fêté dignement cette victoire. Je n’ai d’ailleurs plus de voix ! C’est un groupe d’amis qui sont passionnés par les courses et nous allons d’ailleurs chaque année au Festival de Cheltenham. J’espère que nous connaîtrons d’autres victoires comme celle-là. Il faut féliciter Jean-Marc Baudrelle, qui privilégie la carrière du cheval au prestige d’un éventuel Grand Steeple-Chase de Paris. »

Des premiers pas chez les trotteurs. « Mon père a commencé dans le monde du trot. Un jour, il a fait acheter une part d’un trotteur à Jacques Ortet et ce cheval a été performant. Suite à cela, monsieur Ortet nous a fait acheter deux juments, Vessalie d’Airy (Marasali) et Shinobie (Le Nain Jaune). Vessalie d’Airy a gagné quatre courses en neuf sorties. Shinobie était une jument plus modeste, mais courageuse et toujours dans l’argent. Elle a décroché deux victoires et dix-sept places en une vingtaine de sorties. Depuis cette époque, nous avons toujours été fidèles à Jacques Ortet. »

La famille de Kelthomas. « Shinobie fut l’une de nos premières poulinières dans l’univers des galopeurs. Maria de la Vega (Épervier Bleu), son premier produit, a gagné une course avant de devenir la mère de Kelthomas. Shinobie a également donné Zorro de la Vega (Marathon), gagnant de sept courses outre-Manche, et Nadiya de la Vega (Lost World), lauréate du John & Chich Fowler Memotial EBF Mares Chase (Gr3) à Fairyhouse et troisième du Scottish Sun Future Champion November Chase (Gr2) à Ayr. Le sixième produit de Shinobie, Don Alejandro (Lost World), court sous nos couleurs. Il a décroché deux victoires et dix places sur les obstacles. En 2014, il avait lui aussi couru le Prix du Président de la République (Gr3) et avait chuté alors qu’il allait bien "en face". Je n’ai plus de femelles de cette famille. » Avant Kelthomas et Maria de la Vega, cette souche issue de l’élevage de la famille Blain avait donné Djeville (Balko), deuxième du Prix Bournosienne (Gr3), et Lauville (Tiaia), lauréat du Grand Prix de Vichy (Gr3) dans les années 1980.

Le croisement du "Président". « Nous n’hésitons pas à nous déplacer sur de longues distances pour faire saillir. Si bien que nous allons souvent aux étalons stationnés en Normandie. Dans le Sud-Ouest, nous utilisons régulièrement les services des étalons du haras des Granges de Mathieu Daguzan-Garros. C’est d’ailleurs lui qui m’avait incité à utiliser Keltos (Kendor), qui était alors stationné chez lui, sur de jeunes juments fertiles. Je n’ai rien inventé, c’est ainsi qu’a été conçu le croisement qui a donné Kelthomas. »

Un élevage polyvalent. « Nous avons encore quelques trotteurs en course et deux poulinières, d’où sept victoires dans cette spécialité cette année. Mais dans l’ensemble, notre élevage se consacre aux galopeurs et en particulier aux sauteurs. Après avoir compté jusqu’à quinze mères, nous avons réduit à six reproductrices. Notre effectif comptait une sœur de Vautour (Robin des Champs), appelée Line Mexia (Indian River). Nous l’avons vendue à des courtiers outre-Manche, pleine de Walk in the Park (Montjeu). Le produit qu’elle portait a été adjugé 70.000 euros, chez Goffs, en décembre 2015. Nous avons également une jument de plat, en association avec Thierry Lemer : Miyake (Namid), une sœur d’un placé de Groupe sur les haies, issue de la famille de Malinas (Lomitas) et de Monclair (Montjeu). En quinze années d’activité, nous avons produit une cinquantaine de gagnants, mais tous ne portent pas l’affixe "de la Vega". Outre les chevaux précédemment cités, nous avons fait naître Dondiego dela Vega (Marathon), qui s’est classé troisième du Prix Antoine de Palaminy (L). »

La passion du sport hippique. « Mon père et moi nous occupons de la société Hippo Forme, qui commercialise des produits nutritionnels pour les chevaux, en France, en Espagne et au Maroc. En parallèle, je suis exploitant agricole, à Pessan, près d'Auch, dans le Gers. Pendant douze ans, j’ai été juge au départ pour la Fédération des courses du Sud-Ouest. Quand mon père m’a transmis l’élevage familial, j’ai préféré cesser mon activité de technicien pour la Fédération, afin de ne pas être juge et partie. Nous avons quelques juments en pension mais très peu, car je veux fournir une prestation de qualité. »

Photo 1  : Jean-Pierre Rivière, Alain de Chitray, Kelthomas, Jean-Marc Baudrelle, Pierre-Jean Sabathier et son épouse