La septième merveille de douvan

Autres informations / 10.04.2016

La septième merveille de douvan

AINTREE (GB), SAMEDI

MAGHULL NOVICE’S CHASE (Gr1)

La septième merveille de Douvan

Le champion français Douvan (Walk in the Park) a remporté son septième Gr1 à l’occasion du Maghull Novices’Chase (Gr1), samedi à Aintree. Le tout en seulement un an, ce qui situe sa classe. Une nouvelle fois, le sauteur de Rich Ricci a été très agréable à voir évoluer. Impeccable dans ses sauts, il a pisté Alisier d’Irlande (Kapgarde), dans une action très déliée qui lui permet d’accélérer sans faire d’efforts superflus. Il est simplement parti de loin à l’open ditch qui précède les tribunes. Cela a été la seule petite frayeur qu’il nous a donnée. Le reste du parcours a été une simple formalité pour Douvan. Dans le tournant final, profitant d’une faute d’Alisier d’Irlande, il a pris seul l’avantage. Entre les deux derniers fences, il s’est détaché de lui-même. Son jockey, Paul Townend, qui remplaçait Ruby Walsh, ne lui a jamais rien demandé. Une fois le dernier obstacle passé, il s’est envolé pour laisser The Game Changer (Arcadio) deuxième, à quatorze longueurs. La troisième place est revenue à un autre "FR", Fox Norton (Lando).

À Liverpool, Douvan a été encore plus impressionnant que lors de sa démonstration dans l’Arkle Chase (Gr1) de Cheltenham. Il réalise le doublé "Maghull-Arkle", une performance réussie par Sprinter Sacré (Network) en 2013… Voilà qui démontre sa grande valeur.

Willie Mullins n’a jamais vu un cheval comme Douvan… Grâce au succès de Douvan, Willie Mullins compte 100.000 £ d’avance sur Paul Nicholls pour le titre de Champion Trainer en Angleterre, avant le dénouement du Grand National de Liverpool (Gr1). Douvan a été impérial et il a encore émerveillé son entraîneur, qui a déclaré : « Je n’ai pas été très content de sa faute devant les tribunes. Mais son jockey m’a dit qu’il était trop facile. Je l’avais dit avant Cheltenham : je n’ai jamais vu un cheval comme lui. Quoi que vous dressiez devant lui, il est toujours détendu, les oreilles pointées. À l’heure actuelle, toutes les options sont ouvertes. Il pourrait aller à Punchestown, même si cela arrive tôt» Ce samedi, Douvan est resté invaincu en dix courses pour son entraîneur Willie Mullins. Et sa carrière est loin d’être finie…

De la Faisanderie à l’Irlande. Douvan est né dans l’Oise, au haras de la Faisanderie. François-Xavier et Doïna Chaussonnière, propriétaires du haras, nous avaient raconté à l’issue du succès de leur élève dans le "Supreme" de Cheltenham : « Nous avions vu courir Walk in the Park. Nous l’avions vu faire de très bonnes courses et de mauvaises courses. Nous n’avons retenu que ses bonnes courses. À l’époque, il était au-dessus d’Orbec, en Normandie. En plus de ses performances, il a un modèle magnifique et il est bien né. Nous sommes allés voir le cheval et il nous a plu. On nous avait dit qu’il pouvait transmettre un peu de caractère, mais lui n’en a pas. Cela dépend aussi comment on les prend jeunes. Celui-là a débuté en course à 4ans, il a été débourré à la fin de son année de yearling, et il a travaillé à 3ans. C’est un cheval qui toisait 1,76m, nous lui avons donc laissé du temps. Nous nous sommes séparés de la mère de Douvan, Star Face. En revanche, nous avons toujours la grand-mère, Folie Star Gate (Saint Preuil) qui était très bonne. Elle avait gagné les Prix André Michel et Bay Archer. Plus jeune, Douvan était très gentil. De toute façon, chez nous, dès l’âge de deux ou trois jours, on leur met le licol, on leur apprend à marcher. On l’a débourré facilement. Je l’ai aussi emmené à Chantilly, sur la piste des Lions, nous avons pris notre temps avec lui. Nous avons aussi une piste à la maison, car j’ai mon permis d’entraîner. »

C’est Pierre Boulard qui a acheté Douvan après son succès à Compiègne. À Cheltenham, il nous a déclaré : « J’ai acheté Douvan à Compiègne. Il avait vraiment accéléré de belle façon ce jour-là. C’est une piste où j’avais précédemment acquis Djakadam et Analifet notamment. Son premier entraîneur, Philippe Peltier, m’avait dit qu’il était très agile et qu’il avait passé facilement le steeple chez lui. Il était déjà grand à 3ans et il mesure désormais plus de 1,70m. Douvan est un cheval très versatile, capable d’aller sur de courtes comme sur de longues distances, car il a de la tenue. »

Des propres frères ou sœurs de Douvan à suivre. Mère de Douvan, Star Face (Saint des Saints) a été acquise par MAB Agency aux ventes Arqana en décembre 2012 pour 2.000 €, pour un client tunisien qui l’a ensuite ramenée en France.

La jument est désormais au Haras d’Haspel, chez José Delmotte. Elle est pleine de Walk In The Park et y retournera cette année.

Star Face s’est classée cinquième sur les haies de Royan pour sa seule sortie. Douvan est son meilleur produit. Folie Star Gate (Saint Preuil), deuxième mère de Douvan, a gagné le Prix Bay Archer et le Prix André Michel, qui n’était pas encore un Gr3. Elle était entraînée par Guillaume Macaire, tout comme Star Face.