Les australiens ont inventé le concours qui fait rêver tous les passionnés de courses du monde

Autres informations / 07.04.2016

Les australiens ont inventé le concours qui fait rêver tous les passionnés de courses du monde

INTERNATIONAL

Les Australiens ont inventé le concours qui fait rêver tous les passionnés de courses du monde

Kylie Watson, ergothérapeute dans l’état du Queensland, sera ce samedi l’associée d’un jour de Sir Owen Glenn. Ils sont en effet les propriétaires de Criterion (Sebring), lequel sera au départ des Queen Elizabeth Stakes (Gr1) à Randwick. Cette épreuve est l’attraction de la deuxième journée de The Championships. Madame Watson, mère de deux enfants, se rendra à l’hippodrome avec son mari, Peter, pour assister à la course. Elle pourrait repartir avec un cheque de 240.000 dollars australiens, c’est-à-dire 10 % de l’allocation accordée au lauréat. Elle a en effet gagné le concours Own a champion for the day en trouvant, parmi 15.000 participants, le meilleur nom (Tempore) pour le premier foal de Criterion.

Un bon coup de pub pour le galop australien. Il y a douze mois, Jonathan Wood, propriétaire d’un jour de Royal Descent par le biais de la première édition du même concours, avait empoché 20.000 dollars, avec une troisième place dans le Doncaster Mile.

Le forfait de la championne Winx a changé la donne des Queen Elizabeth II Stakes. The United States (Galileo), gagnant de Gr3 chez Aidan O’Brian, vient de trouver sa dimension en Australie et il a gagné avec style les Ranvet Stakes (Gr1), sur la même distance, mais à Rosehill. Il sera le favori mais son dauphin, le "Godolphin" Hauraki (Reset), garde une bonne chance. Criterion, tenant du titre, est annoncé en gros progrès pour la plus grande joie de sa copropriétaire Kylie Watson, alors que la jument Lucia Valentina (Savabeel) joue la carte de la fraîcheur. Chris Waller a trouvé un remplaçant de classe pour Winx en Preferment (Zabeel), qui a remporté deux Grs1 en mars.

La journée – neuf courses, dont quatre Grs1 – offre dix millions de dollars d’allocations.

Des ex-français en lice. Chez les anciens français, on suivra avec attention le Sydney Cup (Gr1), sur 3.200m, avec deux millions de dollars d’allocations. Gallante (Montjeu), lauréat du Grand Prix de Paris, n’a pas encore gagné en Australie mais il vient de montrer le bout de son nez dans un Gr3. Almoonqith (Dynaformer), qui avait débuté chez Jean-Claude Rouget, garde une chance régulière alors qu’Auvray (Le Havre) est un gros outsider. Né au Quesnay, Café Society (Motivator) vise une place. Leur tâche reste très difficile face aux trois chevaux de Chris Wall : Who Shot Thebarman (Yamanin Vital), Grand Marshal (Dansili) et Libran (Lawman).