Les candidatures françaises aux poules d’essai italiennes

Autres informations / 22.04.2016

Les candidatures françaises aux poules d’essai italiennes

Les candidatures françaises aux Poules d’Essai italiennes

Trois françaises seront au départ du Premio Parioli et du Premio Regina Elena (Gr3), les Poules d’Essai italiennes. Comme il nous l’avait précédemment déclaré, François Rohaut sera représenté par Qatar Dream (Makfi) dans le "Parioli" et Al Hayyah (Lope de Vega) dans le "Regina Elena", alors que Simone Brogi sellera Michele Strogoff (Aqlaam) dans le "Parioli".

Al Hayyah sera le premier partant italien pour Al Shaqab, et son entraîneur nous a expliqué : « Al Shaqab a beaucoup de bonnes pouliches en France et le Premio Regina Elena est une belle opportunité pour elle. Elle avait impressionné lors de ses débuts gagnants à Cagnes-sur-Mer. Elle a beaucoup d’excuses pour expliquer sa défaite à Fontainebleau, face aux mâles Valarik (Rock of Gibraltar) et Alignement (Pivotal). Ce jour-là, il n’y avait pas de train et la course s’est jouée sur un démarrage. Al Hayyah a quelque peu flotté sur une accélération brutale et cela explique sa défaite ». François Rohaut a déjà gagné le "Regina Elena" en 2010 avec Evading Tempete (Dubai Destination). Al Hayyah sera opposée à dix adversaires, alors que le "Parioli" a regroupé seize partants, dont un autre étranger, l’allemand Neruda (Rock of Gibraltar).

Qatar Dream (Makfi) appartient à Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa al Thani, dont la casaque a déjà brillé en Italie à plusieurs reprises avec le pur-sang arabe Dahess (Amer). Pour ses débuts, Qatar Dream était tombé sur un certain Zarak (Dubawi et Zarkava) à Deauville. Il a ensuite couru à Lyon où il a ouvert son palmarès en se promenant dans une "G" après une deuxième place lors de sa rentrée. François Rohaut nous a expliqué : « Il est encore un peu immature et les œillères australiennes l’aident à se concentrer. Qatar Dream est un poulain que j’estime et il a une carte à jouer dans le "Parioli". » Les deux "Rohaut" seront montés par Lanfranco Dettori, qui est toujours en quête de son premier Parioli, la seule classique italienne qui manque à son palmarès.

Le "Parioli" est une course de famille pour Simone Brogi. Il se souvient des six victoires de son grand-père Lorenzo, et il espère étoffer le palmarès familial. Le jeune entraîneur a déjà annoncé que la course était l’objectif de Michele Strogoff et il a maintenu sa parole : « Une des choses que j’ai apprises de mon grand-père, c’est qu’il faut aller sur le Parioli avec un poulain qui a de la fraîcheur. C’est pour cela que je n’ai pas couru Michele Strogoff après sa victoire à Mont-de-Marsan. J’espère qu’il ne souffrira pas trop du voyage. Le poulain avait déjà montré de bonnes choses à 2ans en Italie, mais il m’a agréablement surpris dès son arrivée à l’écurie. »