Les racines bien françaises de stormy antarctic

Autres informations / 15.04.2016

Les racines bien françaises de stormy antarctic

Les racines bien françaises de Stormy Antarctic

Jeudi, à Newmarket, Stormy Antarctic (Stormy Atlantic) a surclassé l’opposition dans les Craven Stakes (Gr3), ce qui lui a ouvert en grand les portes des 2.000 Guinées (Gr1). Le poulain est issu d’un étalon américain, porte la casaque d’un propriétaire hongkongais, et il est entraîné par Ed Walker. Mais sa jeunesse, il l’a passée dans les herbages de Bretagne ! Stormy Antarctic a en effet été élevé par la SCEA des Prairies, chez la famille Jeffroy. Benoît Jeffroy nous a expliqué : « Un client anglais de mon frère, Thomas, avait acheté la mère de Stormy Antarctic à Keeneland, pleine de Stormy Atlantic. Il a ramené la jument en France et l’a mise en pension aux Prairies. » Bea Remembered (Doyen), la mère du poulain, avait auparavant été exportée aux États-Unis après avoir été achetée à Tattersalls… par un Français également, Hubert Guy. Bea Remembered a donc pouliné en Bretagne. Benoît Jeffroy poursuit : « J’aimais beaucoup la jument mais aussi le foal. Le client a décidé de vendre les deux à Tattersalls. Le foal n’a pas atteint son prix et il est donc revenu à la SCEA des Prairies. Quant à la mère, je l’ai recommandée à Khalifa Al Attiyah pour Al Shaqab. À l’époque, nous cherchions des juments pour Al Kazeem. La jument, pleine de Bated Breath, a été achetée 100.000 Gns. C’était raisonnable, sachant qu’elle était jeune et black type. Évidemment, Stormy Antarctic n’était qu’un foal ! Il est d’ailleurs resté à la maison jusqu’à l’été 2014, avant d’être préparé pour les breeze up. »

Bea Remembered fait désormais partie de la jumenterie Al Shaqab. Elle a une 2ans par Bated Breath, déclarée à l’entraînement chez Henri-François Devin, et une yearling par Style Vendôme. Elle vient de pouliner d’un mâle de Toronado et sera saillie cette année par Olympic Glory.