Arqana racing club, un précurseur qui s’inscrit dans la durée

Autres informations / 27.05.2016

Arqana racing club, un précurseur qui s’inscrit dans la durée

Arqana Racing Club, un précurseur qui s’inscrit dans la durée

Samedi, Arqana Racing Club sponsorise le 160e Derby du Midi (L) sur l’hippodrome de Bordeaux. Pauline Boulc’h Mascaret, responsable du programme d’écuries de groupe lancé en octobre 2013 par l’agence de vente ARQANA, dresse un bilan de ces deux années et demie d’existence.

Jour de Galop - Quelles sont les nouveautés pour Arqana Racing Club ?

Pauline Boulc’h Mascaret – Nous sommes sur le point de lancer notre quatrième écurie de groupe, qui s’appellera l’Écurie Triptych. Après Nicolas Clément, Yann Barberot, Christophe Ferland et Christiane Head-Maarek, les quatre chevaux de cette nouvelle écurie seront placés chez deux nouveaux entraîneurs, Francis-Henri Graffard et Antoine de Watrigant. Nous essayons de choisir un professionnel installé en région parisienne et un autre en province pour satisfaire tous nos actionnaires.

Sur quel budget vous basez-vous ?

L’écurie sera composée de 35 parts à 15.000 euros, ce qui couvre tous les frais pour une durée de vie de deux ans. Trois poulains seront achetés lors des ventes de yearlings d’août ou d’octobre, et nous aurons également un cheval "prêt à courir" (acheté aux ventes de chevaux à l’entraînement, à la breeze up ou à l’issue d’un "réclamer") pour que les actionnaires puissent avoir la joie d’avoir un premier partant rapidement. Pour l’Écurie Bering, cela a bien fonctionné : Versaline vient de s’imposer à Cagnes-sur-Mer, alors que l’écurie était constituée depuis peu de temps…

Et quel était le modèle de vos précédentes écuries ?

Nos deux premières écuries, le Vendôme Racing Club et l’Omnium Racing Club, comptaient chacune 30 parts à 20.000 euros pour cinq chevaux, la dernière, Écurie Bering, 40 parts à 10.000 euros pour quatre chevaux. Les parts de l’Écurie Bering se sont vendues en moins de deux mois, témoin de l’intérêt croissant pour les écuries de groupe. Cette année, nous avons fait le choix de déplacer encore un peu le curseur, tout en gardant un nombre de parts restreint afin de conserver le côté club qui est très important.

Avec quelques années de recul, quelles sont les attentes des porteurs de parts ?

Le côté sportif est très important, bien entendu, mais nous essayons également de faire découvrir toutes les coulisses du monde des courses à nos actionnaires, qui sont en grande majorité des néophytes. C’est en venant à l’entraînement, en visitant des haras, en rencontrant des professionnels de tous horizons, en assistant dans des conditions privilégiées à des journées de grandes courses, en comprenant tous les rouages… qu’ils développent une réelle passion pour les courses et peuvent passer le cap pour devenir propriétaires individuels.

Un effort permanent est également apporté à la communication à travers des rapports d’entraînement très réguliers, des photos, des vidéos, des news, etc., accessibles en permanence sur l’espace membre de notre site internet.

Pensez-vous y être parvenus ?

Notre première écurie, Vendôme Racing Club, vient d’être clôturée. 70 % de ses actionnaires étaient des néophytes, et parmi eux, cinq personnes ont déjà pris leurs couleurs. D’autres ont continué l’aventure dans nos autres écuries de groupe. Créer des vocations et rechercher de nouveaux propriétaires, c’était et c’est toujours l’objectif d’Arqana Racing Club. C’est aussi pour cette raison que nous sponsorisons cette Listed à Bordeaux. Avec l’aide de Jean-Michel Descamps, nous avons invité des personnes susceptibles d’être intéressées par le monde des courses pour leur faire découvrir notre projet. Mais nous sommes aussi actifs pour aider les professionnels qui le souhaitent à monter leur propre écurie de groupe. Plus il y en aura, mieux ça sera pour la filière en général.

 Sportivement et financièrement, quel est le bilan de votre première écurie ?

Les couleurs de Vendôme Racing Club ont été bien représentées en courses par Royal Spring, vainqueur de Listed à 2ans et qui s’est placé de Groupe. D’un point de vue financier, les actionnaires ont récupéré presque la moitié de leur investissement de départ, tout en sachant que la recherche de plaisir était davantage le maître mot de cette écurie par rapport au profit.

Pour les autres écuries, Omnium Racing club détient un ratio de placés par partant très honorable de 72 % et compte plusieurs bons espoirs pour la saison 2016. L’Écurie Bering a quant à elle remporté sa première victoire après quelques mois d’existence seulement et compte sur trois bons poulains âgés de 2ans pour l’année en cours.