Au bout de la ligne droite de tokyo… chantilly

Autres informations / 28.05.2016

Au bout de la ligne droite de tokyo… chantilly

INTERNATIONAL

TOKYO (JP), DIMANCHE

TOKYO YUSHUN – DERBY (GR1)

Au bout de la ligne droite de Tokyo… Chantilly

En 2016, il faudra plus que jamais avoir les yeux tournés vers Tokyo en vue du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Le Tokyo Yushun – Derby (Gr1) rassemble un très beau peloton de dix-huit concurrents, parmi lesquels cinq poulains engagés dans l’"Arc". Dimanche sera un vrai test pour eux, en vue d’un voyage en Europe : c’est sur les 2.400m de Tokyo qu’ils devront impressionner pour remporter leur ticket pour Chantilly. Ils n’auront pas le droit à l’erreur et doivent conforter l’impression laissée depuis le début de l’année : celle que la génération des mâles japonais de 3ans est excellente en 2016. Ces poulains sont : Dee Majesty (Deep Impact), Makahiki (Deep Impact), Satono Diamond (Deep Impact), Vanquish Run (Deep Impact) et Mount Robson (Deep Impact).

FOCUS SUR LES CINQ 3ANS ENGAGÉS DANS LE QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE

Dee Majesty : une victoire à confirmer. Dee Majesty a créé une petite surprise en gagnant les Satsuki Sho – 2.000 Guinées (Gr1). Le poulain n’est cependant pas n’importe qui, car il avait auparavant remporté, pour sa grande rentrée, un Gr3 préparatoire à cette épreuve. Il a des moyens et, après avoir patienté dans les Guinées, il avait tracé une bonne fin de course pour passer le poteau en tête. Ce dimanche, il fera partie des favoris. Théoriquement, les 2.400m ne seront pas un problème, mais il s’élancera avec l’as dans les stalles, un numéro piège. Dee Majesty a sa place sur le podium et il est, en outre, invaincu en deux sorties à Tokyo, ce qui est un véritable atout.

Makahiki : la grande classe. Makahiki est un représentant de Kaneko Makoto, qui a eu sous ses couleurs les champions Deep Impact (Sunday Silence) et King Kamehameha (Kingmambo). Il n’hésite pas à comparer Makahiki à ces deux chevaux, disant qu’il lui rappelle Deep Impact en course, avec le calme de King Kamehemeha. La comparaison est posée. Makahiki est arrivé invaincu sur les 2.000 Guinées japonaises, où il était confié à Yuga Kawada pour la première fois, lui qui était auparavant associé à Christophe Lemaire. Yuga Kawada nous a parfois habitués au syndrome "finir fort, mais trop tard", comme ce fut parfois le cas avec Harp Star. C’est ce qu’il s’est passé dans les Guinées ou Makahiki a fini plus vite que Dee Majesty dans les deux cents derniers mètres, mais il avait mis un peu plus de temps à démarrer et à s’équilibrer que son rival. Le rallongement de la distance sera un "plus" et c’est un vainqueur en puissance. Il découvre Tokyo : la longue ligne droite de l’hippodrome pourrait être un vrai avantage.

Satono Diamond, le choix de Christophe Lemaire. Avant les 2.000 Guinées, Christophe Lemaire a dû faire un choix entre les deux invaincus Makahiki et Satono Diamond. Il a choisi le second. Satono Diamond avait laissé une impression folle en remportant son Gr3 préparatoire aux Guinées, plaçant deux accélérations tout en penchant. Il a été moins chanceux dans le Gr1, étant contrarié à la suite d’un mouvement de Leontes, tout en se relançant pour prendre la troisième place. Il n’aurait peut-être pas gagné même sans ce mouvement, mais c’est un très bon poulain, avec de la marge. Il découvre Tokyo et les 2.400m devraient être dans ses cordes. Satono Diamond, à l’issue d’un bon parcours, a sa place dans les trois premiers et même sur la plus haute marche du podium.

Vanquish Run, un vrai test pour le premier produit de Lily of the Valley. Premier produit de Lily of the Valley (Galileo), Vanquish Run affronte pour la première fois l’élite dans ce Tokyo Yushun. Il est plus expérimenté que ses principaux adversaires, ayant débuté en juillet de ses 2ans. Mais Vanquish Run a eu besoin de temps : c’est un beau poulain massif, peu précoce, et il a eu besoin d’apprendre son métier. Il s’est déclenché en avril dernier, avec un premier succès, et a gagné son ticket pour le Derby en remportant les Aoba Sho (Gr3), une préparatoire au Gr1 disputé sur les 2.400m de Tokyo. Le poulain a donc l’avantage de connaître le parcours et la distance. Cependant, les derniers deux cents mètres de course lui ont paru un peu longs la dernière fois. Il tient mais c’est peut-être, à ce stade, sa distance maximale et il ne faudra pas manquer de tenue ce dimanche dans une course qui devrait barder. Vanquish Run est difficile à situer. Une place dans les cinq premiers est possible, mais il lui faudra avoir encore beaucoup progressé pour la victoire.

Mount Robson, encore beaucoup à prouver. Mount Robson est le deuxième représentant de Kaneko Makoto dans ce Derby. En théorie, il est en-dessous de son camarade de couleurs mais un pensionnaire de Noriyuki Hori – entraîneur de Duramente et de Maurice, entre autres – n’est certainement pas à rayer. Il reste sur une sixième place dans les 2.000 Guinées, où il avait évolué dans le groupe de tête alors que la course a été très rapide. Il n’a rien lâché jusqu’au bout et, en théorie, il devrait tenir les 2.400m avec un meilleur parcours. Il est difficile de le voir devancer certains poulains. Mais une petite place est possible, voire un podium en cas de défaillance des favoris.

ET LES AUTRES ?

Sur les cinq poulains engagés dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, trois sont des lauréats en puissance et deux des chances plus spéculatives. Derrière, il y a d’autres concurrents à ne pas rayer.

Leontes (King Kamehameha) : Il s’est classé cinquième, après rétrogradation, des 2.000 Guinées. Meilleur 2ans japonais, il n’a pas réussi à s’imposer cette année mais attention : il s’est retrouvé beaucoup trop tôt en tête lors de ses deux sorties de la saison 2016. S’il réussit à attendre et à venir finir, il sera très dangereux. Sa capacité à tenir 2.400m n’est certaine après ses dernières sorties. Mais c’est le frère d’Epiphaneia (Symboli Kris S), vrai cheval de 2.400m et plus.

Air Spinel (King Kamehameha) : Deuxième meilleur 2ans japonais, il a été un ton en-dessous des meilleurs à 3ans. Son entourage est confiant quant à la distance mais, théoriquement, il vise surtout une place.

Smart Odin (Danon Chantilly) : Gagnant d’une préparatoire, c’est une possibilité  pour une place, tout comme Prodigal Son (Deep Impact), propre frère de Real Steel (Deep Impact), qui reste sur une quatrième place dans le Groupe remporté par Vanquish Run. C’était cependant une rentrée et on peut en attendre des progrès. Il lui faudra se sortir du 18 dans les boîtes.