Breeze up osarus : une dynamique à consolider

Autres informations / 01.05.2016

Breeze up osarus : une dynamique à consolider

Breeze up Osarus : une dynamique à consolider

L’an dernier, pour son retour à La Teste, la breeze up Osarus avait enregistré des indicateurs en forte hausse : + 40 % pour le prix moyen, + 50 % pour le prix médian, et un chiffre d’affaires proche du million d’euros. Cette année, le catalogue propose une centaine de 2ans, alors qu’ils n’étaient que 60 l’an passé, ainsi qu’une session de chevaux à l’entraînement. Emmanuel Viaud, directeur de l’agence, confie ses espoirs pour cette édition.

Jour de Galop. – Considérez-vous que la forte hausse enregistrée l’an passé soit principalement liée à l’effet "La Teste" ?

Emmanuel Viaud. – Le site de La Teste a un pouvoir d’attraction non négligeable sur les professionnels qui sont généralement contents de venir ici. Le catalogue proposait aussi des poulains intéressants, les canters s’étaient bien déroulés sur la piste en gazon, ce qui était un point d’interrogation car la piste reste dépendante de la météo, les professionnels français avaient effectué le déplacement : ces différents éléments nous avaient permis de nous inscrire dans cette belle dynamique, que nous espérons confirmer.

Le catalogue est plus fourni cette année, avec de surcroît une session de chevaux à l’entraînement. Une centaine de 2ans, est-ce un bon chiffre ?

Suite aux bons résultats enregistrés en 2015, nous avons eu plus d’inscriptions cette année. Donc, même si le catalogue est plus fourni, nous avons pu effectuer une sélection, et je ne pense pas que nous ayons perdu en qualité. Nous restons dans une gamme intermédiaire, avec des poulains français ou assimilés, présentés par des consignataires français qui nous font confiance depuis le début. Nous tenons à cette identité que nous avons su créer. Cela correspond à la demande de nos acheteurs, qui savent qu’ils peuvent trouver chez nous des poulains à des tarifs abordables et qui vont aux courses.

Pourquoi avoir ajouté une session de chevaux à l’entraînement ?

Il y avait un certain vide pour ce secteur à cette période de l’année. Nous nous sommes inspirés de la breeze up Tattersalls des "Guinées" qui propose elle aussi des chevaux à l’entraînement. Je pensais de surcroît que cette diversification de la vente permettrait d’élargir le panel d’acheteurs. Certains acquéreurs de 2ans peuvent se laisser tenter par des chevaux à l’entraînement, et réciproquement. Les professionnels ont joué le jeu, notamment ceux du Sud-Ouest qui ont inscrit plusieurs chevaux.

Quels sont vos objectifs pour cette édition de la breeze up ?

Il serait de consolider les chiffres de l’an dernier. En 2015, le taux de vendus avoisinait les 75 %. Nous espérons faire aussi bien cette année. Les résultats des chevaux passés par les ventes Osarus, comme Suits You, Apilobar, mais aussi I Am Charlie et Punch Nantais, nous ont permis de nous faire connaître au-delà de la France. J’espère aussi que des acheteurs étrangers feront le déplacement, en plus de nos clients français fidèles.  

Tableau : une progression régulière

 Des graduates qui assurent la publicité de l’agence

Depuis le début de l’année, les graduates Osarus ont cumulé 156 victoires et 664 places (chiffres arrêtés au 25 avril inclus).

Si Flamboyant (Peer Gynt), issu des ventes de yearlings en 2012, a continué de s’illustrer aux États-Unis en remportant deux Grs2, de jeunes chevaux sont venus allonger cette liste. Apilobar (Slickly), issu des ventes de yearlings 2014, a remporté une Listed, alors que Tierra del Fuego (Champs Élysées) et Amiral (Siyouni), provenant de la même vente, se sont placés à ce niveau. Mango Tango (Siyouni), achetée par MAB Agency lors de la dernière breeze up, s’est imposée pour ses débuts dans le Prix de Trévise (F) à Chantilly, le 24 avril dernier.

En obstacle, Osarus s’est distingué via Punch Nantais (Puit d’Or), gagnant de Gr3, ainsi que grâce à Optimus Prime (Deportivo) et Shakapon (Deportivo), tous deux gagnants de Listed et provenant de la vente du Lion-d’Angers.