Jumuh résiste à la bonne fin de course de mabrooka

Autres informations / 02.05.2016

Jumuh résiste à la bonne fin de course de mabrooka

TOULOUSE, VENDREDI

QATAR PRIX DE L’ÉLEVAGE (Gr2 PA)

Jumuh résiste à la bonne fin de course de Mabrooka

Tout juste arrivée dans les boxes de François Rohaut, après avoir ouvert son palmarès avec la manière sur ce parcours, le 19 mars dernier, Jumuh (Mared Al Sahra) a confirmé vendredi soir dans le Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA).

Worood (Akbar) a animé le début de l’épreuve, emmenant dans son sillage Carsa du Ginioux (Dormane). La future lauréate a navigué en troisième position. Mabrooka (Mahabb), fidèle à ses habitudes, s’est placée en queue de peloton, un peu brillante en début de parcours. Dans la ligne droite finale, Jumuh est passée à l’attaque, suivie par Carsa du Ginioux. À cet instant, Mabrooka a entamé sa remontée depuis l’arrière-garde. Jumuh a rapidement pris le meilleur, puis a résisté jusqu’au bout au bon retour de Mabrooka, qui échoue de peu. Carsa du Ginioux conserve la troisième place aux dépens de Worood qui s’est bien défendue à la corde, mais a peut-être un peu trop "consommé" en début de course.

Jumuh montre qu’elle peut rivaliser avec les meilleures pouliches et une belle saison s’ouvre à cette représentante de Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani. François Rohaut, son entraîneur, a expliqué au micro d’Equidia : « C’est une pouliche très sympa qui arrivait de chez Philippe Sogorb. Elle est vraiment très bien dressée et très bien mise. Je n’ai donc pas eu grand-chose à faire, j’ai juste entretenu sa forme. Mais aujourd’hui, elle a fait un "truc". Mabrooka effectue aussi une excellente rentrée et nous devrions avoir de très belles courses de pouliches cette année. » 


Une petite-fille de Mandore. Jumuh possède la caractéristique d’avoir un père et une mère qui ont la même souche maternelle, celle de Mandore (Grabiec), la génitrice du crack Dormane (Manganate). En effet, l’étalon Mared Al Sahra GB (Amer) est un fils de Massamarie (Tidjani), une petite-fille de Mandore, tandis que la mère de Jumuh, Mangadore (Manganate), est une fille directe de Mandore. Élevée par Jean-Marc de Watrigant, Mangadore a fait carrière dans le golfe Persique, remportant plusieurs victoires dont l’Emirates Championship (Gr1 PA) à Abu Dhabi en 2002 devant Djelmidor (Dormane), un autre cheval… élevé par Jean-Marc de Watrigant !