La génétique a parlé pour galileo gold…    … c’est non pour le derby d’epsom

Autres informations / 07.05.2016

La génétique a parlé pour galileo gold… … c’est non pour le derby d’epsom

La génétique a parlé pour Galileo Gold…

… c’est non pour le Derby d’Epsom

Lorsqu’un cheval remporte les 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1 – 1.600m) se pose ensuite la question de savoir s’il pourra être rallongé en vue du Derby d’Epsom (Gr1 – 2.400m)… Parfois, la réponse est évidente : oui ou non. Galileo Gold est quant à lui un autre cas d’école, celui où le doute est de rigueur. Si la manière dont le pensionnaire d’Al Shaqab Racing s’est imposé sur les 1.600m du Rowley Mile laisse envisager qu’il pourrait aller sur plus long – et son entourage avait dit réfléchir à la possibilité d’aller à Epsom –, son pedigree est beaucoup moins clair.

En effet, Galileo Gold est un fils de Paco Boy (Desert Style), un champion miler étant à plusieurs reprises tombé sur la championne Goldikova (Anabaa). Du côté paternel, Galileo Gold ne peut pas tenir les 2.400m. Mais du côté maternel, c’est encore une autre histoire. Sa mère, Galicuix, est une fille de Galileo (Sadler’s Wells), d’où une aptitude aux 2.400m, et si on remonte encore plus loin dans le pedigree, on retrouve à la quatrième mère une certaine Floripedes (Top Ville), mère entre autres du champion Montjeu (Sadler’s Wells)… et donc une aptitude à la distance du Derby d’Epsom. Mais, plus proche dans le pedigree et via sa deuxième mère, Clizia (Machiavellian), on retrouve de la vitesse, car la jument est aussi la mère de Goldream (Oasis Dream), gagnant des King’s Stand Stakes et du Qatar Prix de l’Abbaye de Longchamp (Grs1). Que le casse-tête commence…

Un test génétique pour trancher. L’entraîneur Hugo Palmer a annoncé sur son blog Betfred avoir fait appel à une entreprise irlandaise, Equinome, afin de faire parler les gènes. Et à la suite de ces résultats, Galileo Gold ne serait finalement plus en lice pour le Derby d’Epsom, car le test a révélé que le poulain était génétiquement défini comme un cheval de type CC, soit un miler/sprinter. Hugo Palmer a expliqué sur son blog : « Cela signifie qu’il y a moins de 1 % de chances que sa distance optimale soit les 2.400m et, dans ces conditions et après en avoir discuté avec Harry Herbert et le cheikh Joaan, je peux dire que le cheval ne sera pas au départ du Derby. » Galileo Gold devrait plutôt viser les 2.000 Guinées d’Irlande puis les St James’s Palace Stakes (Grs1). Bon sang ne saurait mentir ?

Qu’est-ce que le gène “Speed Gene” ?

Certaines publicités pour des étalons mentionnent deux lettres : CC, CT ou TT. Cette mention correspond au résultat d’un test génétique sur un gène nommé “Speed Gene”, présent sur le chromosome 18, et qui influence le développement musculaire, donc les aptitudes du cheval, mais pas son niveau de performance. Ce gène existe sous deux allèles, le C et le T. Les individus peuvent donc être CC (orientés vers le sprint, 25 % de la population), CT (distance intermédiaire, 50 % de la population) ou bien TT (longue distance, 25 % de la population).

http://www.equinome.com/tests/speed-gene-test.