Le sport par le temps : les "guinées" ont-elles bouleversé la hiérarchie européenne chez les 3ans ?

Autres informations / 02.05.2016

Le sport par le temps : les "guinées" ont-elles bouleversé la hiérarchie européenne chez les 3ans ?

LE SPORT PAR LE TEMPS

Les "Guinées" ont-elles bouleversé la hiérarchie européenne chez les 3ans ?

Chaque année, les 2.000 et 1.000 Guinées sont très attendues. Ces épreuves se disputent en ligne droite sur le mile de Newmarket. Elles permettent d’établir une première hiérarchie solide concernant les meilleurs milers mâles et femelles âgés de 3ans outre-Manche. Ces courses se déroulent quelques jours avant la version française des "Guinées" : les Poules d’Essai. Il est intéressant de noter, au moment où l’on a beaucoup parlé de courses préparatoires aux Poules d’Essai en France, que sept des seize pouliches, et que huit des treize mâles au départ, effectuaient leur rentrée 2016 directement dans l’un de ces deux Grs1. À l’arrivée de chacune de ces classiques, les deux premières places de ces deux courses sont prises par des "rentrants"…

Photo : La victoire de Galileo Gold dans les 2.000 Guinées

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

La génération des mâles de 3ans trouve enfin un leader. Galileo Gold (Paco Boy) était déjà bien connu en France, où il s’est classé bon troisième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère - Grand Critérium (Gr1). À Longchamp, sur 1.600m, il était battu par Ultra XX (Manduro) et Cymric (Kitten's Joy). Samedi à Newmarket, il a prouvé qu’il était bien plus qu’un bon poulain.

Galileo Gold prend le leadership d’une génération qui se cherche depuis le début de saison. Il prouve aussi, par le jeu des "lignes", que les 3ans français n’ont a priori, pour le moment, pas de complexe à avoir face à leurs homologues anglais.

Bien plus qu’un gagnant par substitution. On attendait une grande performance d’Air Force Blue (War Front) qui était titulaire d’une carte de visite irréprochable. Mais c’est Galileo Gold qui s’est imposé, à la manière d’un véritable puncheur. Dans une course très rythmée, sur des fractions de quatre cents mètres très solides (25’’52 et 48’’19), la marque des 1.200m est atteinte en 1’10’’82. La sélection s’est faite dès le début de la course sur un terrain jugé bon à bon souple. Bien que devant s’élancer avec le numéro un à la corde, c’est-à-dire du mauvais côté de la piste, Galileo Gold s’est imposé à la manière des forts. Il gagne d’une longueur et demie d’avance, avec brio, et termine son parcours calé le long de la lice. Le lauréat boucle le parcours en 1’35’’91, soit l’un des dix meilleurs temps bruts de l’épreuve. Ses trois dernières fractions sont les meilleures de la course : six cents mètres aux quatre cents mètres en 11’’37, quatre cents mètres au deux cents mètres en 11’’81, et deux cents mètres à l’arrivée en 13’’28. Les six cents derniers mètres ont été parcourus en 36’’46. Air Force Blue est méconnaissable. Le favori est battu dès le début, mais il serait injuste de considérer Galileo Gold comme un gagnant par défaut. Sa performance le place, en termes de rating, comme le meilleur mâle de 3ans actuellement entraîné en Europe.

Photo : Après les 2.000 Guinées de Galileo Gold

Al Shaqab domine sans partage. Al Shaqab Racing, une écurie qui est récente dans le paysage hippique, remporte sa première course classique. Depuis le début de la saison, l’entité qatarie a déjà fait étalage d’une force de frappe impressionnante grâce à de nombreux 3ans, comme Zelzal XX (Sea the Stars), Qemah XX (Danehill Dancer), Heshem (Footstepsinthesand)…

Chez les pouliches de 3ans, rien n’a changé. Fin 2015, en remportant d’une classe le Fillies Mile (Gr1), Minding (Galileo) était devenue la meilleure pouliche de 2ans en Europe. De son côté, Ballydoyle (Galileo), qui appartient elle aussi à la galaxie Coolmore, avait remporté quelques jours plus tôt le Prix Marcel Boussac (Gr1) à Longchamp, devenant suite à cette performance la dauphine de Minding. Quelques mois plus tard, la hiérarchie chez les pouliches de 3ans a peu évolué. Après les 1.000 Guinées, un trio de pouliches confirmées se dessine : Minding mène la dance devant Ballydoyle, qui avait elle-même devancé Qemah dans le Prix Marcel Boussac (Gr1). Qemah a depuis remporté le Prix de la Grotte (Gr3) et sera une sérieuse prétendante au succès dans la Poule d’Essai 2016.

Photo : Minding réaffirme sa supériorité cette année à 3ans

Minding confirme sa suprématie. Dans une course rythmée, la marque des 1.200m est franchie en 1’12’’13. Minding s’impose très facilement, en étant pointée en tête de la course dès le départ. Elle gagne avec trois longueurs et demie d’avance, sur le mile de Newmarket, avec un bon temps brut de 1’36’’53. Elle a pu contrôler facilement les deux phases de la course. Le temps brut de Minding est plus lent que celui réalisé par Galileo Gold vingt-quatre heures plus tôt. Sur la base du temps brut, le poulain est environ trois longueurs devant la pouliche. Il s’agit du septième meilleur temps de l’histoire des 1.000 Guinées. Elle devance facilement sa compagne de couleur, Ballydoyle, qui est la seule à avoir affiché la même vitesse dans les six cents derniers mètres : 16,70 mètres par seconde. Minding franchit les six cents derniers mètres en 36’’05, soit une section d’accélération supérieure de 0’’41 de seconde à celle de Galileo Gold. Mais c’est surtout dans les deux cents derniers mètres que Minding creuse un écart par rapport à Galileo Gold dans sa phase d’accélération : 58 dixièmes de seconde.

Cette dernière section suggère que Minding possède la tenue suffisante pour tenir 2.000 mètres et peut-être prétendre aller jusqu’aux 2.400m des Oaks d’Epsom. En revanche, on est en droit de se demander si Galileo Gold peut tenir les 2.400m du Derby d’Epsom

Tableau

Photo : Minding à la tête d’un impressionnant trio pour Coolmore dans les 1.000 Guinées