Le sport par le temps -  run for the roses ou run for the paces ?

Autres informations / 09.05.2016

Le sport par le temps - run for the roses ou run for the paces ?

LE SPORT PAR LE TEMPS

Run for the Roses ou Run for the paces ?

Disputé devant plus de 167.000 spectateurs à Churchill Downs, le Kentucky Derby passionne toujours l’Amérique. Sur le dirt, cette épreuve qui se court sur 2.000m génère plus de 125 millions de dollars d’enjeu. Depuis sa création, seulement trois vainqueurs ont réussi à boucler le parcours en 2 minutes ou moins : Secretariat (1973) 1’59’’40 ; Monarchos (2001) 1’59’’97 et Northern Dancer (1964) 2’00’’00. Cette année, la 142e, a consacré un nouveau champion dans la catégorie "poulain de 3ans sur le dirt" : Nyquist.

Photo : Nyquist en tête dans le Kentucky Derby

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

Le fils d’Uncle Mo est venu à bout de ses dix-neuf adversaires en franchissant la ligne d’arrivée en 2’01’’60. Il demeure invaincu en huit sorties et remporte son cinquième Gr1. Dans cette course où il faut gagner sa place dans les stalles de départ par le biais des courses préparatoires, on doit posséder beaucoup de vitesse et être très endurci pour l’emporter. Depuis 1995, au bout de huit cents mètres de course, dans 75 % des cas, le gagnant figure déjà dans les sept premiers.

Chez les entraîneurs, Beyer est en disgrâce… Quelques jours avant la course, dans un article paru sur le site Kentucky.com, quelques professionnels émettent de sérieux doutes concernant l’intérêt des Beyer Speed Figure. Dale Romans, entraîneur de Brody’s Cause,  qui finira septième, à près de dix longueurs du gagnant, ira même jusqu’à  déclarer : « Je pense que les speed figures sont devenues la plus grosse plaisanterie du monde hippique ». À chacun son opinion. Finalement c’est la piste qui détient la vérité : les deux détenteurs des meilleures speed figures lors des courses préparatoires, Nyquist et Exaggerator, finissent premier et deuxième, mettant ainsi fin à un débat inutile.

Photo : Nyquist au milieu de la foule à Churchill Downs

Nyquist dans le rôle de Terminator. Très bien sorti de sa stalle 13, Nyquist s’est immédiatement porté en deuxième position. Il franchit les quatre cents premiers mètres en 23’’20 ; le half mile en 46’’50 ; les trois quarts de mile en 1’10’’38  et le mile en 1’35’’17. Il termine son parcours en 2’01’’60, résistant au très bon retour d’Exaggerator qui doit s’avouer battu d’une longueur un quart seulement. Nyquist construit sa victoire sur une excellente vitesse de base : 57,60  km/h sur les 1.600 premiers mètres. Cette excellente vitesse lui aurait permis de devancer – dès la première fraction jusqu’à la marque des quatre cents derniers mètres – n’importe quel gagnant du Kentucky Derby depuis 1995.

Une tenue limite. Comme lors de sa précédente victoire dans le Florida Derby (Gr1), sur les 1.800m de Gulfstream Park, la performance de Nyquist pose des questions au sujet de sa tenue. Sa dernière section de quatre cents mètres en 26’’43 montre une nette décélération. Dans ce dernier quart de la course, si l’on crée une épreuve virtuelle contre les vingt derniers gagnants du Kentucky Derby, Nyquist n’aurait plus mené que d’une longueur à la marque des 1.600m. Sept d’entre eux seraient parvenus à le devancer sur la ligne d’arrivée, en refaisant leur retard dans les quatre cents derniers mètres. Nyquist possède beaucoup de vitesse, ce qui fait de lui un excellent cheval de 1.600 à 1.800m. Il reste à savoir s’il pourra s’illustrer sur les 2.400m des Belmont Stakes, lors de la dernière épreuve de la Triple crown.

Après s’être élancé trop lentement – premiers quatre cents mètres en 24’’52 –, Exaggerator est sans contestation la meilleure impression visuelle. Il conclut son parcours en 25’’10, refaisant près de six longueurs sur Nyquist. On peut s’attendre à une lutte très serrée dans les deux dernières épreuves de la Triple crown et surtout dans les Belmont Stakes.

Tepin, dernier warm up avant les Queen Ann Stakes (Gr1). Tepin, la star américaine du mile sur le turf, sera sans aucun doute la grande attraction des prochains Queen Ann Stakes (Gr1) lors du meeting de Royal Ascot. Sa victoire, pour la deuxième année consécutive, dans le Distaff Turf Mile (Gr2), ce samedi à Churchill Downs, en dit une nouvelle fois long sur son talent. Elle a surclassée l’opposition en 1’33’’79, laissant à plus de trois longueurs son plus proche poursuivant. Elle devra la prochaine fois affronter les meilleurs spécialistes du mile européens sur le vieux continent, en évitant de dérouler autant en tête car la ligne droite risque d’être longue…