Kalifko, héros d’un groupe de haut vol

Autres informations / 12.06.2016

Kalifko, héros d’un groupe de haut vol

AUTEUIL, DIMANCHE

PRIX AGUADO (GR3)

Kalifko, héros d’un Groupe de haut vol

Le Prix Aguado (Gr3) 2016 a été d’un très haut niveau, et l’on reparlera à l’automne de cette finale printanière des poulains de 3ans sur les balais. Les trois premiers sont en effet appelés à briller au second semestre et même au-delà. À commencer par le lauréat Kalifko (Montmartre), qui a devancé son compagnon de couleurs On the Go (Kamsin) et Liberatore (Poliglote). Le pensionnaire de Dominique Bressou venait d’ouvrir son palmarès dans le Prix de Pouilly pour sa première sortie sur 3.500m. Cette distance est dans ses cordes, car elle lui permet de faire parler son abattage. Pour son essai au plus haut niveau, il a devancé On the Go, lequel était jusqu’à présent le leader des hurdlers de 3ans. Il peut maintenant rêver au Prix Cambacérès (Gr1), tout comme On the Go. D’abord placé dans le dos de Liberatore, animateur allant, Kalifko a pris les commandes de la course au passage devant les tribunes, alors que le rythme était peu sélectif. Et il l’a conservé jusqu’au bout. Le lauréat a bien contré On the Go à la sortie du tournant final, alors que ce dernier lui mettait la pression. Puis sur le plat, il a été courageux pour dominer On the Go de quatre longueurs et demie. Liberatore a conservé la troisième place devant Monsieur Co (Turgeon), lequel réalise de bons débuts à ce niveau.

Le premier Groupe du tandem "Dominique Bressou-Morgan Regairaz". Avec Kalifko, le tandem constitué de Dominique Bressou et du jockey maison, Morgan Regairaz, a remporté son premier Groupe. Le professionnel de Dragey s’était déjà imposé dans un Groupe avec un 3ans. C’était dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2) 2007 avec Tatenen. « Nous avons mis un peu de temps à fabriquer Kalifko, nous a dit Dominique Bressou. Morgan Regairaz l’a bien monté, il a été à son écoute. Quand je vais aux courses, je suis toujours confiant. Si nous avions été deuxième derrière On the Go, nous aurions estimé qu’il aurait très bien couru. Il mûrit avec les courses. C’est un poulain qui a beaucoup d’abattage. J’avais dit à son jockey de le laisser avancer s’il le voulait. À l’automne, il aura l’avantage d’aller dans le terrain lourd. Dans ma façon de travailler, je préfère que les chevaux viennent avec les courses. Kalifko ne cesse de progresser. Je ne sais pas quel sera son programme. Je pense qu’il serait préférable de le mettre en semi-vacances. Nous sommes encore loin du Prix Cambacérès, mais comme il a gagné ce Gr3, il aura cet objectif. » Xavier Papot a ajouté : « Dominique [Bressou, NDLR] travaille en progression. Le poulain est extrêmement bien né. Il l’a fait facilement et son jockey nous a dit que c’était le meilleur 3ans qu’il ait monté. »

On the Go n’avait pas le même brio que dernièrement. Toujours bien placé dans le parcours, On the Go a donné l’impression d’avoir la course à sa merci dans le tournant final. Mais après être parti de loin à l’avant-dernière haie, il s’est mal réceptionné. Puis il n’a pu mettre en doute la supériorité de Kalifko. Pour sa quatrième sortie du printemps, On the Go n’a pas eu le même brio que lors de ses précédentes courses. Il faudra le revoir à l’automne.

Liberatore, un peu allant en début de course. Facile gagnant du Prix Rocking Chair, il y a six jours, Liberatore a été supplémenté pour participer à ce Gr3 et il a fait bonne contenance, d’autant que la faible allure durant les premiers mètres de course ne l’a pas avantagé. « Nous l'avions supplémenté, donc nous étions confiants, même si je n'ai pas pu faire grand-chose en six jours, nous a déclaré Jean-Paul Gallorini, entraîneur de Liberatore. J'ai toujours pensé que c'était mon meilleur poulain et, selon moi, sa course après le Prix Wild Monarch [le Prix Stanley, NDLR], était une contre-performance. C’est pour cela que je l'ai couru rapproché, et il avait gagné de dix longueurs. Aujourd'hui, il est battu par deux champions. Le gagnant est un Montesson... J'ai félicité monsieur Papot et monsieur Bressou. Liberatore a été un peu tendu, mais c'est normal, étant donné qu'il courait à six jours.»

Le neveu de Katko et Kotkijet. Élevé par le haras des Coudraies, Kalifko est un fils de Montmartre et de Kakira (Cadoudal), une jument inédite. Il est le frère de Kotkita (Subotica), lauréate du Prix Cambacérès (Gr1) et troisième du Prix Renaud du Vivier (Gr1), mère de Kotkikova (Martaline), gagnante du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), de Kotkidy (Anabaa Blue) et de Karlak (Westerner), deux chevaux de Listeds. Kalifko est aussi le frère de Katkovana (Westerner), quadruple gagnante de Listed, et deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2), de Kalkir (Montmartre), deuxième de Gr1 sur les claies de Leopardstown, de Kotkido (Subotica), Kotky Bleu (Pistolet Bleu) et Kitka (Épervier Bleu), que des bons éléments ! La deuxième mère de Kalifko est la matrone Kotkie (Rheffic), lauréate de quatre courses sur les haies parisiennes. Ce qui veut dire que Kalifko est le neveu des cracks Katko et Kotkijet, qui comptent cinq Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) à eux deux.

http://www.jourdegalop.com/documents/link_pdf/KALIFKO.pdf