La british horseracing authority (b.h.a.) rejette la nouvelle offre des bookmakers

Autres informations / 06.06.2016

La british horseracing authority (b.h.a.) rejette la nouvelle offre des bookmakers

INTER

La British Horseracing Authority (B.H.A.) rejette la nouvelle offre des bookmakers

L’Authorised Betting Partners (A.B.P.) est un programme britannique qui propose aux bookmakers de reverser à la British Horseracing Authority (B.H.A.) un pourcentage du bénéfice effectué sur les paris en ligne. Ils ont accès en échange à certains privilèges comme le droit de sponsoriser une course. Mais la B.H.A. a rejeté la nouvelle offre de taxe proposée par quatre bookmakers: Betfred, Coral, Ladbrokes et William Hill.

À l’automne 2015, ces derniers avaient déjà proposé de reverser 5 % de leur bénéfice. En rejetant l’offre, la B.H.A. a vu s’effondrer tout espoir de négociation de taxe. L’échange a repris en février. Mais tout a été mis en suspens lorsque le gouvernement a annoncé en mars qu’il prévoyait de reporter le système de taxe à avril 2017.

Cependant, le mois dernier, les quatre sociétés ont dévoilé une proposition sur trois ans. D’abord ils reversent 5 % de leur bénéfice brut à l’Institution des courses du Royaume-Uni. Ensuite, 10,75 % de leurs ventes de 2016 et 2017. Puis 7,5 % de contribution venant des opérateurs offshore et des guichets de paris dans les deux ans à venir. Visiblement la B.H.A. a rejeté cette dernière offre car elle leur semblait moins avantageuse que celle proposée par les bookmakers à l’automne dernier. Ces derniers soutiennent que leur offre aurait pu aider les courses. Ils ont émis des doutes concernant la capacité du gouvernement à proposer une réforme du Levy Board.

Mike O’Kane, directeur commercial de Ladbrokes, a déclaré à la presse étrangère: « Conscients de l’ambitieux programme mis en place par le gouvernement concernant cette réforme, nous avons voulu faire une offre qui aurait pu simplifier la transition. Notre proposition assurait des revenus stables à l’Institution hippique et au Levy Board ».

En guise de réponse, Will Lambe, directeur des affaires de la B.H.A., a déclaré : « Nous avons la volonté d’établir une entente raisonnable avant la réforme du Levy Board. Le but étant de faciliter la transition vers un nouvel environnement et un terrain de jeu équitable pour tous les opérateurs. Nous sommes ravis d’avoir inscrit parmi les Authorised Betting Partners trois des cinq principaux opérateurs en ligne. Ils sont satisfaits des avantages apportés par cet arrangement. La porte est toujours ouverte aux nouveaux arrivants ».