La française usherette à l’assaut de royal ascot

Autres informations / 14.06.2016

La française usherette à l’assaut de royal ascot

ROYAL ASCOT (GB), MERCREDI

DUKE OF CAMBRIDGE STAKES (Gr2)

La française Usherette à l’assaut de Royal Ascot

La française Usherette (Shamardal) sera la meilleure chance de l’entraînement tricolore lors du deuxième jour du meeting de Royal Ascot. Elle participera aux Duke of Cambridge Stakes (Gr2) et les bookmakers voient en elle la favorite de l’épreuve. La pouliche de Godolphin est invaincue en trois sorties cette année et n’a cessé de progresser. Son dernier succès a eu lieu dans les Dahlia Stakes (Gr2), dans lesquels elle a devancé Arabian Queen (Dubawi). Après cette victoire sur 2.000m, elle revient sur un parcours sur le mile, en ligne droite. Un exercice qu’elle ne maîtrise pas encore. Les pluies qui ont fait leur apparition sur Royal Ascot lundi pourraient avantager l’autre française dans la course, Maimara (Makfi). La pouliche d’Alain-Louis Dreyfus s’est imposée dans deux Grs3 et une Listed sur des pistes souples. Avec cette condition, Maimara peut prendre une très bonne place, voire mieux si le terrain déroute plusieurs concurrentes.

D’après les bookmakers, l’écurie Godolphin, propriétaire d’Usherette, a les clés de ce Gr2 puisqu’elle présentera aussi Always Smile (Cape Cross), courageuse lauréate d’un handicap Listed, Lucida (Shamardal), deuxième des 2.000 Guinées et troisième des Coronation Stakes (Grs1), mais qui tarde à retrouver son niveau cette année, et Devonshire (Fast Company), facile gagnante des Lanwades Stud Stakes (Gr2) au Curragh. Les quatre pouliches de Godolphin font partie des six favorites.

Jazzi Top (Danehill Dancer) comptera parmi les femelles en vue. Cette gagnante du Prix de la Nonette (Gr2) vaut mieux que ses dernières sorties. L’américaine Miss Temple City (Temple City) reste sur un succès dans les Mile Stakes (Gr1). Il y a un an, elle avait couru honorablement à Royal Ascot en finissant quatrième des Coronation Stakes. Mais le terrain très souple et le parcours en ligne droite ne seront pas à son avantage. La pouliche d’origine chilienne, Furia Cruzada (Newfoundland), a montré ses limites dans les Dahlia Stakes, mais elle y effectuait sa rentrée. Il ne faut donc pas la condamner trop vite, même si elle ne trouvera certainement pas un terrain à sa convenance elle aussi.