Le baromètre - une édition relevée dans laquelle jean-claude rouget possède la clé

Autres informations / 18.06.2016

Le baromètre - une édition relevée dans laquelle jean-claude rouget possède la clé

CHANTILLY, DIMANCHE

PRIX DE DIANE LONGINES (Gr1) – LE BAROMÈTRE

Une édition relevée dans laquelle Jean-Claude Rouget possède la clé

Aux courses, il est important d’avoir des repères afin de ne pas perdre le Nord. En cette année 2016, l’étoile Polaire, c’est l’année 2009. Cette saison-là, Jean-Claude Rouget a réalisé un quasi-sans-faute dans les Grs1 printaniers pour 3ans, remportant la Poule d’Essai des Pouliches (Elusive Wave), le "Saint-Alary" (Stacelita), le "Jockey Club" (Le Havre) et le "Diane" (Stacelita).

Il a prévenu tout le monde en début de saison 2016 : il détient dans ses boxes des 3ans qui sortent de l’ordinaire. Et son tableau de marque en 2016 est pour l’instant trait pour trait le même qu’en 2009. Reste maintenant pour l’entraîneur palois à remporter le Prix de Diane Longines (Gr1), ce qu’il est en droit d’espérer. Il présente d’ailleurs la favorite, La Cressonnière (Le Havre), toujours invaincue et bonne gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Elle peut réaliser le doublé avec le "Diane" dans cette édition particulièrement relevée.

La Cressonnière, une logique favorite. Facile gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches, sans rien devoir à personne en ayant galopé devant, côté corde, La Cressonnière est la logique favorite du Prix de Diane. On peut craindre la distance de 2.100m qu’elle va découvrir après avoir brillé sur 1.600m, mais La Cressonnière est une pouliche facile, généreuse et honnête. C’est tout à fait le même profil que le récent lauréat du "Jockey Club" Almanzor (Wootton Bassett), d’Avenir Certain XX (Le Havre) ou de Le Havre – son père –, tous lauréats classiques sur 2.100m à Chantilly alors qu’ils découvraient la distance. Ce serait une vraie déception si La Cressonnière ne jouait pas un premier rôle dans ce "Diane". Mais jusqu’à présent, La Cressonnière n’a jamais déçu et on ne peut lui trouver aucun point faible.

Zghorta Dance, la bonne ouvrière. En début de saison, si l’on avait demandé à Jean-Claude Rouget quelles sont ses pouliches qui peuvent courir le "Diane", le nom de Zghorta Dance (Le Havre) serait ressorti en cinquième ou sixième position. Sa place au départ, Zghorta Dance l’a gagnée grâce à son courage et son talent, en remportant facilement et de bout en bout le Prix Vanteaux (Gr3) délocalisé cette année à Chantilly.

En 2009, Jean-Claude Rouget avait réalisé le doublé dans son premier "Diane" avec Stacelita (Monsun) et Tamazirte (Danehill Dancer). Cette dernière, comme Zghorta Dance, était une pouliche qui faisait toutes ses courses, sans jamais décevoir, et elle méritait ce bon classement dans le "Diane". Zghorta Dance peut faire de même. Elle n’est pas à négliger, car elle peut compenser, par rapport à d’autres, son relatif manque de classe par son courage et sa dureté.

Jean-Claude Rouget : « Zghorta Dance peut disputer l’arrivée ». Vendredi, à Ascot, l’entraîneur palois nous a parlé de ses trois pouliches : « Pour l’instant, La Cressonnière est irréprochable et on ne peut lui trouver un seul défaut. Dimanche, elle affronte la distance de 2.100m qu’elle va découvrir et une nouvelle concurrence, avec des pouliches étrangères de talent comme Swiss Range et Ballydoyle. Elle ne court pas seule. L’avantage, c’est que dans sa tête à elle, pour l’instant, elle n’a jamais vu une seule adversaire être capable de finir plus vite qu’elle. J’aime beaucoup Zghorta Dance et j’en attends une bonne course. Elle peut disputer l’arrivée de ce Prix de Diane. C’est une pouliche généreuse et il ne faudrait pas un terrain trop souple. Quant à Jemayel, elle ne compte qu’une mauvaise sortie, à Chantilly. Un jour sans. On jugera de son résultat en fonction de celui de Camprock qu’elle a devancé à Deauville dans le "Saint-Alary". »

Des étrangères au niveau. John Gosden et Aidan O’Brien ont déplacé du "lourd" pour ce Prix de Diane. Le premier présente Swiss Range (Zamindar), qui a gagné les Pretty Polly Stakes (L) lors du meeting des "Guinées" à Newmarket. C’est une Listed solide, gagnée en son temps par Ouija Board, et plus récemment par Taghrooda (entraînée par John Gosden) et Talent, toutes deux gagnantes des Oaks d’Epsom (Gr1) ensuite. Dans les "Pretty Polly", Swiss Range a nettement battu Even Song (Mastercraftsman), qui a fait impression jeudi à Ascot dans les Ribblesdale Stakes (Gr2). La ligne de Swiss Range est vivante et cette pouliche s’annonce comme l’une des pouliches à battre ce dimanche.

Avec Ballydoyle (Galileo), qui déserte le mile, Aidan O’Brien peut avoir de légitimes ambitions également. Irréprochable, elle a été une très bonne dauphine de la crack Minding (Galileo) dans les 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1) et elle a gagné en 2015 avec de la marge le "Marcel Boussac" (Gr1). Ballydoyle a été déclarée non-partante dans les 1.000 Guinées d’Irlande (Gr1 - à cause du terrain ?) et son entraîneur a préféré ce "Diane" aux Coronation Stakes (Grs1) de vendredi à Ascot. Aidan O’Brien présente aussi Coolmore (Galileo), la propre sœur de Gleneagles. Elle a parfois montré de la classe dans ses courses et son palmarès ne reflète pas sa réelle qualité. Elle a vraiment mal couru dans les 1.000 Guinées d’Irlande et vaut certainement beaucoup mieux que cela. Il ne faut pas la négliger ici, car elle est parfaitement capable de prendre une petite place.

Le cas Volta. Volta (Siyouni) a fait sensation dans le Prix de Sandringham (Gr2) qu’elle a gagné de loin (quatre longueurs), sur une simple accélération. Son entourage a choisi de la supplémenter dans ce "Diane" où elle sera associée pour la première fois à Christophe Soumillon, Pierre-Charles Boudot étant retenu sur Armande XX (Sea the Stars). Le point d’interrogation pour Volta est bien entendu sa capacité à se montrer aussi percutante sur 2.100m que sur 1.600m. Mais notons par ailleurs que beaucoup de pouliches avec une chance dans ce "Diane" passent également de 1.600m à 2.100m. Le pedigree de Volta ne livre pas beaucoup d’enseignements pour obtenir une réponse et il n’y a rien d’anormal à ce que beaucoup la voient comme étant capable de gagner ce "Diane". Mais Volta a toujours couru à un mois d’intervalle cette année, tandis qu’ici elle n’a eu qu’une pause de deux semaines seulement. La candidature de Volta est finalement, autant pour son entourage que pour les parieurs, un vrai coup de poker. Il peut être gagnant car, si elle tient, Volta a le niveau d’un "Diane".

Retour sur le "Saint-Alary". Favorite du Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1), Camprock (Myboycharlie) a été plus surprise que réellement battue par Jemayel (Lope de Vega). Il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’elle prenne cette fois sa revanche sur Jemayel. Toutefois, le niveau s’élève ici et même si Camprock est une pouliche irréprochable, il lui sera difficile de viser la victoire dans le "Diane". Quant à Jemayel, elle a fait plus que se rattraper dans le "Saint-Alary" après sa rentrée moyenne du Prix Finlande (L). Elle a mal couru pour son unique sortie à Chantilly et on ne peut pas dire que nous avons vu la future lauréate du "Diane" le 16 mai à Deauville avec elle. Elle a déjà gagné son "Diane" et n’a donc rien à perdre ici.

Enfin, le 16 mai à Deauville, Left Hand (Dubawi) a rassuré après sa rentrée assez catastrophique. Mais cela peut ne pas suffire et n’oublions pas que son palmarès ne compte pour l’instant qu’une victoire, dans le Prix de la Cascade (F).