Le grand défi de signs of blessing

Autres informations / 18.06.2016

Le grand défi de signs of blessing

ROYAL ASCOT (GB), SAMEDI

DIAMOND JUBILEE STAKES (Gr2)

Le grand défi de Signs of Blessing

Outre-Manche, la candidature de Signs of Blessing (Invincible Spirit) dans ces Diamond Jubilee Stakes (Gr1) n’est pas prise très au sérieux. Le sprinter entraîné par François Rohaut est le concurrent le plus abandonné au betting, aux alentours de 33/1. Pourtant, si on lui pardonne son échec dans le Prix de Saint-Georges (Gr3), à Deauville, Signs of Blessing se place aujourd’hui comme l’un des tout meilleurs sprinters français. Cela peut-il suffire pour briller samedi ? Peut-être, car il n’y a pas d’épouvantail dans ce lot qui n’a réuni que dix partants.

Ils sont peu au départ, mais l’épreuve est très internationale et de qualité. Wesley Ward présente Undrafted (Purim), le tenant du titre qui avait battu ici l’an dernier le bon australien Brazen Beau (I Am Invincible). Undrafted n’a couru qu’une fois cette année, s’imposant à Keeneland, et son entourage a certainement fait de ces "Diamond Jubilee" un objectif. Hongkong est représenté par Richard Gibson qui délègue Gold Fun (Le Vie dei Colori). Deuxième du dernier Hong Kong Sprint (Gr1), il est l’un des meilleurs sur ce créneau en Chine et il relève un beau challenge en se présentant ici associé à Christophe Soumillon. Il y a un australien dans la course. C’est Holler (Commands), gagnant de Gr1 dans son pays.

Les britanniques sont bien représentés avec trois 4ans de talent. Il y a notamment Magical Memory (Zebedee), récent gagnant de Gr2 à York. Il est en plein progrès, comme The Tin Man (Equiano), 4ans également, et qui avait terminé quatrième l’an dernier à Ascot du Champion Sprint (Gr1), en octobre. Il faut suivre aussi Twilight Son (Kyllachy), vainqueur du Sprint Cup (Gr1) en 2015, alors qu’il n’avait que 3ans et deuxième ensuite du champion Muhaarar (Oasis Dream) dans le Champion Sprint. Il a terminé cinquième pour sa rentrée à Yoak, derrière Magical Memory, et Henry Candy, son entraîneur, a certainement fait de cette épreuve un grand objectif. Enfin, on suivra également l’élève du haras de La Cauvinière, Suédois (Le Havre), qui s’est déjà fait une place en Angleterre parmi les bons sprinters.