Le retour sur le devant de la scène de maria’s mon

Autres informations / 26.06.2016

Le retour sur le devant de la scène de maria’s mon

ACA

Le retour sur le devant de la scène de Maria’s Mon

Au 25 juin,  Maria’s Mon (Wavering Monarch) est deuxième au palmarès des pères de mères de gagnants en France. Cet étalon, qui a commencé à saillir en 1997 aux États-Unis, occupe cette place avec seulement quatre chevaux. Il est encadré dans ce classement par Galileo (45 descendants) et Anabaa (96 descendants).

Bien plus que le père de mère d’Almanzor. Maria’s Mon était totalement absent du palmarès des pères de mères français de ces dernières années. On peut voir dans sa deuxième place "l’effet Almanzor (Wootton Bassett)". Il est certain que le lauréat de l’édition 2016 du Prix du Jockey Club a largement contribué à ce classement. Mais Maria’s Mon est aussi le père de mère d’Usherette (Shamardal), lauréate de Dahlia Stakes et des Duke of Cambridge Stakes (Grs2) cette année. La pensionnaire d’André Fabre devrait courir les Falmouth Stakes (Gr1), le 8 juillet à Newmarket. On trouve également le sang de Maria’s Mon chez Alignement XX (Pivotal). Ce poulain a déçu dans la Poule d’Essai des Poulains, au départ de laquelle il faisait pourtant partie des sujets en vue. Son entourage a alors expliqué qu’il était malade. Après avoir gagné le Prix Valanjou (B), il vise désormais le Prix Jean Prat (Gr1). Maria’s Mon est aussi à l’origine de la mère d’Air Force Blue (War Front), décevant en 2016, mais brillant lauréat des Phoenix Stakes et des Dewhurst Stakes (Grs1), l’an dernier à 2ans.

On notera que la mère d’Usherette apporte le sang de Nureyev, comme les pères d’Alignement et d’Almanzor. Le pedigree d’Air Force Blue compte deux fois Mr Prospector, qui est également présent chez Usherette, Alignement et Almanzor.

Le père de deux gagnants du Kentucky Derby. Maria’s Mon a fait la monte pendant onze saisons aux États-Unis avant de disparaître en septembre 2007, à l’âge de 14ans. Il fut le premier étalon depuis Alydar à produire deux gagnants du Kentucky Derby. La qualité de la jumenterie qu’il a saillie n’a cessé de s’améliorer au fil du temps et ses derniers "books" furent les meilleurs. Maria’s Mon est le père  d’une soixantaine de gagnants de Stakes, dont Monarchos (Florida Derby et Kentucky Derby, Grs1), Super Saver (Kentucky Derby, Gr1), Awesome Maria (Ogden Phipps Handicap, Gr1), Monba (Toyota Blue Grass Stakes, Gr1), Monzante (Eddie Read Handicap, Gr1), Wait a While (Yellow Ribbon Stakes et American Oaks Invitational Stakes, Grs1), Latent Heat (Malibu Stakes, Gr1), See How she Runs (Selene Stakes, Gr1)… En Europe, il est notamment le père de Miss Jean Brodie, deuxième des Irish Oaks (Gr1).

Le meilleur 2ans de sa génération aux États-Unis. Maria’s Mon fut le meilleur 2ans de l’année 1995 aux États-Unis, remportant notamment les Moët Champagne Stakes – battant Hennessy, dont la descendance s’est distinguée cette année à Royal Ascot –  et les Futurity Stakes (Grs1).