Le sport par le temps  et en plus elle tient la distance !

Autres informations / 21.06.2016

Le sport par le temps et en plus elle tient la distance !

LE SPORT PAR LE TEMPS

Et en plus elle tient la distance !

En remportant le Prix de Diane (Gr1), La Cressonnière (Le Havre) a conservé son invincibilité et remporté la septième course de sa carrière. La pouliche a déjà "validé" de nombreuses aptitudes, allant du terrain bon à lourd, de la corde à gauche à la droite en passant par les parcours en ligne droite, et cela sur cinq hippodromes différents. Dimanche à Chantilly, La Cressonnière a dévoilé une nouvelle facette de son talent : elle tient la distance. Sa maniabilité lui permet d’adopter n’importe quelle tactique pendant un parcours. Elle réalise la meilleure valeur de sa carrière en remportant ce classique (TF118). Comme Avenir Certain XX, lauréate du doublé "Poule d’Essai - Diane" en 2014, elle est issue de Le Havre (Noverre).

Photo 1 : L’arrivée de l’édition 2016 du Prix de Diane Longines

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

2’09’’45 de bonheur. Disputé sur 2.100m à Chantilly, la course fut âprement disputée. Le terrain fut jugé souple (pénétromètre 3,5), voire légèrement collant par endroit, en raison des fortes pluies des deux jours précédents. Les deux classiques cantiliens, le Prix de Diane et le Prix du Jockey Club, ont la particularité de se disputer à un train généralement soutenu. Il y a souvent au moins un leader et des concurrents ayant des chances secondaires pour forcer le rythme. Ce type de course permet d’adopter n’importe quelle position dans le parcours pour pouvoir venir gagner. On peut donc considérer que le temps brut de 2’09’’45 dans de telles conditions est très satisfaisant.  Il aura cependant fallu un peu de chance pour échapper aux carambolages qui ont eu lieu dans la ligne droite, allant jusqu’à causer la chute d’Armande XX (Sea the Stars).

Coolmore dans le rôle du pacemaker. Partie de la stalle numéro 2, Coolmore (Galileo) a imprimé un rythme soutenu jusqu’à près de deux cents mètres de l’arrivée. Les premiers 1.500m sont franchis en 1’32’’45. Left Hand (Dubawi) et Azaelia (Turtle Bowl) sont bien placé dans son sillage, tandis que La Cressonnière, Volta (Siyouni) et Ballydoyle (Galileo) figurent en queue de peloton.

Photo : Les concurrentes à 400 mètres de l’arrivée

Au poteau des 400 mètres, le jeu se resserre. A quatre cents mètres de l’arrivée, Coolmore a déjà commencé à baisser de pied. Elle est la seule pouliche figurant à l’arrivée qui est déjà entrée en phase de décélération depuis la marque des 1.500m. Les concurrentes qui finiront aux cinq premières places se tiennent en moins de trois longueurs. C’est la pouliche qui possède la meilleure pointe de vitesse après 1.700m de course qui fait la différence. La Cressonnière parcourt les quatre cents derniers mètres en 23’’79. Elle parvient à refaire son retard sur Left Hand dans les deux cent cinquante derniers mètres, cette dernière ayant bénéficié d’un excellent parcours.

La Cressonnière, une longue phase d’accélération. Encore parmi les dernières à six cents mètres de l’arrivée, La Cressonnière a fait parler sa longue accélération, mais aussi son aptitude à tenir la distance. Elle franchit les six cents derniers mètres en 36’’05, la meilleure section de la course. Elle possède la meilleure combinaison early pace + final speed. Left Hand a remontré son meilleur visage. Elle avait laissé entrevoir de la qualité à l’âge de 2ans, dans le Prix Marcel Boussac (Gr1). Dotée de tenue, elle garde la deuxième place à l’issue d’un très bon parcours. Volta, contrariée dans la ligne droite, confirme qu’elle possède de la qualité et qu’elle sera bien plus à l’aise sur 1.600m. Cette distance convient mieux à ses aptitudes. Dans ce contexte, elle peut placer sa redoutable pointe sur quatre cents mètres. Volta franchit les 600 derniers mètres en 36’’46, une section moins percutante que la gagnante, et c’est surtout dans les quatre cents derniers mètres qu’on s’aperçoit que Volta n’est plus sur son terrain de jeu préféré : le mile.

Azaelia avait montré qu’elle avait les moyens de s’illustrer dans des courses black types lors d'une course B à Deauville, à l’âge de 2ans. Elle remplit largement son contrat en terminant quatrième. Coolmore garde la cinquième place, à l’issue d’un parcours tête et corde dévoué à la cause de Ballydoyle. Elle a marqué le pas dans les ultimes encablures et conserve ce classement grâce aux bousculades qui ont eu lieu à cinq cents mètres de l’arrivée. Ballydoyle a perdu sa course dès le départ. Elle a été percutée et mise hors course dès la sortie des stalles de départ. Longtemps dernière, elle finit à la sixième place sans démériter. Elle n’avait vraisemblablement pas de marge pour gagner, mais aurait pu finir plus près.