Le syndicat des éleveurs ouvre les portes

Autres informations / 21.06.2016

Le syndicat des éleveurs ouvre les portes

COMMUNIQUÉ

Le Syndicat des éleveurs ouvre les portes

Montrer, expliquer, souligner nos atouts et nos problèmes, c’est l’ambition de ces "matinées au haras", dont la première vient de se dérouler chez Roger-Yves Simon au haras du Saz (44). Un joli plateau de politiques et décideurs régionaux avec des représentants du Conseil régional, du Crédit Agricole, de la Safer, des syndicats agricoles et des maires. Une matinée œcuménique aussi puisque pour instruire ce "beau monde", la filière cheval était réunie, avec également les présidents de sociétés de courses et du Comité régional, le trot, les sports équestres et les lycées agricoles. Roger Simon a su transmettre son savoir et sa foi en l’élevage avant que Loïc Malivet ne mette en valeur tout ce qui fait la force d’un élevage de chevaux de course :

- une occupation du territoire bénéfique par une exploitation extensive sans pesticides et d’une grande diversité génétique ;

- un bassin d’emplois sans égal en agriculture, non seulement par sa quantité (73.000) mais aussi par le bénéfice tiré de jeunes bien souvent sans véritable formation qui sont un apport essentiel au maintien de la vie rurale ;

- la plus forte densité d’hippodromes de l’Hexagone est en Pays de Loire, avec ce que cela sous-entend comme retour financier pour les communautés de communes, selon le dispositif mis en place par Jacques Myard.

Monsieur Éric Touron, en charge des équidés au Conseil régional, a dit tout le bien qu’il pensait de cette initiative qui lui a fait mieux comprendre nos enjeux.

Le Comité du Syndicat aura sûrement le désir d’amplifier ce genre d’initiative en l’étendant à nos principales régions d’élevage. Une prise de conscience de "ceux qui nous gouvernent" ne peut que nous aider.