Aïcha de monlau offre une première victoire de groupe à no risk al maury

Autres informations / 14.07.2016

Aïcha de monlau offre une première victoire de groupe à no risk al maury

LA TESTE-DE-BUCH, MARDI

PRIX RAZZIA III (Gr3 PA)

Aïcha de Monlau offre une première victoire de Groupe à No Risk Al Maury

Immédiatement placée aux avant-postes, Aïcha de Monlau (No Risk Al Maury) a dominé de bout en bout l’édition 2016 du Prix Razzia III (Gr3 PA). Après une petite déception dans la Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes (Gr1 PA), où elle n’avait pu aller devant, elle reprend sa marche en avant. Cette pouliche a offert une première victoire en France à No Risk Al Maury, qui comptait déjà plusieurs lauréats au Maroc. À La Teste-de-Buch, elle lui a permis de décrocher sa première victoire de Groupe. Les statistiques de cet étalon de Shadwell sont remarquables. En France, seuls deux de ses produits ont été vus en piste, et il affiche déjà une lauréate de Groupe.

Aïcha dicte sa loi. Aïcha de Monlau est bien sortie des stalles. Dans un peloton réduit à cinq partantes suite au forfait de Diva du Paon (Munjiz), Jean-Bernard Eyquem a pu la placer en tête, et elle a été suivie par Zuha (Quazar). La pouliche élevée par les époux Bourdette a facilement contrôlé la course, se détachant dans la ligne droite pour passer le poteau en toute décontraction, avec plus de trois longueurs d’avance. Djaikiri Safinat (Dahess) finit bien après avoir attendu, décrochant le premier accessit. Farfale (Snoopi) complète le podium.

Objectif le Qatar Arabian Trophy des Pouliches. Élisabeth Bernard, qui entraîne Aïcha de Monlau, était évidemment ravie. Elle a expliqué : « Elle s’est réhabilitée. C’est une très bonne pouliche, encore immature dans son comportement et qui sera très bien à 4ans. C’est encore un gros bébé, qui s’affole un peu, s’excite parfois et perd un brin d’énergie. Mais elle est quand même fantastique. Je l’aime beaucoup. C’est ma pouliche du matin depuis quatre mois et j’étais sûre de ne pas me tromper sur ses capacités. C’est pourquoi j’étais très déçue en dernier lieu, à Chantilly [Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes, ndlr], mais ravie qu’elle soit rentrée intacte… Elle était revenue la bouche en sang et cela laisse parfois des traces, surtout sur une pouliche fragile dans sa tête mais pas dans son corps. Je suis donc contente de voir qu’aujourd’hui, elle n’a pas été touchée par cette mauvaise leçon. Les pendules sont remises à l’heure. L’objectif reste le Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr1 PA), à Saint-Cloud, le 30 septembre. C’est une course que nous avons remportée à plusieurs reprises avec des chevaux comme Kiss de Ghazal, Loraa … Je vais essayer de trouver une épreuve qu’elle pourrait disputer avant la grande course. »

La famille d’Amidou Douzaia. La gagnante court sous les couleurs de son éleveur, Marie-Ange Bourdette. Sa mère et sa deuxième mère n’ont donné qu’un seul produit. Elle est issue de la famille d’Amidou Douzaia (Chéri Bibi), sa troisième mère. Cette bonne gagnante est à l’origine du lauréat de Gr1 PA, Naseem (Mahabb), ainsi que de Dahwa (Tidjani), gagnante du Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA), et Salaamah (Njewman), vainqueur de trois courses à l’âge de 3ans, dont les Emirates Equestrian Federation International Stakes (Gr1 PA) sur l’hippodrome de Newbury. No Risk Al Maury, le père d’Aïcha de Monlau, fut un remarquable cheval de course, lauréat de onze Groupes. Sa première génération a 3ans en 2016 et il a déjà produit plusieurs vainqueurs au Maroc. Il fait la monte au haras de Saint-Faust.