Christophe lemaire : « makahiki a le niveau pour remporter le prix de l’arc de triomphe. »

Autres informations / 22.07.2016

Christophe lemaire : « makahiki a le niveau pour remporter le prix de l’arc de triomphe. »

LA GRANDE INTERVIEW

Christophe Lemaire : « Makahiki a le niveau pour remporter le Prix de l’Arc de Triomphe. »

Onze chevaux japonais ont été engagés dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 2016. Seul le 3ans Makahiki (Deep Impact) devrait être au départ. Deuxième des 2.000 Guinées au terme d’une belle fin de course avant de remporter le Derby d’un nez devant Satono Diamond (Deep Impact) et Christophe Lemaire, Makahiki se présentera en France avec de vraies chances. Christophe Lemaire lui sera associé. Après avoir évoqué dans notre précédente édition sa nouvelle vie au Japon, le Jockey nous a parlé du poulain qu’il devrait monter dans la grande épreuve française.

Jour de Galop. - Pour les classiques, vous aviez le choix entre Makahiki et Satono Diamond que vous aviez tous deux montés lors des préparatoires. Pourquoi avoir choisi Satono Diamond ?

Christophe Lemaire. - Il était prévu, avant que Makahiki ne gagne son Gr2 à Nakayama [le Hochi Hai Yayoi Sho, NDLR], que je sois associé à Satono Diamond dans les classiques. Comme Makahiki a gagné et bien gagné, la presse locale et le team de chaque cheval m’ont donc interrogé sur celui que je désirais monter. Je pense être quelqu’un de droit et de respectueux, donc j’ai tenu ma parole et j’ai choisi Satono Diamond, mon choix initial, d’autant plus qu’il n’y avait a priori pas cinq longueurs entre les deux non plus. Si l’un des deux avait montré ses limites, j’aurais peut-être pu changer.

Les deux poulains ont l’air d’un niveau similaire, mais Makahiki a tout de même devancé Satono Diamond dans les Guinées et le Derby. Avez-vous un regret sur ce choix ?

Dans les 2.000 Guinées, Satono Diamond était sur la montante, mais il n’était pas encore au top. Il y a aussi eu une légère gêne, mais, même sans cela, je ne pense pas que j’aurais devancé Makahiki [Makahiki a conclu deuxième, Satono Diamond troisième, NDLR]. Ensuite, dans le Derby, nous sommes battus d’un nez par Makahiki. Satono Diamond a perdu un fer dans ce Gr1. Cela montre que les deux poulains se valent et on ne peut pas dire que je me sois trompé. Satono Diamond avait une vraie marge de progression en arrivant sur les classiques. Il y a des chevaux qui sont parfois au top en janvier et qui arrivent sur les Grs1 en ayant les yeux un peu cernés : ce ne fut pas le cas de Makahiki.

Makahiki a eu un break après le Derby japonais et est revenu à l’entraînement le week-end dernier. Avez-vous eu des nouvelles ?

J’ai vu des photos et j’ai eu l’équipe du cheval au téléphone. Il a l’air magnifique, il a encore grandi. Les vacances lui ont été profitables. Je pense qu’il va encore progresser avec ses courses. Satono Diamond est, quant à lui, revenu très fatigué du Derby. Il faut dire que ce fut une vraie course.

Il est difficile de juger le niveau des 3ans japonais puisqu’il est impossible d’établir des lignes avec l’Europe, mais les 3ans mâles ont l’air d’être très bons. Quel est votre avis ?

Nous avons pensé en début d’année au Japon que nous avions une génération de 3ans mâles exceptionnelle. D’ailleurs, les cinq premiers dans les 2.000 Guinées ont répété, puisque ce sont aussi les cinq premiers dans le Derby, dans un ordre différent : Makahiki, Satono Diamond, Dee Majesty, Leontes et Air Spinel. Ils étaient tous en vue dans les Guinées, à part peut-être Dee Majesty qui ne faisait pas partie des premiers favoris. Dans le cas de Leontes, qui a été le meilleur 2ans japonais l’an dernier, il faudra vraiment le revoir. C’est un très bon cheval et je crois qu’il est surtout battu par la distance. Lorsqu’il reviendra sur plus court ou sur une distance intermédiaire, il va faire très mal. Physiquement, c’est un déménageur. Après, il est compliqué d’évoluer les 3ans japonais par rapport aux 3ans européens, mais ils ont répété, ce qui est positif.

Kaneko Makoto, propriétaire de Makahiki, a comparé le poulain à deux de ses anciens représentants, disant qu’il lui rappelait Deep Impact en course et King Kamehameha pour son tempérament calme. Êtes-vous d’accord avec cette description ?

Un propriétaire voit son cheval avec les yeux de l’amour, c’est normal, mais Deep Impact a tout de même remporté la Triple Couronne. Mais c’est vrai qu’il lui ressemble un peu. Makahiki n’est pas un gros cheval, il est très souple, avec une belle foulée. Il a une belle accélération et est vraiment très aérien. En ce sens, il ressemble un petit peu à Deep Impact. Il a aussi un très bon tempérament. Makahiki a beaucoup de qualités. C’est évidemment plus rassurant de partir avec un cheval qui est calme et facile, pour le voyage. Cela rassure aussi sur sa capacité d’adaptation une fois à l’étranger.

L’entourage de Makahiki a-t-il tout de suite fait appel à vous pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ?

Même si je ne le montais pas dans les classiques, l’entourage de Makahiki m’avait dit que je pourrais le remonter quand je le voudrais. Ils ont tenu parole. Cela me fait évidemment plaisir et je crois que c’était quelque part logique : je connais Chantilly, je connais les courses françaises et je connais aussi le poulain. Ce sont des points qui jouaient en ma faveur en vue de "l’Arc".

Cela semble le bon compromis, d’autant plus que les montes des jockeys japonais ont souvent été critiquées dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, notamment un manque d’adaptation au déroulement des courses européennes…

Oui, et c’était par moment injuste, même si tout ne s’est pas à chaque fois bien passé. Deep Impact, par exemple, était malade. C’est évidemment très positif pour moi que l’on m’appelle pour monter Makahiki, mais ce n’est pas impossible de gagner d’emblée dans un pays que l’on découvre totalement. Je n’avais jamais monté en Australie quand j’ai gagné le Melbourne Cup avec Dunaden. On l’a vu aussi récemment avec Julien Leparoux qui a monté pour la première fois à Ascot, un hippodrome très particulier, et en plus sur un tracé en ligne droite qu’il n’a jamais connu. Cela ne l’a pas empêché de gagner les Queen Anne Stakes avec Tepin, tout simplement parce qu’il montait le meilleur cheval.

Makahiki n’a couru que sur des pistes rapides. Avez-vous un doute en cas d’assouplissement du terrain ?

Je n’ai pas d’inquiétudes en cas de terrain souple ou lourd. Je pense qu’il saura s’adapter. Les chevaux japonais se sortent de ce type de piste. On l’a bien vu avec Orfèvre qui est deuxième en terrain lourd.

Vous avez déjà monté des chevaux comme Pride dans le Prix de l’Arc de Triomphe. Makahiki pourrait-il être, selon vous, votre meilleure chance de remporter cette course ?

Il est toujours compliqué de comparer les chevaux et les générations. Dans ces courses-là, cela se joue à pas grand-chose, ou au contraire à beaucoup de choses. Le parcours, le terrain, la corde… Mais je pense que Makahiki a le niveau pour gagner un Prix de l’Arc de Triomphe.

La carrière de Makahiki

Date Course Distance Lieu Classement Temps

29/05/2016 Derby (Gr1) 2.400m Tokyo 1er 2’24’’00

https://youtu.be/kafvOHgisoU

17/03/2016 2.000 Guinées (Gr1) 2.000m Nakayama 2e 1’58’’10

https://youtu.be/LVU4LYK0Kjs

06/03/2016 Yayoi Sho (Gr2) 2.000m Nakayama 1er 1’59’’90

https://youtu.be/LGTK85E8Cgw

23/01/2016 Wakagoma Stakes (L) 2.000m Kyoto 1er 2’02’’24

https://youtu.be/mUSWUfwbhVg

18/10/2015 Maiden pour 2ans 1.800m Kyoto 1er 1’47’’70

https://youtu.be/axytAxxb5M0