Le "papin" peut rester anglais

Autres informations / 23.07.2016

Le "papin" peut rester anglais

MAISONS-LAFFITTE, DIMANCHE

PRIX ROBERT PAPIN (GR2)

Le "Papin" peut rester anglais

Ils sont six au départ du Prix Robert Papin (Gr2), dont deux anglais et un allemand. Les deux dernières éditions de ce Gr2 ont été remportées par des britanniques, entraînés par Richard Hannon. L’entraîneur britannique n’est pas présent, mais il faudra certainement sortir le grand jeu ce dimanche pour battre les 2ans anglais, qui sont par ailleurs les deux seuls mâles de la course.

Entre un gagnant de Groupe et un gagnant de maiden… Prince of Lir (Kodiac) et Tis Marvellous (Harbour Watch) présentent deux profils différents et il n’est pas si simple d’en détacher un. Prince of Lir est le gagnant des Norfolk Stakes (Gr2) de Royal Ascot. Sur le papier, il est donc le cheval de la course. Cependant, les Norfolk Stakes n’ont pas été la course la plus impressionnante du meeting chez les 2ans et n’ont pas permis de placer Prince of Lir comme une révélation, dans le sens où l’arrivée a été très serrée. Or, ce ne fut pas le cas d’une épreuve comme les Coventry Stakes (Gr2), survolés par Caravaggio (Scat Dadday) devant Mehmas (Acclamation), depuis gagnant des Arqana July Stakes (Gr2), ou encore des Queen Mary Stakes (Gr2) où Lady Aurelia (Scat Daddy) a atomisé l’opposition. La marge de Prince of Lir semble, quant à elle, moins grande.

Il reste que le représentant de Robert Cowell est gagnant de Gr2 et que le retour sur un bon terrain devrait être un plus. La ligne de ces Norfolk Stakes a plutôt répété : deuxième, The Last Lion (Choisir) a remporté une Listed par deux longueurs à Sandown depuis, tandis que le proche quatrième, Peace Envoy (Power), a remporté les Anglesey Stakes (Gr3). Seul Silver Line (Dark Angel), troisième, pose un peu plus problème, car il a depuis conclu quatrième des Arqana July Stakes de Mehmas. La ligne des Norfolk Stakes s’annonce donc inférieure à celle des Coventry Stakes, mais, pour ce dimanche, cela peut suffire.

Comme Prince of Lir, Tis Marvellous n’a que deux sorties à son compteur, mais il n’est que gagnant de maiden. Cependant, il a de gros moyens. Deuxième pour ses débuts, il n’avait pas été très heureux. Pour sa deuxième sortie, il s’est imposé de bout en bout par huit longueurs à Windsor. Ses limites sont inconnues et il a le droit d’avoir encore progressé. Cependant, ce Prix Robert Papin sera sa troisième course en moins d’un mois. S’il a bien récupéré, c’est un gagnant en puissance.

Al Johrah, après Royal Ascot. Al Johrah (Bated Breath) reste sur une deuxième place dans les Queen Mary Stakes, derrière l’impressionnante Lady Aurelia, candidate au Darley Prix Morny (Gr1). L’écart à l’arrivée – sept longueurs – ne permet pas vraiment de juger Al Johrah par rapport à Lady Aurelia. Troisième à deux longueurs et demie d’Al Johrah, Clem Fandango (Elzaam) s’est depuis classée troisième d’une course à conditions à Newbury. La quatrième n’a pas recouru et la cinquième reste sur deux échecs. La ligne des Queen Mary Stakes ne s’annonce donc pas très solide, mais Al Johrah avait nettement battu ses poursuivantes. Elle a son mot à dire pour une place, mais devra sortir le grand jeu pour la victoire.

Cosachope après le Prix du Bois. Cosachope (Soave) reste sur une victoire dans le Prix du Bois (Gr3) et tente logiquement sa chance dans le Prix Robert Papin. La pensionnaire de Philippe Sogorb – qui a gagné cette épreuve avec Vorda (Orpen) – n’a connu la défaite qu’une seule fois, dans le Prix La Flèche (L) où son entourage avait "tenté un truc" avec elle. Cette performance ne compte pas. Cosachope a une chance, mais elle n’a pas encore montré être une Vorda. De plus, elle a une ligne avec Al Johrah, via Fixette (Kodiac). Cosachope a battu Fixette d’une encolure à Deauville, tandis qu’Al Johrah l’avait laissée à une longueur et demie dans le Prix du Mont de Po (A), sur un terrain ne convenant cependant pas à Fixette. La préférence va donc à Al Johrah.

Il faudra se méfier de l’allemande Hargeisa (Speighstown), invaincue en deux sorties, dont le Premio Primi Passi (Gr3) où elle s’est imposée par deux longueurs. Difficile de la juger, mais elle a des moyens et aura son mot à dire pour au moins une place. Ce sera plus difficile pour Morigane Forlonge (American Post), récente quatrième d’une "B" à Chantilly.