Le sport par le temps - que vaut la performance de mont ormel dans le grand prix de paris ?

Autres informations / 18.07.2016

Le sport par le temps - que vaut la performance de mont ormel dans le grand prix de paris ?

LE SPORT PAR LE TEMPS

Que vaut la performance de Mont Ormel dans le Grand Prix de Paris ?

Le 14 juillet, jour de la fête nationale, Mont Ormel (Air Chief Marshal) a remporté le Grand Prix de Paris (Gr1). Cette épreuve, qui est le premier Gr1 disputé sur 2.400m réservé aux 3ans de la saison, a été organisée sur l’hippodrome de Saint-Cloud en 2016. Mont Ormel permet à son entraîneur, Pia Brandt, de remporter une première victoire à ce niveau. C’est aussi le premier gagnant de Groupe de l’étalon Air Chief Marshal.

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

Photo : La victoire de Mont Ormel dans l’édition 2016 du Grand Prix de Paris

Un long travail d’apprentissage. Déjà vainqueur à l’âge de 2ans, Mont Ormel a, dès sa rentrée 2016, emprunté le parcours des préparatoires au Prix du Jockey Club. Même s'il n’a pas réussi à s’y imposer, il a toujours su terminer de façon très plaisante, non loin de concurrents comme Dicton (Lawman) et Almanzor (Wootton Bassett) qui se sont illustrés par la suite au plus haut niveau. Mont Ormel avait laissé une très bonne impression lors de sa dernière course. Il s’était imposé très brillamment dans une Listed à Compiègne, sur 2.000m et en terrain lourd. Dès lors, on aurait pu penser que la phase d’apprentissage touchait à sa fin et que les aptitudes de Mont Ormel devenaient de plus en plus claires.

Photo : Cristian Demuro, Pia et Joakim Brandt autour de Mont Ormel

Mont Ormel dévoile l’étendue de ses capacités. Dans une épreuve réunissant neuf concurrents, Mont Ormel a pris part à son premier Gr1. Il a aussi abordé pour la première fois la distance de 2.400m sur un terrain officiellement jugé bon (pénétromètre 3,3). On peut penser qu’étant donné la météo estivale de l’après-midi du 14 juillet, le terrain était bon lors de la course.

Profitant de son bon numéro à la corde, Mont Ormel est bien parti. Il s’est immédiatement placé derrière le leader, Beacon Rock (Galileo), emmenant la course à un rythme plutôt faible pour un Gr1 en bon terrain. Les premiers 1.400m sont franchis en 1’29’’81. Au poteau des 1.800m, après la réaction de Spring Master (Mastercraftsman), le train s’est accéléré, toujours sous l’impulsion de Beacon Rock. Mont Ormel a toujours "voyagé" confortablement, en troisième position, bien calé le long de la corde. À quatre cents mètres de l’arrivée, le futur lauréat a profité de l’espace libéré pendant un instant par le leader pour s’infiltrer le long de la corde. À ce moment de la course, il a placé une très belle accélération, passant des 2.000 aux 2.200m en 11’’18, ce qui a créé un écart de plus d’une longueur avec ses poursuivants. Il parvient à conserver nettement cet avantage sur Red Verdon (Lemon Drop Kid) jusqu’au passage du poteau.

Les 2.400m sont franchis en 2’29’’56. C’est un temps brut très correct étant donné le manque de train lors des premiers 1.400m. Les derniers 1.000m sont tout de même parcourus sur l’excellent temps de 59’’75. Mont Ormel s’impose d’une longueur et un quart à l’issue d’une course parfaite. Il a su économiser chaque centimètre durant le parcours, saisir l’ouverture qui s’était créée à la corde à quatre cents mètres du poteau et placer une très belle accélération pendant deux cents mètres qui a suffi pour faire la différence.

Après cette victoire de Gr1, on connaît désormais les aptitudes de Mont Ormel. Il possède la tenue, une bonne accélération, et est capable d’être performant sur tous les types de terrain.

Photo 3

Mont Ormel vise une place dans l’"Arc". Il est intéressant de comparer les temps bruts et partiels de Mont Ormel par rapport à une référence absolue, Trêve (Motivator). On peut également prendre pour témoin Silverwave (Silver Frost) et Erupt (Dubawi), récemment premier et deuxième du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1).

Tableau

Sur la base du temps brut, Trêve reste bien sûr une excellente référence. Mont Ormel se situe cependant une longueur et demie en dessous de la performance de Silverwave. Cet écart au niveau du temps brut est surtout dû au manque de rythme dans les premiers 1.400m lors du Grand Prix de Paris. À cet instant de la course, Silverwave est pointé avec plus de huit longueurs d’avance sur Mont Ormel.

Sur la base de l’accélération, Mont Ormel est légèrement supérieur à Erupt, pourtant auteur d’un excellent retour dans le Grand Prix de Saint-Cloud et qui possède une pointe de vitesse acérée.

Finalement, le sectional rating de Mont Ormel est identique à celui de Silverwave et Erupt. Ce rating peut lui permettre de prétendre à un classement correct dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, mais surtout à de bonnes performances en dehors de nos frontières dans les Grs1 sur 2.400m pendant l’hiver.

Photo : Silverwave devant Erupt dans le Grand Prix de Saint-Cloud