L’imparable accélération de baileys showgirl

Autres informations / 22.07.2016

L’imparable accélération de baileys showgirl

CHANTILLY, VENDREDI

PRIX ROLAND DE CHAMBURE (L)

L’imparable accélération de Baileys Showgirl

Dans une course menée à vive allure par Try Please (Sageburg), Red Onion (Fast Company), en tête du peloton à distance de l’animateur, a fait un instant figure de lauréat dans la phase finale. Mais c’était sans compter sur l’anglaise Baileys Showgirl (Sepoy) qui, grâce à une très belle accélération, a mis à la raison le favori. En retrait, le germanique Real Value (Rip Van Winkle), qui n’avait couru qu’une fois (5e à Clairefontaine), a très bien terminé pour prendre la troisième place. Bien qu’encore immature, il a comblé beaucoup de terrain pour finir sur Red Onion.

Baileys Showgirl défend les couleurs "Bailey", une écurie créée par les propriétaires de Baileys Horse Feed dans le but notamment de promouvoir les produits de la marque. En 1994, Mister Baileys, lauréat des 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1) dans un temps record sous ces couleurs, avait donné un formidable élan à cette marque. Mister Baileys était entraîné par Mark Johnston, qui entraîne aussi Baileys Showgirl et nous a dit : « En débutant, Baileys Showgirl n’avait rien compris et cela s’était mal passé en partant. Ensuite, elle a gagné son maiden et le pari pouvait sembler osé de la présenter dans une Listed directement. Mais cette course en France était une bonne opportunité, car Baileys Showgirl est "FR". Je ne suis pas franchement surpris par ce succès, et elle a montré une très belle accélération. Il n’est pas impossible qu’elle se présente de nouveau en France à un niveau supérieur. » Il n’est donc pas impossible que l’on revoie Baileys Showgirl à l’occasion du Prix du Calvados (Gr3), à Deauville. Sur ce qu’elle a montré ici, elle y détiendra une toute première chance.

Red Onion tombe sur plus fort que lui. Il est difficile de reprocher quoi que ce soit à Red Onion. En cinq sorties, il compte trois victoires et deux deuxièmes places. Ici, il a eu le désavantage de devoir ramener le peloton sur le fuyard, mais son entourage ne se cherche pas d’excuse, puisque Yann Lerner nous a raconté : « Il ne faut pas se chercher trop d’excuses et invoquer forcément le déroulement de la course. La gagnante fait quelque chose de bien et Red Onion laisse à quasiment cinq longueurs un gagnant de course B [Platon, quatrième, NDLR]. Red Onion est donc peut-être tout simplement battu par une très bonne pouliche. Il devrait courir une Listed à Deauville. Il peut disputer le Prix François Boutin ou bien le Critérium du F.E.E. sur 1.600m. »

Une première victoire Black Type pour Sepoy

Baileys Showgirl est une fille de Sepoy (Elusive Quality), étalon Darley dont les premiers produits ont 2ans. Sepoy est quadruple gagnant de Gr1 en Australie (notamment le Golden Slipper). Il fait la monte à Dalham Hall au tarif de 15.000 £. Baileys Showgirl est sa première partante en France.

Une sœur de Tribune. Élevée par l’Écurie des Monceaux, Baileys Showgirl a été achetée 22.000 € en octobre 2015 à Deauville par Mark Johnston. C’est une fille de Tanguista (War Chant), troisième du Prix la Sorellina (L) et génitrice de Tribune (Grand Slam), lauréate du Prix Ronde de Nuit (L). Sous la quatrième mère, Tananarive, on retrouve le nom de Mrs Penny, gagnante du Prix de Diane et des Cheveley Park Stakes (Grs1).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 26’’89

De 1.000m à 600m : 24’’08

De 600m à 400m : 12’’46

De 400m à 200m : 12’’81

De 200m à l’arrivée : 11’’52

Temps total : 1’27’’76