Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Courses - International / 27.09.2016

Heshem, à cheval entre l'Espagne et l'Italie

AUX ORIGINES DE…

Heshem, à cheval entre l’Espagne et l’Italie

Par Adrien Cugnasse, journaliste à JDG

Le 17 juillet à Maisons-Laffitte, Heshem  (Footstepsinthesand) a remporté le Prix Eugène Adam (Gr2). Ce cheval est né en Irlande pour le compte du premier haras commercial de l’histoire de l’élevage espagnol, Dehesa de Milagro. Sa famille est américaine, alors que celle de son père est italienne et a été développée par la Scuderia Alpina, une structure qui fut l’un des premiers élevages commerciaux à voir le jour en Italie.

Le record de l’épreuve. Pour décrocher sa première victoire de Groupe, Heshem a parcouru la distance en 2’00’’30, établissant au passage le record du Prix Eugène Adam dans son format actuel (sur 2.000m, en ligne droite à Maisons-Laffitte). Le temps de référence du parcours est de 1’59’’40 et il est signé Fair Mix (Linamix), lors de sa victoire dans l’édition 2004 de la Coupe Maisons-Laffitte (Gr3). À l’occasion de ses débuts à Saint-Cloud, dans le Prix de Frauenfeld (F), Heshem s’est classé troisième de Mekhtaal (Sea the Stars). Il avait fait des facéties avant puis au départ de la course. Fin avril à Chantilly, le poulain a montré un tout autre visage en s’imposant dans le Prix de Mont Griffon (B), moins d’un mois après une victoire acquise avec assurance dans le Prix de la Victoire (D). Sa performance du jour fut accompagnée de ce commentaire dans l’édition du soir de Jour de Galop : « Ce n’est qu’à deux cents mètres du but que Grégory Benoist a laissé s’étendre Heshem. Il a alors pris aisément l’avantage, uniquement sollicité aux bras, pour passer le poteau trois longueurs et demie devant Justwantacontact (…) Heshem, qui a battu aisément le représentant de l’écurie de la Vallée Martigny, alors qu’il lui rendait trois kilos et demi, a le droit d’être un poulain de Groupe. » Sa sortie suivante, dans le Prix Eugène Adam, allait confirmer cette impression.

De la vitesse et du caractère. Avant Heshem, les deux meilleurs éléments de sa proche famille étaient son frère utérin Xanadou (Peintre Célèbre) et sa deuxième mère Viva Zapata (Affirmed). Ces deux sujets ont montré de la vitesse et fait preuve de caractère. Après sa victoire dans le Prix Nelcius (B), sur 1.600m, au Bouscat, Xanadou était programmé pour aller vers l’édition 2012 du Prix du Jockey Club. Mais deux mois plus tard, dans le Prix de Guiche (Gr3) il a montré des signes laissant entrevoir les limites de sa tenue. Sur 1.800m, il se classait quatrième. Ce poulain fantasque était capable de faire preuve d’une certaine agressivité envers les autres concurrents. Il a ensuite remporté le Prix Paul de Moussac (Gr3) sur le mile, son dernier succès avant exportation. Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, avait alors expliqué : « Il faut espérer que Xanadou ne casse pas la machine qu’il est. C’est un très bon cheval, mais il a encore fait des "coquineries". Il n’aime pas la compagnie. J’ai cru, à mi-ligne droite, que les 1.600m allaient se révéler trop longs pour lui. »

Affirmed, le mal-aimé. Viva Zapata, la deuxième mère d’Heshem et de Xanadou, fut acquise aux États-Unis en 1987 par Issam Fares. Cette année-là, le marché affichait un total désamour pour son père. En effet, la production d’Affirmed (Exclusive Native), lauréat de la Triple Couronne, était alors jugée décevante. À Keeneland, on ne trouvait aucun de ses produits dans la vente de sélection. Viva Zapata fut acquise pour 135.000 dollars chez Fasig Tipton, avant de venir courir en France sous l’entraînement de Jonathan Pease. En compétition, elle n’a jamais dépassé 1.400m. Après plusieurs accessits, dont une troisième place dans le Prix de Saint-Georges (Gr3), son entourage avait décidé de la munir d’œillères. Montée de manière offensive par Tony Cruz et dotée de cet artifice, la pouliche conserva un avantage minime dans le Prix du Gros Chêne (Gr2). Cette première victoire de Groupe fut la dernière sortie de sa carrière. À la suite d’une blessure à l’entraînement, Viva Zapata fut envoyée au haras. Elle est notamment la mère de Viva Nureyev (Nureyev), deuxième du Prix Yacowlef (L), Doohulla (Stravinsky), troisième des Bosra Sham Fillies’ Stakes (L), et de Zapata Beauty (Manila), troisième du Prix Imprudence (L, à l’époque).

Le croisement qui a donné Heshem. Doohulla, la mère d’Heshem, a été vendue 45.000 guinées en 2002 chez Tattersalls alors qu’elle était yearling. Après une bonne saison à 2ans, où elle a notamment décroché une place au niveau Listed, ses saisons suivantes furent moins fructueuses. Doohulla, qui n’a jamais dépassé 1.400m en compétition, fut achetée en juillet 2005 par Felipe Hinojosa, pour 50.000 guinées, en tant que cheval à l’entraînement. Au haras, elle a donné un bon cheval dès son premier produit avec Clunia (Silent Times), championne des 2ans en Espagne et lauréate de sept épreuves, dont le Gran Premio Beamonte (le Prix de Diane espagnol), le Criterium de Potrancas (équivalent local du Prix Marcel Boussac) et le Criterium Internacional à San Sebastián. Les tentatives de Clunia au niveau black type en France furent infructueuses. Le deuxième produit de Doohulla fut Xanadou, le premier lauréat de Groupe en France, élevé à Dehesa de Milagro. Au sujet du croisement qui a donné Heshem, Felipe Hinojosa nous a précisé qu’il appréciait le pedigree de son père Footstepsinthesand (Giant’s Causeway), avec en particulier la présence de Nijinsky et de Blushing Groom. L’éleveur espagnol juge que cet étalon dont la descendance est de qualité est proposé à un tarif attractif (10.000 € depuis 2011). De plus, le papier de cet étalon lui paraissait convenir à celui de Doohulla. Dès le départ, à l’élevage, Heshem sortait du lot physiquement.

Sa mère a été vendue au Qatar. En décembre 2015, Doohulla a été présentée à la vente d’élevage de l’agence Arqana par Dehesa de Milagro. Les enchères sont montées jusqu’à 38.000 € et le bon a été signé par Gérard Larrieu, qui nous a expliqué : « Je l’ai acquise car son prix était raisonnable, en sachant qu’elle était pleine d’Henrythenavigator et qu’elle avait déjà produit plusieurs bons chevaux. Elle a été exportée au Qatar où elle sera saillie par des étalons stationnés localement. » Lors de la session réservée aux yearlings à Baden-Baden, un produit de Peintre Célèbre et Clunia – la sœur d’Heshem – et un frère d’Heshem par Peintre Célèbre seront présentés.

Les meilleurs produits de Dehesa de Milagro. Felipe Hinojosa, qui élève depuis longtemps en Irlande et en Angleterre, a fondé au début des années 2000 un haras dans son Espagne natale, Dehesa de Milagro. Cet établissement est situé au nord-ouest du pays, entre Pampelune et Saragosse. Il s’agit du premier haras commercial ibérique. Dans les jours à venir, vous trouverez dans nos colonnes une interview que Felipe Hinojosa nous a accordée. Les meilleurs éléments élevés à Dehesa de Milagro ou dans les structures de Felipe Hinojosa basées outre-Manche sont :

- Noozhoh Canarias (Caradak), deuxième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1)

- First Selection (Diktat), deuxième de l’édition 2016 de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1)

- Heshem, lauréat du Prix Eugène Adam (Gr2)

- Chintz (Danehill Dancer), la mère de The Gurkha (Galileo), le lauréat de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) 2016

- Xanadou, gagnant du Prix Paul de Moussac (Gr3)

- Clunia, championne des 2ans en Espagne

- Arkaitz (Pyrus), troisième du Prix Exbury (Gr3)

- Dikta del Mar (Diktat), gagnante du Critérium de Vitesse (Listed)

Un record en piste mais pas un record aux ventes. Le premier passage d’Heshem aux enchères remonte à la vente d’élevage 2003 de l’agence Arqana. Il était encore foal et fut racheté 80.000 € par Dehesa de Milagro. Lors de son deuxième passage, à la vente d’août 2014, il fut vendu 85.000 €. Ce prix fut l’un des dix plus bas de la première journée. Le bon fut signé par Nicolas de Watrigant (Mandore International Agency), qui acheta également ce samedi-là, Al Jazi (Canford Cliffs), placée de Listed, Marmogah (Invincible Spirit), lauréate d’une course B, et Mekhtaal (Sea the Stars), gagnant du Prix Hocquart (Gr2).

Footstepsinthesand, invaincu en trois sorties. Footstepsinthesand (Giant’s Causeway), le père d’Heshem, n’a couru que trois fois dans sa carrière. À 2ans, il a gagné ses deux sorties, dont les Killavullan Stakes (Gr3), à Leopardstown. L’année suivante, il s’est imposé lors de son unique apparition publique, dans les 2.000 Guinées (Gr1). Lors de ce succès classique, malgré un numéro désavantageux, ce pensionnaire Aidan O’Brien avait fait parler son aptitude au terrain léger. Issu de la première production de Giant’s Causeway (Storm Cat), il avait impressionné ce jour-là à Newmarket par son accélération. Dubawi (Dubai Millennium) se classait cinquième de cette édition des "Guinées". Accidenté par la suite au pied, Footstepsinthesand fut officiellement envoyé au haras au mois de juin de ses 3ans. Son frère utérin, Pedro The Great (Henrythenavigator), officie au Haras de la Haie Neuve.

Deux updates de choix en une seule journée. Footstepsinthesand officie à la base irlandaise de Coolmore, mais il a également sailli en Argentine. Il est à l’origine de vingt-six lauréats de Groupe, dont cinq au niveau Gr1. En Europe, ses deux meilleurs produits sont à ce jour la lauréate des Matron Stakes (Gr1), Chachamaidee, et Shamalgan, gagnant du Premio Vittorio di Capua (Gr1) et troisième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). La journée du 17 juillet lui a permis de récolter deux updates de choix. Outre la victoire d’Heshem dans le Prix Eugène Adam (Gr2), Kaspersky s’est imposé dans l’Aengevelt Meilen Trophy (Gr2), à Düsseldorf. Ce Kaspersky n’est pas que le fils de son père, Footstepsinthesand. Il est en effet issu de la même souche que son géniteur, celle de Crenelle, une jument de base de l’élevage italien (que l’on retrouve donc deux fois à cinq générations dans son pedigree).

Crenelle, aïeule de deux étalons Coolmore. En 2016, peu de juments peuvent se prévaloir d’avoir deux descendants dans la cour des étalons de Coolmore. C’est pourtant le cas de Crenelle (Crepello), avec Power (Oasis Dream) et Footstepsinthesand. Elle fut achetée aux December Sales, dans les années 1960, pour le compte de la Scuderia Alpina, par le Dottor Enrico Arcari, secrétaire et consultant de l’ANAC (le Syndicat des éleveurs italiens). À l’époque, l’élevage commercial n’était pas très développé en Italie. La Scuderia Alpina, qui appartenait au Dottor Pierfranco Mariani, fit donc figure de précurseur.

Croda Rossa (Grey Sovereign) fut le premier produit "IT" de Crenelle. Elle fut achetée par la Scuderia Metauro, de Carlo et Francesco Aloisi. Pour ces derniers, la pouliche s’imposa dans le Premio Lydia Tesio (Gr1), en battant Batavia (Tutankhamen), la gagnante des Oaks. À la fin des années 1970, après avoir donné plusieurs poulains en Italie, Croda Rossa fut vendue en Angleterre. Elle est la troisième mère de Footstepsinthesand et la quatrième de Power. Crenelle a également donné Cerreto (Claude), qui n’avait pas trouvé preneur yearling, mais qui a tout de même remporté le Derby italien (Gr1) sous la selle de Lester Piggott ! En Italie, la descendance de Crenelle s’est principalement développée par l’intermédiaire de Croda Alta (Caro). Cette dernière est la quatrième mère des gagnants de Derby italien Crackerjack King (Shamardal) et Awelmarduk (Almutawakel) ainsi que du lauréat de Gran Premio di Milano (Gr1) Jakkalberry (Storming Home).

De Croda Alta à Kaspersky. Achetée yearling par la Scuderia Gabriella, Croda Alta était une vraie pouliche de classe, mais un peu fragile. Elle fut entraînée par Enrico Camici, le jockey de Ribot. Sa descendance a puissamment marqué l’élevage transalpin. Dans les années 1990 et 2000, la famille Scarpellini – Allevamento La Nuova Sbarra – a massivement acheté aux ventes en Italie. Issus du trot, les Scarpellini avaient fait fortune dans l’immobilier, avant d’investir chez les galopeurs. Parmi leurs nombreuses acquisitions se trouvait Croanda (Grand Lodge). Cette arrière-petite-fille de Croda Alta était très bonne d’après Lorenzo Brogi, le grand-père de Simone Brogi. Mais lors de sa deuxième sortie, la pouliche fut accidentée et donc rapidement envoyée au haras. Croanda a produit trois chevaux de Stakes, dont Kaspersky, qui s’est vraiment révélé sur le tard, à partir de l’âge de 4ans. Il a gagné quatre Groupes, dont trois en Italie. Croanda est morte en 2016, en même temps que son produit par Casamento.

LES LAURÉATS DE GR1 ISSUS DE CRENELLE

Awelmarduk (Almutawakel) - Derby italien (Gr1)

Cerreto (Claude) - Derby italien (Gr1)

Crackerjack King (Shamardal) – Premio Presidente della Repubblica (Gr1) & Derby italien (Gr2)

Curvy (Galileo) - Irish Oaks & E P Taylor Stakes (Grs1)

December Draw (Medecis) - Turnbull Stakes (Gr1)

Footstepsinthesand (Giant’s Causeway) – 2.000 Guinées (Gr1)

Jakkalberry (Storming Home) - Gran Premio di Milano (Gr1)

Pedro The Great (Henrythenavigator) Phoenix Stakes (Gr1)

Power (Oasis Dream) -  2.000 Guinées irlandaises & National Stakes (Gr1)