Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Jean-Pierre Carvalho : « Nous y allons pour faire l’arrivée ! »

Courses - International / 28.09.2016

Jean-Pierre Carvalho : « Nous y allons pour faire l’arrivée ! »

Savoir Vivre (Adlerflug) fait partie des huit 3ans encore engagés dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Le poulain du baron von Ullmann a gagné son ticket en remportant de bout en bout le Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Gr2), dans lequel il s’était montré très vert. À chaud, son entraîneur, Jean-Pierre Carvalho, avait même déclaré que l’"Arc" arrivait un peu tôt pour son pensionnaire. Mais le professionnel a assez vite changé d’avis, comme il nous l’a expliqué : « C’est vrai que quelques minutes après la course, je n’étais pas certain d’aller sur l’"Arc". J’étais surtout soulagé qu’il ait passé le poteau en tête, après les quelques facéties qu’il avait faites dans le parcours. Mais ensuite, on observe, on analyse, on voit comment le cheval récupère… Je me suis rendu compte qu’il fallait une certaine qualité pour avoir été capable de repousser les attaques comme il l’avait fait, sachant qu’il était en dedans de lui. C’est un cheval qui a quelque chose en plus ! L’"Arc" devenait alors une suite logique, même si je pense qu’il sera plus mûr et plus fort l’an prochain. C’est un poulain qui est dur comme le fer et qui s’est sorti de courses à quatre partants comme de pelotons beaucoup plus fournis. Il peut avoir un peu de mal à se concentrer sur ce qu’on lui demande, mais à Deauville, il n’a vraiment pas compris ce qui se passait en début de course. Au bout de quatre cents mètres, quand Maxime Guyon l’a mis plus devant lui, cela a été plus fluide. Une chose est sûre : on n’y va pas pour participer. Je laisse cette maxime aux Jeux Olympiques ! Quand je viens disputer en France de telles courses, c’est que j’estime que nous avons une carte à jouer. Nous y allons pour faire l’arrivée, et j’espère qu’il prouvera qu’il fait partie des meilleurs 3ans européens. C’est Frederik Tylicky qui lui sera associé. Il le connaît pour l’avoir déjà monté deux fois. »