Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Institution / Ventes - Élevage / 27.09.2016

Le tour des haras – Coulonces Consignment

LE TOUR DES HARAS

 

Coulonces Consignment

Anna Sundström

61310 Survie

 

Coulonces Consignment s’est forgé au fil des années une place de choix parmi les vendeurs sur le marché de Deauville. Cette structure, qui présentait seulement quelques yearlings il y a une décennie, est désormais passée à plus d’une centaine de sujets chaque année. Sur une soixantaine d’hectares entre L’Aigle et Caen, à une heure de Deauville, plusieurs très bons sujets ont vu le jour, comme Le Havre (Noverre), lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1) et étalon tête de liste en France, Camprock (Myboycharlie), deuxième du Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1), et Home of the Brave (Starspangledbanner), récent deuxième des Qatar Lennox Stakes (Gr2) à Goodwood.

 

1) TERRE D'ÉLEVAGE

 

Jour de Galop. – Êtes-vous plutôt étalon, poulinière ou yearling ?

Anna Sundström. – Yearling. J’adore les jeunes chevaux, j’ai toujours aimé cette dimension, j’ai d’ailleurs commencé avec la préparation de vaches pour des concours. J’adore les animaux – les humains aussi, je vous rassure. Être au contact des animaux ; je ne parle pas des caresses mais de la proximité avec eux, même quand c’est un oiseau en forêt. Les animaux m’intéressent énormément et je suis très heureuse avec les chevaux. J’adore aussi les vaches. Mon rêve, ce serait d’avoir des laitières !

 

Barn ou paddock ?

Paddock. Pour un athlète, c’est important de vivre dehors le plus possible. Le barn est un outil de travail, mais si le cheval peut aller dehors, il doit aller dehors.

 

Bai, alezan ou gris ?

Bai. Mais en vous le disant, je me rends compte que j’ai acheté beaucoup de poulinières grises ! (rires)

 

Pedigree ou modèle ?

C’est un choix difficile… mais je choisis tout de même le pedigree, qui est hyper important. Quand vous avez un budget limité, ce qui peut être intéressant, c’est d’acheter un cheval où le black type commence à être un peu ancien. Même avec un défaut dans le modèle, si la souche existe, cela peut permettre de sortir un très bon cheval. Dans mon métier, le pedigree est également capital car c’est lui qui, en premier, incite les acheteurs à demander à voir un yearling aux ventes. Enfin, on peut toujours améliorer le modèle… mais pas le pedigree !

 

Vitesse ou tenue ?

Vitesse. À titre très personnel, je trouve les 1.000m ligne droite magnifiques. Mais c’est très personnel. À titre professionnel, en tant qu’éleveur et consignataire, je pense que la vitesse est très importante pour que les familles sortent rapidement. Quand on est dans l’élevage commercial, il faut du résultat à 2ans. Mais je n’oublie pas que nous avons gagné nos plus belles courses sur plus long, avec Le Havre ou Camprock…

 

L'éleveur qui vous a le plus marqué ?

Il y en a tellement qui sont exceptionnels, chacun à leur façon et à leur niveau d’investissement. Je pense à John Magnier, parce que la réussite de Coolmore est incroyable. La Cauvinière aussi, c’est énorme. Carina Klingsberg également, qui produit des chevaux de très grande qualité au haras du Vieux Pont avec quinze poulinières seulement et des saillies raisonnables. Et mes parents, qui travaillent super bien et ont de très bons résultats.

 

Le métier que vous auriez fait si vous n'aviez pas été éleveur ?

Avocat, je crois, pour défendre la cause des enfants et des femmes… Ou présidente des États-Unis ! (rires)

 

Le conseil que vous donneriez à un ami souhaitant se lancer dans l'élevage ?

Le travail. L’élevage, c’est surtout du travail. Avoir le souci du détail. Rester sur terre, surtout quand la réussite est là. Et rester près du cheval. Surtout ne jamais oublier que nous devons tout au cheval.

 

Votre première mesure si vous deveniez président du Syndicat des éleveurs ?

J’essaierais de réunir à nouveau tout le monde au sein du Syndicat. Nous sommes partis parce que nous n’étions pas écoutés. Il faut une représentation plus professionnelle autour de la table. Parce que c’est notre travail, nous avons besoin d’être écoutés.

 

Votre lieu préféré à Deauville ?

Arqana ! Mes boxes ! Ma cour ! (rires)

 

Votre adresse secrète en Normandie ?

Honnêtement, je n’en ai pas. J’aime être à la maison. Ou aller me reposer à Coulonces, chez mes parents, pour recharger les batteries avant les ventes.

 

 

2) CHAMP DE COURSES

 

Turf ou P.S.F. ?

Turf. L’élevage européen, c’est le turf. Cela étant, la P.S.F. est utile ; heureusement que la France en est bien équipée.

 

Ligne droite ou parcours avec tournant ?

Ligne droite ! Ça va avec la vitesse. Cette année, j’ai aimé voir les Poules d’Essai en ligne droite.

 

Longchamp ou Deauville ?

Deauville. On est proche des chevaux, de tout, des gens. C’est très famille. On a accès à tout. Et c’est très beau. C’est l’endroit parfait pour amener des amis et clients.

 

Sprinter, miler, classique ou stayer ?

Difficile… mais je choisis miler quand même. Dans notre élevage, nous essayons de viser le mile. Comme je vous l’ai dit, j’aime beaucoup le sprint mais en France, le programme réservé aux sprinters n’est pas assez développé pour que l’on puisse baser un élevage sur les aptitudes aux courtes distances.

 

"Arc de Triomphe" ou "Morny" ?

Prix Morny !

 

Votre pur-sang favori dans l'histoire des courses ?

Pretty Polly. Elle était exceptionnelle. Quand j’ai commencé dans les pur-sang, assez tard, j’ai beaucoup lu pour essayer de comprendre. Une des poulinières que j’ai achetées plus tard appartient à la famille de Pretty Polly ; elle lui ressemble d’ailleurs beaucoup. Après, bien sûr, je dois citer Le Havre. J’ai eu souvent l’occasion de le dire, mais il a vraiment changé la vie de beaucoup de gens autour de lui.

 

Entraîneur ?

Pia Brandt ! Et son mari Joakim évidemment, parce qu’ils forment une équipe. Il y a beaucoup de choses que je ne connais pas. Je lui pose beaucoup de questions. Avec Camprock, elle a pris beaucoup de temps pour m’expliquer ce qu’elle faisait à chaque étape de la carrière de la pouliche. Elle a été formidable avec moi. Pia et Joakim travaillent énormément ; ils sont dedans 365 jours par an.

J’admire aussi Jean-Claude Rouget. Je ne comprends pas comment il peut savoir à l’avance tout ce qui va se passer dans la carrière de chaque cheval. C’est impressionnant : bien qu’il ait 250 chevaux, il les connaît tous par cœur et il gère parfaitement son équipe très nombreuse.

 

Jockey ?

Christophe Lemaire. Je ne le connais pas intimement mais il est toujours resté sympa, accessible, malgré tout ce qu’il a gagné.

 

Casaque ?

La mienne ! (rires) J’aime beaucoup les casaques de John Magnier et de ses associés. Je suis heureux quand ils gagnent une course et j’y vois toujours un futur étalon que je pourrai utiliser.

 

La dernière émotion que vous avez ressentie sur un champ de courses ?

La victoire de Camprock dans sa Listed à Saint-Cloud. J’étais avec ma fille Moa. C’était énorme. L’émotion a été exactement l’inverse de celle du Prix Saint-Alary, dans lequel nous avons été battus du minimum. J’étais très fâchée.

 

Votre première mesure si vous deveniez président de France Galop ?

Il faut continuer à penser aux propriétaires. Dans chaque course, il faut les féliciter, vraiment les féliciter. C’est tellement dur de gagner une course. Il faut mettre en avant le propriétaire à chaque victoire, en offrant un trophée, même modeste, dans chaque course. Et il faut qu’à chaque fois, un représentant de France Galop soit physiquement présent pour dire bravo au propriétaire qui vient de gagner.

 

 

 

3) JARDIN SECRET

 

Votre mot préféré dans la langue française ?

Merde ! J’ai le droit de choisir ce mot ? (rires) Avant une belle course, en France, tout le monde vous dit « merde ». C’est très sympa.

 

Le rêve que vous n'avez pas encore accompli ?

Je crois : gagner un Gr1 comme éleveur-propriétaire. Ça doit être un rêve, surtout avec une pouliche pour laquelle vous avez refusé toutes les offres !

 

Votre plus grande qualité ?

Je suis gentille, attentionnée. J’ai un grand cœur. Mes enfants, ma famille, mon équipe, les amis : j’aime que tout le monde soit heureux autour de moi.

 

Votre plus grand défaut ?

Je me fâche trop vite parfois. Je peux exploser très rapidement. Je suis un peu control freak aussi.

 

La qualité que vous préférez chez les autres ?

L’honnêteté.

 

Votre devise ou citation préférée ?

Sois toujours positive ! Carpe Diem ! Catch the day ! Même dans les moments difficiles, je me dis toujours que ça va aller.

 

Votre plat ou vin favori ?

Le margaux.

 

Votre porte-bonheur ou objet-fétiche ?

Je suis superstitieuse, mais je n’ai pas d’objet fétiche.

 

Vacances : mer, montagne ou campagne ?

Vacances ? (rires) Je n’en prends pas. Mais mon rêve de vacances, ça serait de partir le plus loin possible sans portable. Un petit bateau avec les enfants. Pêcher.

 

Votre peintre, chanteur ou écrivain favori ?

Je n’en ai pas un en particulier. Je lis beaucoup, mais pas un auteur préféré.

 

En quel animal /végétal aimeriez-vous vous réincarner ?

Une vache ! C’est évident ! (rires)

 

Les yearlings d’août

Lot       sexe     Origines

20        F          Teofilo & Funday

34        F          Sea the Stars & Jessica's Dream

42        F          Siyouni & Kissin Sign

60        M.       Declaration of War & Means of Assent

68        F          Redoute's Choice & Monblue

77        F          Camelot & Necklace

86        M        Big Bad Bob & On Fair Stage

94        M        Reliable Man & Pride                                               

118      M        Mastercraftsman & Silver Bark

126      F          Invincible Spirit & Strawberry Roan

148      F          Galileo & Withorwithoutyou

152      M        High Chaparral & Zanzibar Girl                                                      

154      M        Le Havre & Absolute Lady

173      M        Havana Gold & Blanc de Chine

190      M        Le Havre & Dasha    

221      M        Zoffany & Happy Town

262      M        Zoffany & Moon Giant                                            

282      M        Reliable Man & Quenching

292      F          Lawman & River Test           

301      F          Rajsaman & Salvation                                                          

309      M        Le Havre & Shining Sea

310      F          Reckless Abandon & Shomus

318      M        Lawman & Sworn Sold

342      M        Wootton Bassett & Acampe                                                

372      M        Siyouni & Count the Cost