Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Courses / 27.09.2016

Les hippodromes de vacances : Saint-Jean-de-Monts

LES HIPPODROMES DE VACANCES

Nous vous proposons de partir à la rencontre des présidents de sociétés de courses dites "de vacances".  Ces hippodromes, qui accueillent de une à quatre réunions par an, organisent au moins une journée de courses pendant les mois d’été. Ces associations sont en première ligne des profondes mutations de notre modèle économique et industriel. Leur existence, aux quatre coins du territoire, a façonné le paysage hippique français et leur pérennité est un véritable défi.

SAINT-JEAN-DE-MONTS

Bernard Pontreau : « Entre mer et forêt »

Saint-Jean-de-Monts se situe dans l’ouest de la France et plus précisément en Vendée. Pour Jour de Galop, Bernard Pontreau, président de la société de courses, revient sur le fonctionnement et les évolutions de cet hippodrome.

Jour de Galop. – Pouvez-nous parler de votre hippodrome, de sa création et de son histoire.

Bernard Pontreau. - Surnommé "l’hippodrome de l’Atlantique", Saint-Jean-de-Monts est situé entre mer et forêt. La mer est à vingt-cinq mètres et la forêt est composée de vingt-deux hectares. Le terrain de l’hippodrome fait partie de l’Office National des Forêts (O.N.F.)

Quelles sont les caractéristiques de votre hippodrome ?

Nous avons une piste en herbe sur du sable. Ce n’est pas facile de l’entretenir car l’herbe pousse donc sur le sable de la plage. Notre hippodrome est corde à droite pour une piste de 1.200m de long et vingt-cinq mètres de large. Nous courons, au total, cinq dimanches par an. Plus précisément, quatre dimanches au trot et un dimanche en plat.

Pourquoi avoir des réunions estivales ?

La tradition fait qu’il y a toujours eu des courses en été. Deux réunions en juillet et trois en août.

Quelle stratégie développez-vous pour attirer les spectateurs sur votre hippodrome ?

Nous avons comme animation la fête des courses durant les cinq dimanches. Cela équivaut à une kermesse d’école. Grâce à cette fête, nous proposons des activités telles que la pêche à la ligne, le goûter gratuit pour les enfants, des balades à poneys, une structure gonflable et le petit pronostiqueur pour encourager les enfants à s’intéresser aux courses. Nous attirons entre quatre cents et cinq cents enfants par dimanche. Ces enfants venant avec leur famille, cela revient à deux mille personnes par dimanche.

Combien de personnes s’occupent de l’hippodrome, avant et pendant les réunions ?

À l’année, nous avons une vingtaine de bénévoles qui s’occupent des infrastructures et de la piste. Durant les jours de réunion, nous sommes soixante-cinq. Il faut tenir les stands et proposer des activités intéressantes au public.

Pour un hippodrome qui n'est utilisé que quelques fois par an, quel est le plus grand défi à relever pour qu'il continue d'exister année après année ?

Notre but est d’avoir une belle piste en herbe. Elle pousse sur le sable et cela complique son entretien. Nous sommes la première animation payante en nombre de personnes sur la ville de Saint-Jean-de-Monts. Nous avons plus de cinq mille entrées payantes. Et nous souhaitons que cela continue.

Avez-vous une anecdote à raconter, quelque chose qui vous a marqué ?

J’ai pour habitude de dire qu’une journée à Saint-Jean-de-Monts se déroule comme suit. À midi, il est l’heure de l’apéro et du déjeuner. Puis la sieste vient. Enfin l’après-midi est réservée à la plage. Finalement, à seize heures, les courses commencent, en semi-nocturne. Et ainsi se déroule une belle journée chez nous.

Les réunions 2016 à Saint-Jean-de-Monts : les 17 et 31juillet 2016, les 7 et 14 août 2016 pour le trot. Le 21 août 2016 pour une réunion mixte.

Pour plus d’informations, cliquez ici

http://www.lescourseshippiques.com/hippodrome/450/saint-jean-de-monts.html