Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Courses - International / 27.09.2016

Les O'Brien matent Lady Aurelia

NEWMARKET (GB), SAMEDI

CONNOLY’S RED MILLS CHEVELEY PARK STAKES (Gr1)

Les O’Brien matent Lady Aurelia

Lady Aurelia (Scat Daddy) ne sait faire qu’une chose : aller devant d’un bout à l’autre le plus vite possible. Cette tactique possède ses limites, surtout sur un tracé vallonné comme celui de Newmarket. Preuve en a été faite ce samedi dans les Connoly’s Red Mills Cheveley Park Stakes (Gr1) où, malgré les efforts de Frankie Dettori pour la faire respirer, l’américaine s’est asphyxiée et a trouvé les cent cinquante derniers mètres très longs. Les deux pensionnaires d’Aidan O’Brien, Roly Poly (War Front) et Brave Anna (War Front), ont alors fondu sur elle et, à la lutte, c’est la seconde nommée qui a passé le poteau en tête, de peu. Elles permettent ainsi à l’étalon War Front de réaliser le jumelé gagnant dans ce Gr1.

Déjà lauréate en juin, à Royal Ascot, des Albany Stakes (Gr3) à la cote de 16/1, Brave Anna était de nouveau abandonnée ici et s’est élancée à la cote de 25/1. Elle crée donc une surprise, elle qui porte les couleurs d’Evie Stockwell, la mère de John Magnier. Cette casaque avait déjà brillé deux fois au niveau Gr1 : avec Hit it a Bomb dans le Breeders’ Cup Juvenile Turf 2015, et dans le Breeders’ Cup Handicap 2005 avec Luas Line. Liscanna (Sadler’s Wells), la mère de Brave Anna, portait ces mêmes couleurs et avait remporté à 3ans un Gr3 à Leopardstown sur 1.200m.

Brave Anna est entraînée par Aidan O’Brien, qui remporte pour la première fois les Cheveley Park Stakes et a commenté : « Il faut vraiment une bonne pouliche pour gagner un tel Gr1. Brave Anna et Roly Poly sont venues ensemble, ce qui les a aidées. Brave Anna a déçu dans les Moyglare Stud Stakes, mais la distance de 1.400m a pu ne pas lui convenir. Malgré cela, nous avons toujours gardé la foi en Brave Anna. Lady Aurelia est une bonne pouliche et le fort vent qu’il y a aujourd’hui ne l’a sans doute pas aidée. Mais nos deux pouliches avaient montré déjà cette année qu’elles avaient de la qualité. »

Sur la troisième place de Lady Aurelia – qui était venue gagner à Deauville le Darley Prix Morny et subit ici la première défaite de sa carrière – Wesley Ward, son entraîneur, ne cherchait pas d’excuse et il a livré, déçu : « Son année a été difficile, mais je ne cherche pas d’excuse. Je ne veux pas enlever de la qualité aux deux pouliches qui l’ont devancée. Nous reviendrons et Lady Aurelia visera l’an prochain le Commonwealth Cup. Je pensais vraiment qu’elle allait gagner aujourd’hui... »