Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Courses - International / 27.09.2016

L'italien Kaspersky va tenter de résister aux français Waikika et Maximum Aurelius

MILAN (IT), DIMANCHE

PREMIO VITTORIO DI CAPUA (Gr1)

L’italien Kaspersky va tenter de résister aux français Waikika et Maximum Aurelius

Le Premio Vittorio di Capua est le premier Gr1 de la saison italienne. Il est assez ridicule de devoir attendre fin septembre pour trouver une course de ce niveau dans le calendrier. Mais après l’élagage effectué par l’European Pattern Committee, il ne reste que quatre Grs1 dans le pays. Après le "Vittorio di Capua", les Italiens auront droit au Gran Premio del Jockey Club sur 2.400m, au Premio Lydia Tesio pour les femelles sur 2.000m et enfin au Premio Roma sur 2.000m. On ne va pas pleurer sur les rétrogradations, la solution étant plutôt de travailler dur pour rendre plus compétitif le niveau des courses italiennes.

Le "Vittorio di Capua" est une course "limite" au niveau de la moyenne de ratings et il n’y a pas un gagnant de Gr1 au départ. L’italien Kaspersky (Footstepsinthesand) a déjà couru deux fois ce Gr1, finissant septième en 2014 et quatrième l’année dernière quand un arrosage maladroit avait transformé, sans une goutte de pluie, le terrain de bon à lourd. Son entraîneur, Endo Botti, avait en ligne de mire le déplacement en Turquie pour le Topkapi Trophy. Mais il a changé d’objectif : « Le voyage était très coûteux et les propriétaires veulent gagner le Premio Vittorio di Capua. Pour gagner un Gr1, même en Italie, il faut avoir un cheval "au top" et le voyage en Turquie n’était pas la meilleure façon de préparer Kaspersky. Il est bien, le terrain est bon et le lot n’est pas exceptionnel, on a le droit d’être confiant. » Kaspersky sera associé à Umberto Rispoli, comme lors de six de ses douze victoires, dont celle historique dans le Meilen Trophy (Gr2), en juillet, à Düsseldorf, où il est devenu le premier cheval italien a remporter une course de Groupe en Allemagne depuis la création des pattern races.

Les français Waikika (Whipper) et Maximum Aurelius (Showcasing) sont difficiles à séparer sur la ligne du Prix Quincey (Gr3). Ils ont terminé troisième et quatrième, en étant seulement séparés d’une tête. Les deux doivent progresser de quatre ou cinq livres pour devancer Kaspersky. L’anglais Jallota (Rock of Gibraltar) vient de remporter le Prix du Pin (Gr3) sur 1.400m et il n’a jamais gagné sur plus long. Les autres italiens sont les 3ans Azzeccagarbugli (Kodiac), Basileus (Dream Ahead) et le 4ans Greg Pass (Raven’s Pass), qui a remporté un Gr3 en juin.

PREMIO ELENA E SERGIO CUMANI (Gr3)

Okana ou le retour de Wertheimer et Frère en Italie

Le Premio Elena e Sergio Cumani est un Gr3 pour les femelles sur 1.600m. L’édition 2016 marque le retour à San Siro de deux casaques historiques du galop européen. Okana (Zamindar) sera la première partante à San Siro pour Wertheimer et Frère depuis 1994, lorsque Ring Pink (Bering) avait terminé deuxième du Prix Federico Tesio (Gr3). La casaque de la famille avait remporté à Milan le Gran Premio del Jockey Club en 1986 avec Antheus (Northern Dancer), en 1974 avec Authi (Aureole) et en 1969 avec Glaneuse (Snob).

Le bleu Godolphin n’avait pas été revu depuis 2012, quand Retrieve (Rahy) avait pris la deuxième place dans le "Jockey Club", le jour de l’annonce de la séparation de Lanfranco Dettori avec l’écurie. La Pantall Show Day (Shamardal), lauréate de listed en Allemagne, portera les couleurs de l’écurie du cheikh Mohammed.

Le trio français comprend aussi Silver Step (Silver Frost) et tous trois auront un bon rôle à jouer dans une course très ouverte, avec cinq allemandes dont Dynamic Lips (Excellent Art), troisième des German 1000 Guineas (Gr2). Pour les italiennes, cela semble très difficile.