Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Courses / 27.09.2016

Signs of Blessing en patron – une édition dramatique du « Maurice de Gheest »

Signs of Blessing en patron

Une édition dramatique du "Maurice de Gheest"

DEAUVILLE, DIMANCHE. LARC PRIX MAURICE DE GHEEST (GR1). C’est en patron, en ayant mené à son train, que Signs of Blessing (Invincible Spirit) s’est imposé dans le LARC Prix Maurice de Gheest (Gr1). Il avait montré à Royal Ascot, dans les Diamond Jubilee Stakes (Gr1 - 3e), qu’il n’était pas loin d’un succès au plus haut niveau. Ici, sur cent mètres de plus mais en bon terrain, il n’y a pas eu trente mètres de trop comme à Ascot. Il a étouffé les autres et ceux qui ont voulu suivre son train en ont été écœurés.

En revanche, cette édition du "Maurice de Gheest" a été entachée par la mort de Gold Fun (Le Vie Dei Colori). Encore à la lutte pour une place, Gold Fun s’est écroulé à quatre-vingts mètres du poteau, s’étant cassé une jambe. Il n’a pu être sauvé. En selle sur Gold Fun, Christophe Soumillon a été très choqué par cet accident et n’est pas remonté en selle du reste de la réunion. Venu de Hongkong, l’entourage du cheval n’a pas été récompensé, lui qui relevait un vrai défi sportif en présentant son cheval en Europe.

Avant cela, Jimmy Two Times (Kendargent) avait sauté dans sa stalle et forcé la porte de celle-ci avant que le départ ne soit donné. Par contrecoup, les portes des stalles de Suédois (Le Havre) et Love Spirit (Elusive City) se sont ouvertes. Il a fallu ressortir tous les chevaux et les faire entrer de nouveau dedans, ce qui a retardé le départ de la course.

Une castration bénéfique. À 2ans et 3ans, Signs of Blessing avait montré d’indéniables moyens qui l’appelaient à briller au plus niveau. Mais après une victoire dans un Gr3 à Baden-Baden à la fin août 2014, le cheval avait perdu de son mordant. Ahmed Mouknass, l’un de ses copropriétaires, nous a expliqué : « Il se mettait en flotte derrière les stalles et, après cinq cents mètres de course, il n’avançait plus. »

L’année 2015 a été faite de plus de bas que de hauts et la décision a été prise de castrer le cheval en septembre 2015 ; il avait un problème de testicules. Signs of Blessing ne sera jamais étalon, mais ce choix a été le bon, comme le prouve son éclatant succès de dimanche. François Rohaut, son entraîneur, nous a confié : « Signs of Blessing nous avait donné beaucoup d’espoirs à l’âge de 2ans et 3ans. Mais aussi beaucoup de déceptions l’an dernier. Nous en avons trouvé la cause et avons donc pris les mesures qu’il fallait. C’est un vrai compétiteur. Il aime dominer, aller devant. Il n’aime pas venir sur les autres, galoper dans les chevaux. Ici, quand je l’ai vu accélérer de nouveau, je me suis dit qu’il fallait que les autres soient très forts pour aller le chercher. Il a toujours été très, très bon et ce succès est la récompense des efforts fournis avec lui. »

Ascot puis Hongkong. Signs of Blessing s’affirme avec ce succès comme un vrai cheval de Gr1. Pour son premier essai à ce niveau à Royal Ascot, il n’était déjà pas passé loin du succès. Désormais, il faudra donc s’habituer à voir Signs of Blessing au plus haut niveau dans les sprints. Concernant le programme à venir du cheval, François Rohaut a indiqué : « Désormais, nous allons préparer le Champion Sprint à Ascot en octobre. Ensuite, nous irons à Hongkong. Signs of Blessing a déjà montré qu’il n’était pas dérangé par les parcours avec tournant. »

Un premier Gr1 à Deauville pour François Rohaut. Signs of Blessing permet à son entraîneur de remporter pour la première fois un Gr1 sur l’hippodrome de Deauville. Sa dernière victoire dans un Gr1 chez les pur-sang anglais avait eu lieu dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) en 2012, avec Lucayan (Turtle Bowl), pour Pandora Stud et Ahmed Mouknass qui sont également associés sur Signs of Blessing.

François Rohaut avait déjà gagné de nombreux Groupes à Deauville, notamment le Grand Prix de Deauville (Gr2) avec Irish Wells (deux fois) ou le Prix Jean Romanet avec Whortleberry (Starborough), à l’époque où cette course était encore un Gr2.

Tony Forde, un homme superstitieux... Lorsqu’il a couru à Royal Ascot, Signs of Blessing portait pour la première fois de sa carrière les couleurs d’Isabelle Corbani. « On ne touche plus à rien, il les portera toujours maintenant, elles portent chance », avait annoncé Tony Forde. L’homme avait raison puisque la deuxième tentative au niveau Gr1 avec les couleurs gros bleu et ceinture beige a été la bonne.

Copropriétaire de Signs of Blessing, Ahmed Mouknass nous a raconté : « Isabelle Corbani nous a rejoints dans l’association sur Signs of Blessing avant que le cheval se présente à Ascot. Il était donc normal de faire courir le cheval sous ses couleurs en Angleterre. Tony est très superstitieux. Alors nous n’avons rien changé, concernant la casaque, pour ce "Maurice de Gheest". Monsieur Corbani avait vu Signs of Blessing lors des ventes et le cheval lui avait plu. Il s’est renseigné plus tard auprès de François Rohaut pour entrer en association. À Ascot, il n’a pas manqué grand-chose à Signs of Blessing. Mais il avait voyagé en camion et je pense que la prochaine fois, nous le ferons en avion... »

Mieux que Naaqoos pour Serge Boucheron. Sign of Blessing a été élevé au haras du Mézeray pour Serge Boucheron. L’éleveur était dans la position de favori dans le "Maurice de Gheest" 2009 avec Naaqoos (Oasis Dream), qui était également l’un de ses élèves. Mais Naaqoos n’avait pas gagné à Deauville, prenant la dixième place seulement.

À 2.000 euros près... Présentée par Darley, Sun Bittern (Seeking the Gold), la mère de Signs of Blessing, a été achetée pour Serge Boucheron par Marc-Antoine Berghgracht (MAB Agency) à Tattersalls, en décembre 2008. Yearling, Signs of Blessing avait tapé dans l’œil du courtier, qui l’a conseillé à Tony Forde et à ses associés. Il nous a raconté : « Serge Boucheron avait mis une réserve à 100.000 euros sur Signs of Blessing. J’avais vraiment insisté auprès de Tony Forde pour qu’il l’achète, sachant que Serge Boucheron nous avait confirmé qu’au-delà de 100.000 euros, il vendait le cheval. Tony Forde a dit "OK, on met 102.000 euros dans ce cas". Lorsque nous avons placé l’enchère à 102.000 euros, Tony Forde regardait Serge et semblait lui dire : "attention, c’est la dernière que l’on met". Serge Boucheron n’a pas renchéri et nous avons eu le cheval. »

Donjuan Triumphant premier 3ans. Deuxième, Donjuan Triumphant (Dream Ahead) surprend. Bon à 2ans, il avait donné l’impression d’être en nette perte de vitesse pour sa deuxième sortie de l’année 2016, concluant neuvième sur dix du Commonwealth Cup (Gr1). Là, après avoir galopé dans le sillage de Gold Fun, au centre, il a pris l’option de venir avec le petit paquet qui était resté à la corde. Bien que contraint de produire son effort plutôt seul, Donjuan Triumphant s’est montré courageux pour prendre la deuxième place et a fait dire à Sarah Davey, représentante de l’entourage : « Nous sommes fiers du cheval. Aurions-nous battu Signs of Blessing sur un terrain plus souple ? Peut-être... Nous pensons revenir en France pour le Prix de la Forêt. » Donjuan Triumphant porte les couleurs de Middleham Park Racing, une écurie de groupe à l’honneur quelques minutes plus tard avec Ventura Storm (Zoffany), lauréate du Prix de Reux (Gr3).

Jimmy Two Times se fait un nom. Troisième, Jimmy Two Times montre qu’il est capable d’aller avec les très bons au niveau Gr1. Il efface totalement son échec à ce niveau qui a eu pour cadre la Poule d’Essai des Poulains. La distance de 1.600m avait peut-être été trop longue pour lui. Attentiste avec son numéro 16 à la corde, il s’est projeté avec ceux qui suivaient Signs of Blessing à deux cents mètres du poteau et s’est montré accrocheur pour dominer Suédois à la fin. Son propriétaire, Andreas Putsch (haras de Saint-Pair), nous a expliqué : « Il court super bien. Nous sommes ravis. Son jockey nous a dit qu'il a eu un peu de mal à se mettre dans la course mais, ensuite, il s'est battu jusqu'à la fin. Il est très courageux et je pense qu'il a de la marge. Le jour de la "Poule" était un jour sans. Le terrain était ferme également, et il n'aime pas trop cela. Mais à part cette course, il a toujours répondu présent. Il va maintenant courir le Qatar Prix de la Forêt. Quant à la question de savoir s'il restera à l'entraînement l'an prochain, tout est possible. Nous sommes plusieurs associés. Nous en discuterons en temps utile. »

Deux autres 3ans français ne sont pas très loin. Attendu (Acclamation) est sixième, juste devant Damila (Milanais), septième et qui court très bien, entourée d’anglais endurcis dans la phase finale.

Jimmy Two Times domine le "FR" Suédois, qui confirme les progrès qu’il a affichés cette année, et Dutch Connection (Dutch Art), très en vue et cinquième après avoir produit son effort dans le petit groupe le long de la corde. Son entraîneur, Charles Hills, nous a dit : « Cela valait vraiment la peine de venir. Nous ne sommes pas déçus. Le cheval a bien couru en bon terrain. Peut-être que son numéro à la corde, collé à l'intérieur [le 1, ndlr], ne l'a pas vraiment avantagé. »

Une propre sœur de Signs of Blessing à la vente d’août. Lors de la toute prochaine vente d’août d’Arqana, une propre sœur de Signs of Blessing passera en vente. C’est une élève de Serge Boucheron et elle est présentée par le haras du Mézeray. Il s’agit du numéro 129

http://www.jourdegalop.com/documents/link_pdf/SIGNSOFBLESSING.pdf

La famille de Nadia. Élevé au haras du Mézeray pour Serge Boucheron, Signs of Blessing a été acheté 102.000 euros, yearling, lors de la vente d'Arqana en août 2012, par MAB Agency. Il est le premier produit black type de sa mère, Sun Bittern (Seeking the Gold), qui a déjà produit Admire Fuji (Oasis Dream), connu dans les gros handicaps, et Lucrèce (Pivotal), lauréate de trois épreuves en plat. Sun Bittern est issue de la placée de Listed Sunray Superstar (Nashwan). Cette dernière est une sœur de Nadia (Nashwan), gagnante du Prix Saint-Alary (Gr1). La troisième mère de Signs of Blessing, Nazoo (Nijinsky), est une gagnante de Listed et une sœur de Lake Como ainsi que de Single Combat, tous deux gagnants des Anglesey Stakes (Gr3).

LES CHRONOS

Temps partiels

Départ à 1.000m : 19’’22

1.000m à 600m : 22’’21

600m à 400m : 11’’20

400m à 200m : 11’’41

200m à l’arrivée : 12’’70

Temps total : 1’16’’74

3e · 15h15 > Larc Prix Maurice de Gheest

Gr1 - Plat - 380.000€ - 1.300m

Pour chevaux entiers, hongres et juments de 3 ans et au-dessus. Poids : 3 ans, 56 kg, 4 ans et au-dessus, 58 kg.

1er      SIGNS OF BLESSING (58) H5

            (Invincible Spirit & Sun Bittern)

            Pr/Mme I. Corbani - El/M. Serge Boucheron

            Ent/F. Rohaut - J/S. Pasquier

Arqana, Deauville, août 2012, yearling, 102.000 €, Haras du Mézeray à MAB Agency

2e        DONJUAN TRIUMPHANT (56) M3

            (Dream Ahead & Mathuna)

            Pr/Middleham Park Racing  LX - El/Dream Ahead Syndicate

            Ent/R. Fahey - J/Alexis Badel

3e        JIMMY TWO TIMES (56) M3

            (Kendargent & Steel Woman)

            Pr/SCEA Haras de Saint Pair - El/M. Françis Teboul

            Ent/A. Fabre - J/V. Cheminaud

Arqana, Deauville, octobre 2014, yearling           , 85.000 €, Haras des Granges à Crispin de Moubray Sarl

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Suédois, Dutch Connection, Attendu, Damila, Gordon Lord Byron, Black Max, Schäng, The Right Man, Gifted Master, Love Spirit, Ross Castle.

Tombé(e)(s) : Gold Fun. Non-partant : Mobsta.

(Turf) Bon souple. 1'16"74. Ecarts : 1 1/4 - ENC - ENC.