Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Institution / Ventes - Élevage / 27.09.2016

Tour des haras – haras du mézeray

HARAS DU MÉZERAY

Philippe Brosset

61120 Ticheville

Le haras du Mézeray est situé dans l’Orne, entre Argentan et Orbec. Le domaine a été acheté par Paul de Moussac en 1962. Sa passion des courses et du cheval l’ont poussé à créer son haras et à déclarer sa casaque, sous les couleurs noir et or. Son fils Charles-Henri a repris le flambeau en 1995 et a poursuivi le développement du haras en diversifiant son activité : élevage, préentraînement, préparation aux ventes, station d'étalons, etc. Le haras du Mézeray, dirigé par Philippe Brosset, dont les élèves ont acquis des succès au plus haut niveau, est un acteur incontournable des courses hippiques européennes.

 

1) TERRE D'ÉLEVAGE

 

Jour de Galop. – Êtes-vous plutôt étalon, poulinière ou yearling ?

Philippe Brosset. – Plutôt poulinière. J’adore la saison de monte et les poulinages, le début de tous les rêves…

 

Barn ou paddock ?

Paddock, les terres sont très importantes pour l’élevage.

 

Bai, alezan ou gris ?

Je n’ai pas de préférence. On a élevé des gagnants de Gr1 de toutes les couleurs.

 

Pedigree ou modèle ?

Pour une poulinière, plutôt pedigree, mais pour un yearling, le modèle. Comme m’avait dit un courtier à Newmarket, « a catalog page can’t run »

 

Vitesse ou tenue ?

Vitesse.

 

L'éleveur qui vous a le plus marqué ?

Frederico Tesio. Sa politique d’élevage basée sur la génétique et l’amélioration de la race, essentiellement, sans se préoccuper de l’aspect commercial. De plus, il était un très bon entraîneur.

 

Le métier que vous auriez fait si vous n’aviez pas été éleveur ?

J’aurais été dessinateur industriel ou de de bandes dessinés.

 

Le conseil que vous donneriez à un ami souhaitant se lancer dans l'élevage ?

Patience et persévérance.

 

Votre première mesure si vous deveniez président du Syndicat des éleveurs ?

Éviter un certain protectionnisme. Pourquoi pénaliser des éleveurs qui veulent utiliser des étalons stationnés à l’extérieur, dans le but d’améliorer la race et d’accéder à des courants de sang différents ? Cela n’empêchant en rien de soutenir les étalons français bien évidemment !

 

Votre lieu préféré à Deauville ?

L’hippodrome, pour ce qu’il représente en août avec les ventes, le soleil ; c’est un endroit très sympa.

 

Votre adresse secrète en Normandie ?

Ma petite maison à Blangy-le-Château.

 

2) CHAMP DE COURSES

 

Turf ou P.S.F. ?

Turf : repères bien établis depuis des générations.

 

Ligne droite ou parcours avec tournant ?

Ligne droite. J’aime beaucoup la faculté d’accélérer des chevaux lancés à pleine vitesse.

 

Longchamp ou Deauville ?

Longchamp reste le temple du galop, cela représente le classicisme et j’ai hâte de voir le nouveau Longchamp.

 

Sprinter, miler, classique ou stayer ?

Sprinter, miler.

 

Prix de l'Arc de Triomphe ou Prix Morny ?

Le Prix de l’Arc de Triomphe. Le  Mézeray a déjà élevé deux gagnants d’"Arc". Jamais deux sans trois. Je n’étais pas là pour les deux premiers, donc je serai là pour le troisième.

 

Votre pur-sang favori dans l'histoire des courses ?

Arazi. Je me rappellerai toujours de sa victoire dans le Breeders’ Cup Juvenile. C’est une course que j’adore revoir et c’est magique !

 

Entraîneur ?

André Fabre. Ses résultats parlent pour lui.

 

Jockey ?

Yves Saint-Martin. C’est un souvenir d’enfance.

 

Casaque ?

Ce serait celle d’Allen Paulson. J’aime beaucoup ses couleurs américaines.

 

La dernière émotion que vous avez ressentie sur un champ de courses ?

Ce serait cette année lors de la victoire de Mekthaal dans le Prix Hocquart. Je revoyais mes amis que je n’avais pas vus depuis longtemps suite à un sérieux pépin de santé. Cela m’a fait chaud au cœur, on était tous heureux de se revoir. Alors cette victoire de Mekthaal, de huit longueurs, ça a couronné le tout !

 

Votre première mesure si vous deveniez président de France Galop ?

Pour moi, trop de courses tuent les courses. On s’y perd… J’essaierais de trouver une solution pour diminuer le nombre de réunions. De même, cela permettrait d’améliorer les conditions de travail de tous les acteurs des courses.

 

3) JARDIN SECRET

 

Votre mot préféré dans la langue française ?

Fraternité.

 

Le rêve que vous n'avez pas encore accompli ?

Gagner une belle épreuve avec un cheval élevé sous mes couleurs. Je prends mon temps mais ça va devenir réalité.

 

Votre plus grande qualité ?

La fidélité

 

Votre plus grand défaut ?

Je suis "grognon"… Christine confirme !

 

La qualité que vous préférez chez les autres ?

L’honnêteté

 

Votre devise ou citation préférée ?

Mon père me dit toujours : "Pour chaque problème, une solution. "

 

Votre plat ou vin favori ?

Le riz au lait de ma maman.

 

Votre porte-bonheur ou objet fétiche ?

J’ai quelques petites habitudes que je ne changerais pour rien au monde par… superstition !

 

Vacances : mer, montagne ou campagne ?

Mer, à Arcachon.

 

Votre peintre, chanteur ou écrivain favori ?

Bruce Springsteen avec un titre que j’aime beaucoup : The River.

 

En quel animal /végétal aimeriez-vous vous réincarner ?

Ma petite chienne, Izzie.

 

Les yearlings d’août

#                      Sexe              Origines

38        M        Camelot & Keegsquaw

50        F          Shamardal & Lavender and Lace

129      F          Invincible Spirit & Sun Bittern

149      M        Cape Cross & Wonderous Light

156      F          Dawn Approach & Aiglonne

168      M        Fastnet Rock & Bayargal

182      F          Redoute’s Choice & Chanterelle

211      M        Holy Roman Emperor & Fleur de Sel

230      M        Sepoy & Idle Tears

247      F          Lawman & Lucrèce

293      M        Intello & Rock my Soul

341      F          Kendargent & Abeille

355      M        Mastercraftsman & Bernie’s Moon

 

Les yearlings de la v.2

#          Sexe    Origines

415      M        Orpen & La Tambora